Chasse et pêche

Le Quatuor du fjord à votre portée

CHRONIQUE / Les dernières semaines ont été assez intenses pour les amateurs de pêche du Saguenay–Lac-Saint-Jean. La saison de pêche à l’omble de fontaine (truite mouchetée) a débuté le 28 avril, ce fut ensuite l’ouverture hâtive de la pêche à la ouananiche au lac Saint-Jean, le 10 mai, alors que la pêche au doré a été lancée le dernier vendredi du mois de mai, soit le 24.

C’est maintenant au tour des pêcheurs de saumon de profiter de l’ouverture de leur saison de pêche sur l’ensemble des rivières du Québec. Le Saguenay est particulièrement bien pourvu dans ce secteur d’activité avec quatre magnifiques rivières à saumon sur son territoire, une entité territoriale qui porte le nom de Quatuor du fjord. Il s’agit des rivières Sainte-Marguerite, Petit-Saguenay, Saint-Jean-Saguenay et la rivière à Mars.

Chasse et pêche

Le doré, le roi du lac Saint-Jean

CHRONIQUE / Le doré jaune est le poisson le plus populaire auprès des pêcheurs sportifs du lac Saint-Jean. La scientifique Sonya Lévesque, de la Chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), a réalisé un sondage en 2017 sur la pêche au doré du lac. Des informations intéressantes s’en dégagent.

Au moment d’écrire ces lignes, des centaines de pêcheurs se préparaient à prendre d’assaut le Piékouagami pour l’ouverture de la saison de ce poisson recherché pour les plaisirs de la chère, mais aussi comme une activité de plein air. Rappelons que la limite de prise quotidienne de dix dorés dans l’Aire faunique communautaire du lac Saint-Jean fait figure d’exception au Québec. La limite de prise est généralement de cinq dorés.

Chasse et pêche

Les zecs sont encore en hiver

CHRONIQUE / C’est en fin de semaine que les Zones d’exploitation contrôlée (zec) ouvrent leur poste d’accueil pour donner accès à leur territoire, sauf que les lacs sont encore gelés et que les routes secondaires sont accessibles seulement en motoneige. Il n’y a pas que le lac Saint-Jean qui tarde à caler, les territoires des zecs ne devraient pas dégeler avant deux bonnes semaines.

«Les opérations forestières ont ouvert le chemin principal, mais il y a entre un et trois pieds de neige bien foulée dans les chemins secondaires. Des villégiateurs se déplacent encore en motoneige dans le secteur de la Hache, c’est pire que l’an passé», a fait savoir Mario Vaillancourt, assistant à la protection de la Faune pour la Zec Onatchiway.

Chasse et pêche

La ouananiche devrait être au rendez-vous

CHRONIQUE / La question est sur toutes les lèvres des amateurs de pêche à la ouananiche: le lac sera-t-il calé pour l’ouverture de la saison prévue pour le vendredi 10 mai? Selon les observateurs, la date anticipée serait le 13 mai alors que le niveau du lac serait près de 13 pieds (3,9 m).

Il faudra attendre le jour même pour savoir où sont les glaces et dans quel secteur les amateurs pourront se mettre à l’eau. Peu importe les conditions du lac, l’ouverture hâtive démontre que la ressource ouananiche est suffisamment abondante, selon le dernier rapport sur l’éperlan et la ouananiche du lac Saint-Jean de la biologiste Karine Gagnon, du bureau régional du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

Chasse et pêche

Encore une saison tardive

CHRONIQUE / La saison de pêche sportive à l’omble de fontaine (truite mouchetée), qui a débuté vendredi, dans la zone 28, qui regroupe l’ensemble des territoires de la région, s’inscrit sur la liste des saisons tardives qui ont marqué les dernières années pour la journée d’ouverture.

Avec les rivières qui débordent presque partout au Québec, le sujet des changements climatiques revient quotidiennement dans l’actualité, mais il n’y a pas de tendance marquée au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le dégel des lacs varie d’une année à l’autre sur une période d’un mois selon les rigueurs de l’hiver et les journées chaudes du printemps.

Chasse et pêche

Moins de pêcheurs de doré

CHRONIQUE / L’effort de pêche au doré a diminué de 65 % depuis 2015 sur le lac Saint-Jean. Ce sont les chiffres dévoilés dans le rapport annuel que vient de publier la Corporation LACtivité pêche (CLAP) qui gère les activités de pêche sportive dans l’aire faunique du lac Saint-Jean.

« C’est un chiffre qu’on ne peut pas expliquer », indique Marc Archer, directeur de la CLAP. « L’effort de pêche au doré a commencé à se manifester après la saison record de 2012, ce qui est compréhensible en raison de la diminution des stocks dans les années suivantes, mais la chute de fréquentation s’est maintenue jusqu’à l’an passé, même si le succès de pêche a été stable et même un peu en haut de la moyenne », analyse-t-il.

Chasse et pêche

L’expérience de pêcher dans un parc

CHRONIQUE / Le Parc national du Fjord-du-Saguenay est un territoire négligé par les adeptes de la pêche sportive. Principalement connu pour ses paysages magnifiques, ses sentiers de randonnée, ses chalets d’hébergement et ses terrains de camping, le parc compte tout de même une dizaine de lacs à pêche, sur les deux rives du fjord, en plus de la possibilité de pêcher à gué sur la rivière Éternité.

«On connaît un engouement en début de saison, mais il y a de la disponibilité pendant tout l’été», fait savoir Véronique Vandal, responsable du service à la clientèle au parc national du Fjord-du-Saguenay.

Chasse et pêche

Une entente à renégocier sur la Sainte-Marguerite

CHRONIQUE / La vente du Club de pêche Alcan sur les rives de la rivière Sainte-Marguerite, à Sacré-Coeur, représente une occasion inespérée pour la Zec Sainte-Marguerite de renégocier une nouvelle entente de pêche au saumon avec le nouveau propriétaire Denis Dupuis, du Groupe Arrimage Québec, qui a aussi des intérêts à Saguenay.

« Notre but c’est de faire de cet endroit la plus belle pourvoirie de pêche au saumon dans l’est de l’Amérique. Tout le personnel sur place restera à notre emploi et j’ai l’intention de maintenir la même entente avec la zec pour ce qui est des droits de pêche », a fait valoir Denis Dupuis lors d’une conversation téléphonique vendredi en fin d’après-midi.

Chasse et pêche

Plus cher pour pêcher sur le lac Saint-Jean

CHRONIQUE / La Corporation LACtivité pêche (CLAP) qui gère les activités de pêche sportive dans l’Aire faunique communautaire du lac Saint-Jean haussera les tarifs des autorisations de pêche pour la saison 2019. L’autorisation de pêche annuelle familiale passera de 90 $ à 100 $ alors que la passe annuelle individuelle passera de 65 $ à 75 $. L’autorisation de pêche journalière individuelle passera de 8 $ à 9 $ et la familiale passera de 15 $ à 17 $, taxes incluses.

C’est le directeur général de la CLAP, Marc Archer qui m’a informé de cette décision du conseil d’administration lors d’une rencontre cette semaine. «Ça fait 13 ans, depuis 2006, que les tarifs n’ont pas changé, mais durant cette période le coût de de la vie a augmenté de 18 %. Nous devons faire face à ces augmentations tout en continuant nos efforts de conservation et de recherche», a fait valoir Marc Archer.

Chasse et pêche

La pêche d’hiver au menu

CHRONIQUE / Le chapitre régional de la Fédération des chasseurs et pêcheurs tiendra son congrès annuel le samedi 16 mars au motel Cascades d’Alma alors que plusieurs sujets seront abordés avec des spécialistes du ministère des Forêts de la Faune et des Parcs. Lors de ce congrès, les représentants de la vingtaine d’associations de chasse et pêche de la région seront présents pour les délibérations.

« Plusieurs de nos membres sont intéressés par la pêche d’hiver sur l’ensemble du territoire et il y aura des discussions à ce sujet », indique Gilles Brassard, qui présidera son dernier congrès annuel après plus de 30 ans de bénévolat au sein de l’organisme. Plusieurs amateurs de pêche aimeraient bien combiner leurs activités de motoneige et de villégiature hivernale avec la possibilité de pêcher dans le lac en face de leur chalet. De plus en plus d’adeptes ont en effet transformé leur chalet d’été pour la villégiature d’hiver et la possibilité de se pêcher un repas de truite pendant leur randonnée.