Dès que le fabricant de leurres Opémiska, Pierre Imbeault, livre ses «bubble eye glow», le téléphone sonne et les clients se réservent des commandes. Il faut limiter les commandes à quatre leurres par client.-

Des leurres saguenéens pour le fjord

CHRONIQUE / Les poissons de fond du Saguenay sont en train de se faire mater par des fabricants de leurres saguenéens. Les poissons-appâts Opémiska et les crevettes lumineuses Streamnag de Jonquière rendent les pêcheurs du fjord très heureux cet hiver.
Ce ne sont pas des leurres «Made in China» ou «Made in Taiwan» qui connaissent du succès dans les abysses du fjord, mais des gréements faits par des gens d'ici... pour des poissons d'ici. Un coup d'oeil sur les réseaux sociaux suffit pour constater la popularité et le succès de ces leurres saguenéens.
Le secret de ces appâts selon les concepteurs est leur propriété de luminescence. Les leurres sont fluorescents et s'illuminent dans le fond du fjord où il y a peu de lumière. Les poissons sont attirés par la lumière et s'attaquent aux appâts. Ces théories n'ont rien de scientifique, mais les résultats sont là.
Jeudi après-midi je suis allé faire un tour à l'Accommodation des 21 à La Baie, l'âtre de Rémi Aubin, un fan fini de pêche sous la glace à La Baie pour constater le phénomène. Pierre Imbeault, fabricant des leurres Opémiska, ces petits poissons-nageurs fabriqués en plomb et recouverts d'une peinture fluorescente, livrait une commande de 145 leurres au magasin.
Le secret de ces appâts selon les concepteurs est leur propriété de luminescence. Les leurres sont fluorescents et s'illuminent dans le fond du fjord où il y a peu de lumière
Le fabricant Pierre Imbeault n'en revient pas du succès de ses leurres qu'il a élaborés au cours des derniers mois.
«Je ne fournis pas, je travaille 60 heures par semaine et chaque fois que je livre une commande, les leurres se vendent dans la même journée, c'est incroyable», raconte Pierre Imbeault qui en a vendu plus de 1500 depuis le début de la saison de pêche et les cabanes n'étaient pas encore embarquées sur les glaces.
Avant, Rémi Aubin de l'Accomodation des 21 annonçait sur Facebook que les leurres Opémiska, les «bubble eye glow», qu'on pourrait traduire par les yeux globuleux, arriveront aujourd'hui en magasin. «Ça faisait la file dehors, le magasin était plein de monde, ça n'avait pas de bon sens», assure-t-il. Quand je me suis présenté dans sa boutique jeudi pour rencontrer le fabricant Pierre Imbeault, il était en train d'accrocher les leurres au mur.
«Salut Roger, j'attendais que tu arrives pour faire savoir à la clientèle que j'ai reçu les ''bubble eyes''», me dit-il avant de publier sur Facebook. En moins de cinq minutes, le téléphone s'est mis à sonner, les clients voulaient en réserver, pendant que d'autres se présentaient à la boutique pour en acheter, une folie furieuse.
Rémi Aubin de l'Accommodation des 21 à La Baie vante les mérites des leurres régionaux pour la pêche aux poissons de fond dans le fjord du Saguenay.
Succès incroyable
Le fabricant Pierre Imbeault n'en revient pas du succès de ses leurres qu'il a élaborés au cours des derniers mois. «Il me faut une quinzaine d'étapes pour chaque poisson. Je coule un moule, j'enlève la cheminée de coulage, je perce les trous, je les nettoie, j'applique une première couche de peinture, ensuite je mélange des ingrédients secrets pour la luminescence. Après je peinture les détails, je fais cuire la peinture, je pose des yeux fluorescents que je peinture un par un, je pose les anneaux et les hameçons pour l'eau salée avec un morceau fluo sur le trépied, j'emballe et je livre. C'est un succès incroyable je suis rendu avec 4000 amis Facebook», confie celui qui réussi à se faire un salaire hebdomadaire intéressant avec ce produit.
«Je reçois plus de 100 appels par jours pour savoir si j'ai des ''bubble eyes'' en magasin, c'est la cohue chaque fois, je dois limiter la quantité à quatre par client. Certains sont prêts à en acheter des dizaines à la fois», raconte Rémi Aubin qui s'assure que son fabricant ne manque pas de matière première pour fabriquer ces leurres du fjord.
Les crevettes lumineuses des fabricants de leurres «Les Mouches JG» de Jonquière connaissent le même succès avec un petit bâton lumineux qu'on craque avant de les lancer à l'eau. Une autre idée lumineuse du fabricant Jean Gagnon.
Pour Pierre Imbeault le succès de ses leurres est le résultat de beaucoup de travail depuis de nombreuses années. «Ma mère adorait la pêche, j'ai fabriqué des mouches toute ma vie et c'est pendant une période de temps sur le chômage que j'ai consacré du temps pour arriver avec les ''bubble eyes''. J'ai ajouté des yeux globuleux fluorescents pour imiter un petit sébaste et le succès est incroyable», fait savoir celui qui confie avoir d'autres projets en tête pour les mois à venir.