La ville ayant annoncé la fin de son aide au Grand Prix cycliste de Saguenay, ses organisateurs disent ne pas avoir le choix de mettre un terme à l’événement.

C’est la fin pour le Grand Prix cycliste de Saguenay

Saguenay coupe les vivres au Grand Prix cycliste de Saguenay, ce qui signifie la fin de l’événement international.

Directeur général de l’organisation, Simon Ouellet a confirmé l’information lors d’une entrevue téléphonique avec Le Quotidien, à sa sortie d’une rencontre avec le Comité aux événements en compagnie du coprésident Steve Potvin, à laquelle participait également le responsable des finances de la municipalité et maire suppléant Michel Potvin.

Dès le début de la réunion, l’annonce est tombée, à la grande surprise des responsables, pour des raisons financières. Bon an, mal an, Saguenay accordait près de 100 000 $ en subventions en plus d’offrir différents services comme l’encadrement policier pour un total d’environ 230 000 $.

La Ville ayant annoncé la fin de son aide au Grand Prix cycliste de Saguenay, ses organisateurs disent ne pas avoir le choix de mettre un terme à l’événement.

« C’est ce qui signifie automatiquement la fin pour nous », constate Simon Ouellet, qui n’a pas l’intention de revenir à la charge dans les prochaines semaines.

« C’est impossible de fonctionner sans ça. De un, les policiers sont nécessaires à la sécurité de l’événement. Pour l’aspect financier, l’aide de Saguenay représentait pratiquement le quart du budget de fonctionnement », chiffre Simon Ouellet, précisant que l’aide pour la 5e édition tenue en juin dernier était de 90 000 $. « C’est impossible de le faire si Saguenay n’embarque pas. En plus qu’on utilise les routes du territoire », annonce le directeur général.

Saguenay était l’hôte d’un événement cycliste majeur depuis 2008, ce qui avait débuté avec la Coupe des Nations, laquelle s’adressait aux cyclistes de 23 ans et moins. Le Grand prix cycliste a ensuite pris la relève avec sensiblement le même comité organisateur.

« C’est vraiment une grosse déception, surtout qu’il y avait eu de gros changements cette année. On semblait partis pour avoir une bonne suite avec 19 équipes et 25 pays représentés. On sortait d’une édition grandiose, que j’ai envie de dire, et là c’est la fin », se désole Simon Ouellet.

+

UNE DÉCISION DANS LE BUT DE RÉDUIRE LES DÉPENSES

Le conseiller du district 11, Marc Bouchard, explique que la décision de stopper la subvention au Grand Prix cycliste a été prise afin de réduire les dépenses de Saguenay. 

En 2019, le montant précis de la contribution de Saguenay a été de 221 649 $, annonce-t-il, ce qui comprend une somme de 85 877 $ pour la surveillance policière ainsi qu’une autre de 42 887 $ pour des travaux de pavage sur le circuit empruntés par les participants. La décision de la Commission des finances, qui gère l’aide aux organismes, a été entérinée récemment lors d’une réunion plénière des élus. 

« Ce n’est pas une question d’affecter le montant ailleurs, mais il faut réduire nos dépenses. Les citoyens sont à bout des augmentations de taxes. On n’a pas besoin de cet argent pour le mettre ailleurs, mais on doit rationaliser les dépenses pour arriver à un budget équilibré en 2020, insiste Marc Bouchard. Gouverner, c’est aussi faire des choix. Je comprends que nous n’avons pas à Saguenay 20 événements du genre à caractère national et même international, mais un moment donné, il faut faire des choix comme administration municipale, analyser les retombées de toutes sortes que ça peut amener à notre ville. »

Le conseiller mentionne que l’évaluation de la pertinence de continuer de supporter le Grand prix cycliste de Saguenay se fait depuis déjà quelques années. Selon une grille d’analyse des événements, la part de la Ville en 2019 aurait dû être de l’ordre de 105 000 $.

« Même si on leur avait dit qu’on ne leur donnait plus d’argent, mais seulement des services, c’était encore plus haut que ce qu’on donne à d’autres événements », raconte Marc Bouchard.