Sports

Le mystère des bars rayés du Saguenay

CHRONIQUE / Alors que l’été dernier, les pêcheurs s’emballaient face à l’abondance du bar rayé dans le Saguenay et que les gestionnaires de rivières s’inquiétaient de les voir entrer dans les fosses à saumon, ce nouveau venu de la faune halieutique se montre très discret dans les eaux du fjord cet été.

Une équipe de spécialistes du bureau régional du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) avait les budgets nécessaires pour capturer 320 bars rayés pour déterminer à quelle population ils appartiennent (Miramichi ou fleuve Saint-Laurent) et documenter son régime alimentaire pour savoir s’il peut avoir un impact sur les saumoneaux, les truites de mer et l’éperlan.

Sports

Dernière fin de semaine de pêche

La dernière fin de semaine de pêche est toujours un peu triste. On range les embarcations pour l’hiver, on prépare les moteurs pour l’hivernation et on ferme le couvercle du coffre de pêche. Certains vont en profiter pour faire l’inventaire des équipements alors que d’autres vont complètement fermer les livres pour se laisser tenter au printemps de revoir l’équipement quelque jours avant l’ouverture.

Dans la zone 28, qui regroupe l’ensemble des plans d’eau du Saguenay-Lac-Saint-Jean, la saison de pêche à la truite se termine le 9 septembre. Les plus mordus pourront se tourner vers la truite de mer dont la saison s’installe du 16 septembre au 15 octobre sur la Sainte-Marguerite.

Sports

Arcs et arbalètes à l’assaut des forêts

Les archers et les chasseurs à l’arbalète prennent d’assaut la forêt en ce samedi 1er septembre pour ce qu’on appelle la présaison de chasse à l’arc et à l’arbalète qui se déroule du 1er au 16 septembre. Après une trêve d’une semaine que les amateurs de petits gibiers apprécient beaucoup, la saison de chasse avec arme à feu se déroulera du 22 septembre au 12 octobre.

Au cours des dix dernières années, le Club des archers de Chicoutimi forme de 150 à 200 nouveaux chasseurs à l’arc et à l’arbalète. « Sur un groupe de 45 personnes, par exemple on compte une douzaine d’archers pour une trentaine de chasseurs à l’arbalète. De nombreux chasseurs d’armes à feu s’achètent des arbalètes pour occuper leur territoire de chasse durant la présaison », fait valoir Pierre Tremblay, président du Club des archers et impliqué dans le domaine de la chasse à l’arc depuis plus de 35 ans.

Sports

La truite de mer au rendez-vous

Les amateurs de pêche à la truite de mer dans les rivières tributaires du Saguenay ont de quoi se réjouir cette année. L’omble de fontaine anadrome est abondant dans les rivières et la saison s’annonce excellente.

Les montaisons à la barrière flottante de la fosse Big Pool confirment que plus de 950 truites de mer sont entrées dans la rivière Sainte-Marguerite, à Sacré-Coeur, depuis le début de la fraye, alors que plus de 300 spécimens ont franchi la passe migratoire de la rivière à Mars, à La Baie.

Chasse et pêche

La ouananiche aussi en retard

CHRONIQUE / La ouananiche du lac Saint-Jean n’échappe pas à l’été caniculaire et accuse un retard de deux semaines de montaison dans les rivières. « Il n’y a que sur la rivière Mistassini où les pêcheurs connaissent du succès présentement. Les rivières sont à terre, elles manquent d’eau et les poissons demeurent dans le lac. Ça va prendre beaucoup de pluie pour provoquer du mouvement », a commenté le directeur de la Corporation LACtivité pêche (CLAP), Marc Archer, pour décrire la situation.

La pêche contingentée à la ouananiche à la mouche dans la haute rivière Ashuapmushuan a commencé le samedi 14 juillet et les pêcheurs ne connaissent pas les succès espérés. La saison sur la « haute » se poursuivra jusqu’au 30 septembre et il faudra peut-être attendre au mois d’août pour que la ouananiche s’active au bout des lignes.

Chasse et pêche

Les poissons du Saguenay en retard

CHRONIQUE / Les poissons du Saguenay accusent un retard dans leur migration. Les pêcheurs n’ont pas encore vu de bars rayés, alors qu’ils entrent dans le fjord à la mi-juin d’habitude, et il en va de même pour le saumon, qui ne risque pas de fracasser des records de montée migratoire cet été.

Les rivières à saumon avaient hâte que la canicule prenne un peu de répit. La fraîcheur a permis aux poissons de se pointer le nez dans les rivières, mais pas en aussi grand nombre que les gestionnaires espéraient. On parle encore de retard dans les migrations, et non pas d’absence de saumons dans les rivières.

Chasse et pêche

Il faut des connaissances pour gérer

CHRONIQUE CHASSE ET PÊCHE / «L’acquisition de connaissances et la collecte de données sont essentielles pour assurer une gestion responsable des activités de pêche.» C’est Marcel Simard, du chapitre régional de la Fédération des chasseurs et pêcheurs, qui me tenait ces propos, cette semaine, lors de la rencontre de presse dévoilant la programmation de la Fête de la chasse qui se tiendra à Saguenay au mois d’août.

Marcel Simard est un vieux pionnier de la chasse et de la pêche dans la région et il a livré plusieurs combats au cours de sa carrière de bénévole. «Prend par exemple la Corporation LACtivité pêche (CLAP) au lac Saint-Jean, c’est grâce à une structuration du territoire et la contribution des pêcheurs que nous avons pu financer des recherches sur la ouananiche et l’éperlan pour ensuite prendre des mesures de gestion comme l’aménagement des frayères, l’ouverture de la pêche en rivière, l’augmentation des quotas et une ouverture hâtive», rappelle celui qui travaille présentement pour l’instauration d’une aire faunique communautaire pour la rivière Saguenay.

Sports

Jamais sans ma « flotte »!

CHRONIQUE / En canot, en kayak ou à bord d’une chaloupe, je porte toujours ma veste de flottaison individuelle (VFI). Dans mon bateau de pêche, sur le lac Saint-Jean, en début de saison et quand le lac est agité, je la porte toujours aussi. Mais, des fois, l’été, quand le lac est comme un miroir et que le mercure marque 30 degrés Celcius, j’ai le réflexe de m’asseoir dessus en l’accrochant après mon pantalon avec un mousqueton.

Heureusement, il y a ma blonde et des amis sur le rivage qui vont me crier : « Mets ta flotte ! » Ce que je fais.

CHASSE ET PÊCHE

Un quai pour la pêche à gué

CHRONIQUE / Il arrive régulièrement que les gens m’interpellent en me demandant où ils pourraient aller pêcher la truite, facilement, à gué, sur le bord d’un lac pas très loin. Je suis toujours un peu embêté, car sans embarcation, ce n’est pas évident.

La zec Martin-Valin offre une solution très intéressante pour les pêcheurs. L’organisme a inauguré, mercredi dernier, un site de pêche à gué avec un sentier accessible pour les personnes à mobilité réduite, les familles et les pêcheurs sportifs en général sur les rives du lac Guimond.

Chasse et pêche

Bel avenir pour les saumons du fjord

CHRONIQUE CHASSE ET PÊCHE / Des jours meilleurs s’annoncent pour les populations de saumons atlantiques des quatre rivières du fjord et pour l’ensemble de l’Amérique du Nord. Les pêcheurs commerciaux du Groenland et des îles Féroé ont accepté une interdiction de pêche du saumon pour les 12 prochaines années, ce qui devrait permettre une augmentation de la population des saumons dans nos rivières.

«C’est une excellente nouvelle. Les pêcheurs commerciaux capturaient pas moins de 50 000 tonnes de saumons par année, ce qui représente environ 5000 à 6000 poissons qui seront épargnés et qui vont retourner dans les 26 rivières du Québec. Ça pourrait représenter de 25 à 50 saumons de plus pour les rivières du fjord dès 2019», fait valoir le président régional de la Fédération québécoise du saumon atlantique, Pierre Tremblay.