Dépenses de 72 M $ pour la chasse

CHRONIQUE / Selon une récente étude publiée par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), les chasseurs du Saguenay–Lac-Saint-Jean auraient dépensé près de 72 millions de dollars (71 604 600 $) pour pratiquer leurs activités en 2016.

L’enquête du MFFP révèle qu’en 2016, le nombre d’adeptes de la chasse au Québec s’élevait à 303 669, et que les disciples du dieu de la chasse, Nimrod, avaient dépensé 800 M$ pour leurs activités.

La région compte 9 % des chasseurs québécois, alors le calcul était simple pour régionaliser les données.

Au Québec, en 2016, les 303 669 chasseurs résidants ont acheté 521 395 permis de chasse, ce qui indique que plusieurs adeptes chassent plus d’une espèce. Le Saguenay–Lac-Saint-Jean représentant 9 % des chasseurs québécois, cela veut dire que notre région comptait, en 2016, pas moins de 27 330 chasseurs.

L’étude précise même que la région représente 12 % des chasseurs de petit gibier (19 959), 15 % des chasseurs d’orignaux (25 821), 13 % des chasseurs d’ours (1939) et 9 % des chasseurs d’oiseaux migrateurs (3473).

2620 $ par année

Au chapitre des dépenses, l’étude fait valoir qu’une extrapolation directe des dépenses permet d’estimer les dépenses totales liées à l’activité de chasse pour l’année 2016 à environ 473 M$ en dépenses courantes et à 321 M$ en biens durables attribuables à la chasse.

Chaque chasseur a payé environ 1560 $ en dépenses courantes et 1060 $ en biens durables. Ainsi, en moyenne, les chasseurs ont dépensé 2620 $, en 2016, pour pratiquer leurs activités de chasse.

Si on s’amuse un peu à faire des extrapolations pour 2016, on pourrait dire qu’un orignal vaut 25 214 $ pour l’économie du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Si 25 821 chasseurs d’orignaux ont dépensé chacun 2620 $ pour récolter les 2683 orignaux abattus en 2016 (année restrictive, mâle et veau seulement), on arrive à calculer la valeur économique d’un orignal.

Si on fait le même calcul pour la saison 2017 (année permissive, mâle, veau et femelle), où les chasseurs ont récolté 4338 bêtes, la valeur d’un orignal dans la région, en 2017, était de 15 594 $.

À l’échelle provinciale, les 172 161 chasseurs d’orignaux de 2016 ont récolté 21 879 bêtes, pour une valeur économique de 20 616 $ par orignal.

En 2017, avec une récolte de 27 631 orignaux au Québec, la valeur économique d’un orignal représente 16 324 $.

100 $ la livre

Une étude du ministère établissait la valeur d’un orignal à 7310 $ en 2001. « La valeur économique d’un orignal correspond à la valeur de la dépense moyenne effectuée par les chasseurs pour chaque orignal récolté sur le territoire. Cette valeur exprime en quelque sorte le prix que le chasseur a payé en 2001 pour pratiquer la chasse à l’orignal, sachant qu’il avait un peu plus d’une chance sur dix d’abattre un orignal », relevait l’étude publiée en 2003.

Pour le plaisir d’une statistique un peu loufoque, si un orignal vaut 25 214 $ et que la bête représente environ 250 livres de viande pour la consommation, on peut dire que votre viande bio, issue du terroir régional, vous coûte un peu plus de 100 $ la livre.

Le récent sondage du MFFP a été réalisé du 27 février 2017 au 10 avril 2017 auprès de 5004 chasseurs, soit 1183 chasseurs de la relève, représentant ceux ayant suivi la formation de chasseurs au cours des années 2014, 2015 et 2016, ainsi que 3821 chasseurs expérimentés, soit ceux ayant suivi cette formation avant 2014.

Un des objectifs du sondage était aussi de comparer les statistiques des chasseurs de la relève et des chasseurs expérimentés. Nous y reviendrons.