À sa deuxième participation au Championnat mondial de hockey junior, Alexis Lafrenière devrait avoir un rôle important avec l’équipe canadienne.
À sa deuxième participation au Championnat mondial de hockey junior, Alexis Lafrenière devrait avoir un rôle important avec l’équipe canadienne.

Championnat du monde de hockey junior: les 10 joueurs à surveiller

ANALYSE / Le Championnat du monde de hockey junior sera lancé jeudi matin, en République tchèque, avec quatre rencontres au programme, dont une particulièrement intéressante entre deux équipes qui aspirent aux grands honneurs année après année, le Canada et les États-Unis. Les grands rivaux se retrouvent ensemble dans le groupe B.

Ce premier match sera présenté à 13 h. Dans l’autre match du groupe B, la Russie et la République tchèque croiseront le fer à compter de 9 h. Dans le groupe A, le match de 9 h sera disputé entre la Suisse et le Kazakhstan, alors que celui de 13 h opposera deux pays scandinaves ; la Finlande et la Suède.

Beaucoup de joueurs appartiennent déjà à des formations de la LNH, mais d’autres tenteront de se faire valoir en vue de grimper pour la prochaine séance de sélection. Voici donc les 10 joueurs non repêchés que j’aurai, en tant que grand amateur de hockey, à l’oeil durant cette semaine de hockey, qui est à mon avis l’une des plus divertissantes de l’année.

Alexis Lafrenière

Lafrenière devrait être le tout premier choix du prochain repêchage de la Ligue nationale. L’année dernière, à 17 ans, il a obtenu une place dans la formation canadienne, mais avec un temps de jeu très limité. Cette année, il évoluera sur la première unité et aura toutes les chances de se faire valoir. Lafrenière est un ailier qui possède absolument tous les atouts pour réussir. Il a un excellent lancer, une bonne vision du jeu, c’est un excellent patineur et il est capable de se débrouiller avec le jeu physique.

Quinton Byfield

Byfield est le candidat le plus susceptible de coiffer Lafrenière en juin. Il n’a peut-être pas la même production offensive que Lafrenière, mais sa charpente de 6’4’’ et 215 lb fait saliver tous les dépisteurs de la LNH. Et il n’a que 17 ans. Byfield est un excellent patineur, compte tenu de son gabarit. Il est intelligent avec la rondelle alors qu’il utilise beaucoup son corps pour la protéger, en plus de posséder un lancer de haut calibre. Comble du bonheur, il évolue au centre. Il sera employé à l’aile du 2e trio.

Nico Daws

Le gardien de 19 ans a éclos cette année avec 13 victoires en 20 départs à sa troisième année dans la Ligue de l’Ontario, lui qui en avait seulement récolté 11 en 34 matchs au cours de ses deux premières. Sa moyenne de buts alloués tout juste au-dessus de deux par match le place au troisième rang à ce chapitre dans tout le pays, pas mal pour un gardien ignoré lors de la dernière séance de sélection. Du haut de ses 6’4’’, il est littéralement un mur devant sa cage. Sa technique et ses déplacements ne sont peut-être pas à point, mais il compense par son gabarit et son positionnement. Il devrait être le gardien numéro un du Canada, un fait saillant pour un jeune homme qui a dû se battre pour le poste de partant avec le Storm de Guelph en début de saison.

Dawson Mercer

À 18 ans, Mercer a réussi à se tailler un poste avec la formation canadienne en raison de sa vitesse et de son ardeur au travail. Son bon début de saison avec Drummondville prouve que ses 30 buts la saison dernière n’étaient pas seulement dus aux joueurs de talent qui l’entouraient avec les Voltigeurs. Alors que plusieurs le voyaient sortir en deuxième ronde, il fait maintenant partie des joueurs qui pourraient entendre leur nom en milieu de première ronde. À son retour du tournoi, il deviendra un élément important des Saguenéens de Chicoutimi.

Jamie Drysdale

Drysdale sera utilisé comme septième défenseur. Pas qu’il n’a pas le talent, loin de là, mais la défensive canadienne est très forte. Il déplace très bien la rondelle, autant en la transportant qu’en effectuant des passes précises. Il est un excellent patineur, ce qui compense pour son petit gabarit, lui qui mesure 5’11’’, mais ne pèse que 165 lb.

Jaroslav Askarov

Askarov est le gardien le plus en vue pour le prochain repêchage, et probablement le seul qui entendra son nom en première ronde du repêchage 2020. La grande majorité des dépisteurs croient qu’il sera prêt pour la LNH avant longtemps. Il a absolument tout ce qu’on peut rechercher chez un gardien. Il sera assurément le gardien le plus scruté à la loupe du tournoi et un élément-clé de la Russie. Pour finir, il a tendance à être au sommet de son art dans les grandes occasions.

Lucas Raymond

Si la logique est respectée, Raymond complétera le trio de tête du repêchage 2020. Le petit attaquant est extrêmement rapide et possède des habiletés hors du commun. Il a cependant connu son lot de difficultés cette saison en Ligue élite de Suède, si bien que nombreux sont ceux qui ont douté de son classement et de sa sélection avec la formation suédoise. Il devra prouver qu’il appartient à l’élite et il a le talent pour le faire, surtout qu’il aura l’occasion de jouer contre des joueurs de son âge.

Alexander Holtz

Holtz est un marqueur naturel. Il a cependant quelques lacunes dans son jeu. Il n’est pas un patineur explosif et son apport défensif laisse à désirer. Il reste néanmoins un joueur qu’il faut garder à l’œil puisqu’il peut faire la différence en une fraction de seconde. L’ailier devrait lui aussi se trouver une équipe rapidement lors du repêchage, mais devra montrer qu’il peut faire plus que faire vibrer les cordages.

Jan Mysak

Le Tchèque est un joueur incroyablement intelligent qui possède de bonnes habiletés. Il n’est pas le joueur le plus flamboyant sur la patinoire, mais n’a pas beaucoup de lacunes. Il peut évoluer à toutes les positions à l’attaque et est en mesure d’exécuter à peu près toutes les missions qu’on lui confie. Il a connu une bonne première saison chez les professionnels dans son pays natal, mais il s’est dévoilé au grand jour en phase de relégation avec neuf points en six rencontres contre des joueurs plus âgés. À sa deuxième, il est en train de démontrer qu’il est un des meilleurs espoirs tchèques depuis un bail.

Tim Stutzle

Il n’a pas la chance d’évoluer dans une nation dominante au hockey, mais il a clairement le talent pour devenir un joueur de la LNH et il figure parmi mes espoirs favoris. Stutzle joue en première division allemande et produit au rythme d’un point par match. Il est très rapide et possède des mains du tonnerre. Il est le genre de joueur que l’on voit souvent dans les faits saillants. Il est tenace et très bon dans les espaces restreints. Si l’Allemagne veut causer une surprise, il aura besoin de lui. Avec un bon tournoi, il pourrait facilement entendre son nom parmi les cinq premiers en juin.

BARETT HAYTON NOMMÉ CAPITAINE

Les entraîneurs d’Équipe Canada junior ont choisi les joueurs qui porteront une lettre sur leur chandail. À sa deuxième sélection, le joueur de centre Barrett Hayton a hérité du rôle de capitaine. Il sera secondé par le Québécois Joe Veleno, l’Ontarien Ty Dellandrea et le Saskatchewanais Ty Smith. Veleno et Smith sont aussi des vétérans de la formation, ayant joué au tournoi l’année dernière.