Des conditions de glace différentes au lac Kénogami

CHRONIQUE / Les propriétaires de cabanes à pêche du lac Kénogami devront composer avec les mêmes exigences que les villages de pêche blanche de la baie des Ha ! Ha ! en ce qui concerne l’épaisseur de la glace et la dimension des cabanes pour la prochaine saison de pêche sous la glace. Les bénévoles responsables de cette activité se montrent cependant inquiets et se demandent comment ils pourront contrôler l’embarquement modulé lors de la journée d’ouverture de la saison de pêche hivernale.

« On se sent abandonné par la Ville. Notre organisme compte seulement cinq bénévoles pour 150 cabanes à pêche et on se demande comment on va pouvoir coordonner l’embarquement avec la charte de grandeur imposée par la Ville », se questionne Jessica Verret, président de l’Association de pêche blanche du lac Kénogami.

La bénévole du lac Kénogami a l’impression que la Ville met tous ses efforts à La Baie et néglige son secteur. « Il y eut une rencontre d’information pour La Baie et en aucun cas on n’a fait mention du lac Kénogami. J’ai demandé à la Ville la possibilité d’embarquer tout le monde en même temps à 15 pouces de glace au lieu de procéder à un embarquement progressif à partir de 12 pouces. Nous n’avons pas les mêmes ressources humaines qu’à La Baie. Nous ne sommes que cinq bénévoles. La saison n’est pas encore commencée que nous sommes déjà à bout de souffle », déplore Jessica Verret.

« Avec les nouveaux règlements sur l’épaisseur de la glace, on ne pourra même pas installer la cabane d’accueil de l’Association sur le site parce qu’elle mesure 8 X 16 (il faudra 15 pouces de glace pour cette cabane). Ce ne sont pas les employés d’un organisme qui gèrent l’embarquement chez nous », met en évidence la bénévole qui réclame un peu plus d’équité entre les deux villages de pêche sur glace.

Selon les données de l’organisme bénévole, environ 40 % des cabanes pourront embarquer avec 12 pouces de glaces. Il faut s’attendre à un peu d’impatience de la part des autres propriétaires de cabanes, les 60 % qui devront attendre leur épaisseur de glace. « Nous sommes prêts à respecter les règles de sécurité imposées par la Ville, mais les amateurs peuvent embarquer de partout sur le lac Kénogami, je ne sais pas comment on va gérer l’ouverture de la saison », indique la responsable qui ne veut pas passer des semaines à subir l’insatisfaction des propriétaires de cabane à pêche. « Je crains que ça devienne ingérable pour nos bénévoles », fait valoir Jessica Verret.

Les gestionnaires du lac Kénogami aimeraient avoir plus d’aide de la Ville pour le glaçage des ponts de glace, l’installation de toilettes ou pour glacer la patinoire, par exemple. « La Ville supporte notre activité en nous fournissant un site d’entreposage pour les cabanes, en réalisant des plans d’urbanisme pour l’aménagement des cabanes, mais on aimerait qu’on considère les réalités de notre site de pêche qui n’a pas de marée, pas de chenail et pas d’eau salée », indique la bénévole.

Le village de pêche blanche du lac Kénogami compte 150 cabanes et vit des réalités différentes que le couvert de glace de la baie des Ha ! Ha !

Le conseiller veut aider

La pêche blanche est un beau dossier pour le nouveau conseiller municipal de Lac Kénogami, Jonathan Tremblay. Ce dernier m’a confirmé lors d’une entrevue téléphonique vendredi qu’il avait déjà eu des rencontres pour faire avancer les dossiers dans la bonne direction. « Nous avons relevé avec le comité de bénévoles une douzaine d’actions à prendre pour alléger la responsabilité des bénévoles au lac Kénogami. Il y a certaines demandes qu’on peut faire à court terme pour faciliter l’organisation des activités de pêche blanche », dit-il.

« Je vais m’assurer que les mesures de l’épaisseur de la glace soient faites le plus rapidement possible au lac Kénogami où on compte déjà de six à huit pouces de glace dans certains endroits. Nous n’avons pas les mêmes conditions de glace que sur le Saguenay et j’entends faire valoir cette différence pour que l’aménagement du village ne soit pas retardé sans raison », indique le conseiller.

« C’est une activité importante pour notre secteur et je veux travailler en collaboration avec les différents intervenants, qu’ils soient bénévoles, élus ou gestionnaires municipaux. J’ai cependant l’intention de faire valoir les demandes des bénévoles pour un plus grand soutien de la ville, non seulement à court terme, mais également pour assurer la pérennité de cette activité à l’avenir », a déclaré le conseiller municipal.

La pesée des cabanes gratuite

Saguenay offrira un service gratuit de pesée des cabanes à pêche à compter de janvier. Seules les certifications émises par la Ville lors de ce processus de pesée seront admises pour l’embarquement. Toutes les pesées effectuées à d’autres endroits ne seront pas reconnues, soutient la Ville dans un communiqué. « La pesée ne sera pas obligatoire. (...) pour les gens qui n’auront pas la certification de la Ville ou qui ne connaîtront pas le poids de leur installation, ce sera la grandeur de la cabane qui déterminera, en fonction de la nouvelle charte, le moment où le propriétaire pourra embarquer sa maisonnette selon l’épaisseur de glace effective », peut-on lire dans le communiqué. Les lieux de pesée et les horaires seront connus dans les prochains jours. Les gens qui ont procédé à la pesée de leur cabane l’an dernier devront le refaire en janvier, à moins d’avoir utilisé la pesée du chemin Saint-Jean.

Pêche à la lotte sur le lac-Saint-Jean

Les pêcheurs de lotte du lac Saint-Jean seront heureux d’apprendre qu’ils peuvent pratiquer leur activité gratuitement cet hiver, ce qui représente une économie de 22 $. En effet le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a annoncé récemment une nouvelle mesure pour promouvoir la pêche hivernale. Ainsi pour soutenir l’industrie et favoriser le développement de la relève, les résidents du Québec pourront s’adonner, sans permis, à la pêche hivernale, dans plusieurs zones de pêche du Québec, dont la zone 28 qui regroupe les territoires de pêche du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il demeure obligatoire pour les amateurs (pour la saison de pêche s’étalant du 20 décembre 2017 au 31 mars 2018) d’apposer un coupon sur chacune des deux lignes dormantes pouvant être utilisées pour pêcher la lotte. 

Les pêcheurs doivent se procurer et remplir les deux coupons à fixer sur la borne de repère de chaque ligne. Offerts chez les agents de vente désignés de la région, ces coupons seront remis gratuitement à la clientèle. Le titulaire d’un permis de pêche à la lotte peut pêcher cette espèce sans limites de prises, au moyen de deux lignes dormantes garnies d’au plus dix hameçons chacune, le tout reposant au fond de façon continue. De plus, il doit fixer sur les bornes de repère de chacune des lignes dormantes utilisées une étiquette délivrée avec le permis.

Même si le permis de pêche sportive du Québec n’est pas requis cet hiver pour pratiquer la pêche sportive, les amateurs doivent cependant acheter l’autorisation de pêcher dans l’Aire faunique communautaire de la Corporation de gestion de LACtivité pêche (CLAP) du lac Saint-Jean demeure obligatoire pour pratiquer la pêche sportive et la pêche à la lotte à la ligne dormante.

Registre des armes à feu

Malgré l’entrée en vigueur d’un registre québécois des armes à feu dérisoire, les chasseurs évitent un processus d’immatriculation compliqué. L’implication des chasseurs a porté fruit et des gains concernant l’application de la Loi. La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) n’a d’autre choix que de se plier au processus démocratique, malgré leur opposition de cette mesure qui a été dénoncée pour son inutilité et ses coûts exorbitants. La FDCP se réjouit tout de même de constater que leurs recommandations ont été retenues dans la mise en application de la Loi. Ainsi l’immatriculation sera gratuite pour les utilisateurs, et aucun burinage ne sera requis (sauf exception) sur les armes. Les agents de protection de la faune n’auront pas non plus le pouvoir de saisir des armes à feu. La mise en application de la Loi est prévue pour le 29 janvier 2018