Chasse et pêche

La pêche d’hiver au menu

CHRONIQUE / Le chapitre régional de la Fédération des chasseurs et pêcheurs tiendra son congrès annuel le samedi 16 mars au motel Cascades d’Alma alors que plusieurs sujets seront abordés avec des spécialistes du ministère des Forêts de la Faune et des Parcs. Lors de ce congrès, les représentants de la vingtaine d’associations de chasse et pêche de la région seront présents pour les délibérations.

« Plusieurs de nos membres sont intéressés par la pêche d’hiver sur l’ensemble du territoire et il y aura des discussions à ce sujet », indique Gilles Brassard, qui présidera son dernier congrès annuel après plus de 30 ans de bénévolat au sein de l’organisme. Plusieurs amateurs de pêche aimeraient bien combiner leurs activités de motoneige et de villégiature hivernale avec la possibilité de pêcher dans le lac en face de leur chalet. De plus en plus d’adeptes ont en effet transformé leur chalet d’été pour la villégiature d’hiver et la possibilité de se pêcher un repas de truite pendant leur randonnée.

Chasse et pêche

Cannes à pêche sur mesure

CHRONIQUE / Deux jeunes passionnés de pêche de Chicoutimi, Pierre-Luc Murray et Charles Lapointe, ont lancé leur entreprise de fabrication de cannes à pêche sur mesure il y a trois ans. Les Cannes Boréal commencent à se tailler une place de choix dans le milieu de la pêche et de plus en plus d’adeptes optent pour une canne faite pour leur main. Je les ai rencontrés dans leur atelier.

Comme l’histoire de plusieurs entreprises, le processus de création se passe dans le garage derrière la maison. « Ça fait deux ans que ma vielle Pontiac Catalina des années 70 passe l’hiver sous la neige. Notre atelier occupe toute la place dans le garage », lance Pierre-Luc Murray, qui trouve que le plafond de huit pieds (2,4 mètres) un peu trop bas pour manipuler les cannes.

Chasse et pêche

La relâche sur les glaces

CHRONIQUE / La semaine de la relâche scolaire est une excellente occasion pour la famille de se retrouver sur les glaces du fjord, du lac Saint-Jean, du lac Lamothe ou du lac Vert pour jouir des plaisirs de l’hiver avec la marmaille.

La Fondation de la faune du Québec gère un excellent programme de pêche en herbe pour initier les jeunes à la pêche, mais les meilleurs moniteurs, les personnes les mieux placées sont souvent le père ou la mère. Comme parent, vous allez ressentir une très grande satisfaction à voir briller les yeux de vos enfants quand ils auront un poisson au bout de la ligne.

Chasse et pêche

Population de bernaches en baisse

CHRONIQUE / Le directeur général de l’Association des sauvaginiers du Saguenay–Lac-Saint-Jean (ASSLSJ), Michel Bouchard, est à Kitty Hawk en Caroline du Nord, aux États-Unis, pour assister à l’Atlantic Flyway Council (AFC), le Conseil de la voie migratoire atlantique en français.

L’AFC est un organisme de concertation Canada–États-Unis pour établir la réglementation entre les deux pays et transmettre de l’information concernant les populations de canards, bernaches et d’oies des neiges. L’AFC regroupe 19 États de l’est des États-Unis, le Québec, l’Ontario et les provinces maritimes. Les représentants de ces États et de ces provinces discutent et partagent de l’information sur les populations d’oiseaux migrateurs, ce qui sert à réglementer la chasse à la sauvagine.

Chasse et pêche

Une belle classe des glaces

CHRONIQUE / Ça fait drôle de dire que des pêcheurs en herbe étaient sur les glaces de La Baie, la semaine dernière. On dirait que ce n’est pas de saison, mais pourtant, les jeunes de la relève s’en sont donné à coeur joie en pêchant l’éperlan, le sébaste, la morue et même la lycode dans une activité de classe des neiges qui s’est transformée en classe des glaces.

L’organisme Contact Nature, qui gère les activités de pêche blanche sur la baie des Ha! Ha!, a initié 46 jeunes élèves de l’école primaire Saint-Joseph de La Baie, jeudi dernier, dans le cadre du programme Pêche en herbe, une initiative de la Fondation de la faune du Québec en collaboration avec le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs, et le soutien financier de Canadian Tire.

Chasse et pêche

Moins de ouananiches en rivière

CHRONIQUE / La semaine dernière je publiais une chronique sur la pêche au doré sous la glace du lac Saint-Jean. Un lecteur en furie m’a laissé un message dans ma boîte vocale me disant de ne pas encourager la pêche au doré l’hiver, de laisser le poisson tranquille, car il se prépare pour la fraye au printemps. Il ajoute que le lac Saint-Jean n’est pas le lac Ontario et qu’on ne devrait pas autoriser la présence de pourvoyeur.

Le commentaire pique ma curiosité et je lâche un coup de fil à Marc Archer, directeur de la Corporation LACtivité pêche (CLAP) l’organisme qui gère la pêche sportive dans les eaux du lac Saint-Jean pour savoir comment ça se passe avec le doré dans le Piékouagami.

Chasse et pêche

Les saumons échappent aux filets

CHRONIQUE / Les pêcheurs sportifs de saumon de l’Atlantique seront heureux d’apprendre que l’autorité des pêcheries du Groenland a respecté ses engagements de diminuer sa récolte de saumons sauvages de plus de la moitié cet automne.

La Greenland Fishery License Control Authority (GFLK) a rapporté cette semaine que la quantité de saumons capturés au large du Groenland s’est établie à 18 000 tonnes, soit l’équivalent de 5270 saumons, alors qu’historiquement, la pêche automnale du Groenland se situait entre 40 000 et 45 000 tonnes de poisson, soit plus de 12 000 saumons.

Chasse et pêche

Villégiateur du fjord

CHRONIQUE / Je suis allé à la rencontre de Rock Lessard sur les glaces de La Baie à l’Anse-à-Benjamin, jeudi. Sans m’annoncer, avec une température au mercure de moins 24 degrés Celcius, je me suis présenté sur la rue de l’Éperlan pour voir si le mordu de pêche était dans sa cabane.

Rock Lessard est l’un des trois « crinqués » qui se sont présentés quatre jours à l’avance devant le Pavillon des croisières, à la mi-novembre, pour être l’un des premiers à choisir son emplacement de cabane à pêche, la meilleure place selon lui pour pêcher l’éperlan. J’avais mes grosses bottes, mon chapeau de poil et mes mitaines, prêt à affronter l’hiver glacial pour le retrouver dans cette rue du village de glace.

À mon deuxième arrêt, un homme, en train de réchauffer le moteur de son quatre roues, pointe du doigt vers une petite cabane verte, m’indiquant où je pouvais trouver Rock Lessard. Fidèle au poste, notre maniaque de pêche blanche était dans sa cabane, rue de l’Éperlan, dans un secteur peu fréquenté en milieu de semaine.

Il m’a invité à partager son petit espace de 4 X 8 pour jaser un peu et faire du social, comme il dit. « Ça fait trois ans que j’embarque le premier. Cette année, c’est parfait, la pêche est excellente, on a déjà plusieurs quotas de capturés », lance d’entrée de jeu le pêcheur, tout en activant sa canne à pêche.

Notre homme s’est installé sur les glaces pour les 58 jours que dure la saison de pêche au poisson de fond. Il a choisi de faire de la villégiature sur les glaces du fjord pour une partie de l’hiver, un endroit de rêve pour ceux qui aiment ce qui sort de l’ordinaire. « J’ai deux cabanes d‘installées ici à l’Anse-à-Benjamin ; une petite sur le bord pour l’éperlan et une plus grande, au large, pour le poisson de fond. Je passe mes nuits dans ma cabane au large, je suis bien installé dans une roulotte avec le chauffage, un réfrigérateur, une cuisinière au gaz et la télévision », détaille le Jonquiérois.

Chasse et pêche

Les connaissances sont essentielles

CHRONIQUE / L’année 2019 sera importante au chapitre des acquisitions de connaissances dans le domaine de la faune. Plusieurs espèces de poisson destinées à la pêche sportive méritent qu’elle soit mieux documentée pour mettre en valeur les activités de pêche.

Ouananiche en vedette

Le bureau régional du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a consacré beaucoup d’énergie et d’argent pour la ouananiche ces 20 dernières années. Notre emblème animalier régional a fait l’objet de plusieurs projets de recherche. L’existence d’une structure comme l’aire faunique communautaire du lac Saint-Jean gérée par la Corporation LACtivité pêche (CLAP) a permis le financement en bonne partie de ces projets de recherche.

Chasse et pêche

39 accusés pour commerce d’éperlans

CHRONIQUE / À l’hiver 2018, les agents de la Protection de la faune du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) sont intervenus auprès de 70 individus qui s’adonnaient à des pratiques illégales de vente et d’achat d’éperlans sur les glaces de la rivière Saguenay et dans les secteurs de La Baie, de Chicoutimi et d’Alma.

Près de dix mois après ce coup de filet, le suivi de l’enquête de la Protection de la faune a permis de poursuivre 39 accusés pour 101 chefs d’accusation avec des amendes totalisant 247 837 $. L’agent de protection de la faune et adjoint aux opérations, Frédéric Sheehy, a fait le bilan de l’opération Marée montante, mardi dernier, lors d’une rencontre à La Baie avec les intervenants de la pêche blanche sur le Saguenay.