Pour les premiers tours de roue qui le mèneront à Montréal d’ici dimanche, Pierre Lavoie était accompagné de la ministre Andrée Laforest et de la mairesse de Saguenay, Josée Néron, à l’avant, et à l’arrière, de l’humoriste Philippe Laprise, du ministre François Bonnardel et du Dr Martin Juneau de  l’Institut de Cardiologie de Montréal.
Pour les premiers tours de roue qui le mèneront à Montréal d’ici dimanche, Pierre Lavoie était accompagné de la ministre Andrée Laforest et de la mairesse de Saguenay, Josée Néron, à l’avant, et à l’arrière, de l’humoriste Philippe Laprise, du ministre François Bonnardel et du Dr Martin Juneau de  l’Institut de Cardiologie de Montréal.

C’est parti pour cumuler un million de km au Grand défi Pierre Lavoie

C’est parti pour le défi collectif virtuel québécois ‘’1 000 000 de KM Ensemble’’ lancé par Pierre Lavoie et son équipe du Grand défi. Sur le coup de 8h15 vendredi matin, Pierre Lavoie et un petit groupe de personnalités publiques ont donné le coup d’envoi officiel de ce grand mouvement social où chaque petit kilomètre marché, couru ou roulé par les participants contribuera à atteindre le chiffre magique des 1 000 000 de kilomètres accumulés d’ici dimanche soir. Pour s’inscrire, il suffit de télécharger l’application mobile gratuite sur cellulaire et il est d’ailleurs encore possible de le faire maintenant.

Pandémie oblige, le départ a été beaucoup plus intime que lors du traditionnel défi du 1000 km qui nous a habitués à un événement massif et festif de La Baie, mais l’effervescence et la bonne humeur étaient quand même au rendez-vous, dans le respect des consignes sanitaires sur le stationnement du Quai d’escale de La Baie.

Pour l’occasion, Pierre Lavoie a enfourché son vélo en compagnie des ministres Andrée Laforest (Affaires municipales/Habitation et ministre responsable du Saguenay-Lac-Saint-Jean) et François Bonnardel (Transports), de la mairesse de Saguenay, Josée Néron, du Dr Martin Juneau (directeur de la Prévention à l’Institut de Cardiologie de Montréal) et de l’humoriste natif d’Arvida, Philippe Laprise. Quelques participants et bénévoles des éditions précédentes du 1000 km étaient aussi sur place pour saluer Pierre et son équipe et certains ont même accompagné le petit peloton sur quelques kilomètres.  

50 000 inscrits

Vendredi matin, 50 000 personnes s’étaient inscrites sur l’application mobile gratuite. De vendredi à dimanche inclusivement, ils vont cumuler des kilomètres en s’activant chacun de leur côté, mais avec comme but commun de contribuer au défi du 1 000 000 km. En entrevue avant de s’élancer à vélo pour aller à la rencontre de diverses personnalités publiques et de la santé durant son trajet jusqu’à Montréal dimanche, Pierre Lavoie s’est dit «très heureux d’avoir atteint l’objectif de 50 000 participants». Et il n’est pas trop tard pour joindre le mouvement.

«Ne regardez pas la parade passer, allez-y! Embarquez dedans et soyons tous ensemble», a-t-il lancé avec conviction. De fait, il est encore temps de s’inscrire, de former des groupes et de se lancer des défis entre amis, familles, collègues, etc. pour ainsi contribuer à amasser des kilomètres collectivement jusqu’à dimanche inclusivement.

Pierre Lavoie invite les parents à impliquer les enfants, car ce défi accessible permet de les sensibiliser aux saines habitudes et leur permet de contribuer à l’événement du week-end. «C’est comme ça qu’on change une société. C’est par l’exemple. (…) C’est une belle occasion de passer un message à tous les Québécois, que peu importe leur niveau (d’activité), c’est la bonne chose à faire», souligne-t-il. 

Pierre Lavoie rappelle qu’au-delà de l’événement rassembleur de ce week-end, le message qui compte, c’est de bouger et d’adopter de saines habitudes de vie. «Et c’est encore plus important en temps de pandémie, car les saines habitudes de vie contribuent à améliorer la santé et le système immunitaire. En attendant qu’on ait le vaccin qui n’arrivera peut-être que dans deux ans, on dit aux gens que la meilleure façon de se protéger, c’est d’avoir un bon système immunitaire, qu’on acquiert en s’alimentant bien, en faisant de l’activité physique quotidiennement et en dormant bien», résume-t-il. 

International

L’avantage du défi virtuel actuel, c’est que peu importe où la personne se trouve, elle peut contribuer à cumuler les kilomètres. Le présent événement est donc l’occasion pour le Grand défi de semer des graines un peu partout dans le monde pour inciter les gens aux saines habitudes de vie. «Au total, je crois que nous avons une dizaine de pays qui participent. On a des villes comme Val d’Isère, Zurich, Hong Kong et Tokyo. On a d’ailleurs des gens en Europe qui ont commencé à entrer des kilomètres (vendredi matin). On voit que l’application rejoint des gens hors du Québec et ce sont des outils plus puissants qu’on pense», mentionne Pierre Lavoie, fier de l’ampleur de l’événement virtuel.