Après trois années passées avec les Cougars du Collège Champlain-Lennoxville et deux conquêtes du Bol d’Or en division 1 du football collégial, le Chicoutimien Charles-Lee Alarie-Tardif (51) poursuivra sa carrière dans les rangs universitaires avec le Rouge et Or de l’Université Laval.

Charles-Lee choisit le Rouge et Or

À l’instar de son frère aîné Vincent, Charles-Lee Alarie-Tardif a choisi de porter les couleurs du Rouge et Or de l’Université Laval lors de la prochaine saison de football universitaire.

Le Chicoutimien, qui évolue à la ligne défensive, a confirmé la nouvelle au Quotidien lundi, en entrevue téléphonique. L’athlète de 19 ans s’est engagé auprès de la dynastie québécoise à se présenter au camp pour la prochaine saison et il a fait connaître sa décision aux autres formations universitaires (Ontario, Colombie-Britannique et Maritimes) qui l’avaient courtisé.

Malgré son talent et ses succès à la ligne défensive durant son stage collégial, le grand gaillard sait qu’il n’y a rien d’acquis et qu’il devra trimer dur pour obtenir sa place avec le Rouge et Or. « Un de mes très bons amis, William Desgagné, et l’un de ses coéquipiers qui jouent présentement pour le Rouge et Or m’ont dit qu’à toutes les pratiques, c’était un combat pour avoir son poste. Si tu as une pratique où ça va moins bien, ça se peut que tu joues moins la fin de semaine », explique-t-il.

« Il y a eu un gros recrutement de joueurs de ligne défensive, l’an dernier ou l’année d’avant. Je pense qu’ils en ont habillé huit lors du dernier match de la saison au lieu de sept. De mémoire, je peux en nommer quatre ou cinq qui jouent à ma position. Et durant un match, ils en habillent trois ou quatre, tout dépendant s’ils peuvent jouer à l’intérieur. C’est très variable », souligne-t-il pour démontrer la vive compétition qui existe pour obtenir sa chance de la part du grand manitou du Rouge et Or, Glen Constantin, et son coordonnateur de la défensive, Marc Fortier.

Opération

Charles-Lee Alarie-Tardif a passé ses trois dernières saisons avec les Cougars du Collège Champlain-Lennoxville. Il a pu soulever le Bol d’Or de la division 1 du football collégial à deux reprises, soit à sa première saison en 2017 et à sa dernière saison il y a deux semaines à peine.

Malgré son jeune âge, le Chicoutimien a déjà subi une opération à la hanche l’hiver dernier et doit composer avec un problème à une épaule. « Je suis aussi blessé à l’épaule, mais je trouvais trop difficile de subir deux opérations en même temps. J’ai décidé de subir la plus désagréable et la plus urgente le plus rapidement possible, soit celle à la hanche, et j’ai déjà amorcé mes démarches pour mon opération à l’épaule avec l’Université Laval. »

Cet été, il a pu réduire la douleur à la hanche et réduire les risques que son épaule « débarque » en s’entraînant sous la supervision de David Simard, préparateur physique de Laure-Conan et de joueurs des Saguenéens. « Mon épaule n’a pas débarqué cette année grâce à mon entraînement avec David », souligne-t-il.

Le talentueux Chicoutimien devrait amorcer son entraînement avec les joueurs du Rouge et Or l’été prochain. « Les entraînements sont beaucoup plus intenses et il y a une culture de compétition où l’on veut être le meilleur », indique celui qui hésite entre une formation en travail social ou en enseignement au secondaire.

Mentionnons enfin que chez les Alarie-Tardif, le football est une affaire de fratrie. Les trois frères ont joué au football. L’aîné, Pierre-William (ligne défensive), s’est initié au football en secondaire 3, au Séminaire de Chicoutimi, et a terminé sa carrière avec les Couguars du Cégep de Chicoutimi. Vincent (porteur de ballon), qui a joué pour le Rouge et Or, a pris sa retraite en mai 2018.