Charles Hudon retrouve le sourire

Après avoir profité des dernières semaines pour faire le vide, Charles Hudon était de retour sur patins samedi soir dans sa région natale, plus précisément au centre Jean-Claude Tremblay de La Baie. Le hockeyeur almatois a également retrouvé le sourire depuis la fin de la saison des Canadiens.

«Ça m'a fait du bien (de faire le vide). J’avais dit que je ne remettais pas les patins avant le mois de juillet et je l'ai fait déjà aujourd’hui et ça m'a fait du bien», a laissé tomber en entrevue Charles Hudon après avoir signé quelques autographes à sa sortie de la patinoire. L’attaquant des Canadiens de Montréal disputait un match dans le cadre de la 12e édition du tournoi 22/39. Plusieurs dizaines de personnes se sont déplacées pour le voir à l’oeuvre et il n’a pas déçu. Il s’est toutefois fait voler la vedette en fin de match par le gardien Antoine Pelletier qui l’a privé d’un deuxième but avec un arrêt spectaculaire du bâton.  

Charles Hudon avait bien meilleure mine samedi qu’à sa dernière apparition publique, le 9 avril lors du bilan de l’organisation montréalaise, après avoir été laissé de côté pour les 22 derniers matchs de la saison. Depuis, il a pu prendre un peu de recul sur la situation. «Ça me fait du bien aussi d’être dans la région. C’est ici que je suis né. C’est le fun de voir les gens qui sont autour de moi encore. Je n’ai pas vu ça pendant la saison. J’étais pas mal dans ma bulle de négativité, mais il y a encore du monde autour de moi et ce soir le prouve encore», de souligner l’ancien des Saguenéens de Chicoutimi et du Drakkar de Baie-Comeau dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. 

Après avoir amassé cinq points en seulement 32 rencontres à sa deuxième saison complète dans la Ligue nationale, Charles Hudon se retrouve agent libre avec compensation (RFA) à 24 ans. Pour faire simple, le directeur général du CH, Marc Bergevin, peut lui soumettre une offre de contrat et les 29 autres équipes pourront le faire à compter du 1er juillet. Bergevin aurait toutefois le choix d’égaler l’offre ou de le laisser partir, mais recevrait en retour un choix de repêchage selon le salaire. S’il ne reçoit pas d’offre, Charles Hudon pourrait également se présenter au prochain camp d’entraînement sans contrat dans l’espoir d’en mériter un, ce qui semble l’option la plus probable. S’attend-il à recevoir une offre au cours de l’été? «Je ne veux pas me prononcer là-dessus. Mon but, c’est seulement de jouer au hockey. On verra pour la suite, je n'ai pas de préférence pour l'équipe, mais je veux jouer au hockey», de répondre le principal intéressé. On verra ce qui en est. J’ai toujours eu la philosophie d’y aller jour par jour et ce sera la même chose encore cet été. On ne sait juste pas ce qui va arriver. C’est sûr que c’est difficile côté familial et tout, mais ça va juste bien aller au bout des prochains mois.»

Charles Hudon a signé plusieurs autographes à sa sortie de la patinoire.

Classique de golf

Charles Hudon sera de retour dans la région en août pour la troisième édition de la Classique Charles Hudon, un tournoi de golf au profit de sa fondation qui a pour mission d’aider financièrement des jeunes à pratiquer leur sport préféré. L’événement qui se déroulera le 13 août au Club de golf de Chicoutimi adoptera une nouvelle formule. Les joueurs disputeront leur ronde plus tôt dans la journée, ce qui sera suivi d’un souper-spectacle avec l’humoriste Rashid Badouri au Montagnais. Charles Hudon a bon espoir d’accueillir encore une fois une quarantaine de quatuors. L’an dernier, l’activité a permis d’amasser 40 000$.

L'Almatois a pris la peine d'aller féliciter le gardien Antoine Pelletier pour un arrêt spectaculaire qu'il a fait à ses dépens lors d'une échappée.