Des pancartes accompagnent les modules pour expliquer la bonne technique.

Centre éducatif de vélo de montagne: l’ambitieux projet de David Leblanc voit le jour

Pour répondre à une demande de sa conjointe, David Leblanc s’est lancé dans la réalisation du centre éducatif de vélo de montagne, aménagé sur les terrains derrière le centre Nazaire-Girard de Laterrière.

Les nouvelles installations accessibles gratuitement ont été inaugurées officiellement mercredi, lors d’un 5 à 7 en compagnie, notamment, de Pierre Lavoie et de la députée de Jonquière, Karine Trudel. De nombreux jeunes, mais aussi quelques adultes, les ont rapidement pris d’assaut. « Au départ, ce n’était pas supposé virer gros comme ça », convient David Leblanc, qui fait du vélo de route et de montagne depuis plus de 30 ans.

Le site, qui se sépare en deux plans, consiste en 15 modules pour s’entraîner à faire certaines manœuvres comme des montées, des virages ou travailler l’équilibre. Des pancartes indiquent aux cyclistes la bonne technique pour les mouvements. Deux pistes sont également accessibles pour environ 500 mètres et une troisième d’environ 300 mètres s’ajoutera d’ici l’automne.

« Ce que je voulais au départ, c’était aider ma femme et mes enfants à pratiquer, sans avoir par exemple de grosses roches ou des troncs d’arbres à éviter, ce qui fait que c’est sécuritaire. On ne pense pas à autre chose et on se concentre sur ce qu’on veut pratiquer, ce qui permet de développer les habiletés », raconte David Leblanc.

Les 15 modules permettent de travailler les habiletés.

Après quelques tentatives infructueuses dans les sentiers du boisé panoramique en 2017, Audrey Perron lui a demandé s’il était mesure de lui construire quelques modules pour qu’elle puisse s’entraîner. Emballé par l’idée, il a décidé de faire les choses en grand afin de mettre en place un site plus dédié aux familles et aux débutants.

David Leblanc a d’abord demandé au conseiller du secteur de l’époque, Luc Blackburn, la permission d’utiliser une parcelle de terrain inutilisée. Il s’est ensuite mis à la recherche de partenaires financiers et d’expertise. Plusieurs entreprises ont accepté de donner des matériaux ou de la machinerie, dont Forestra, qui a fait don de bois, ainsi que Construction Jean Pépin, qui a offert l’équivalent de 14 000 $ de temps de pelle mécanique pour toute l’excavation.

Ambitieux

David Leblanc n’entend pas arrêter là. Désireux de continuer à améliorer le site, il est déjà intéressé à prendre de l’expansion. Il a même ciblé des terres un peu plus loin, de l’autre côté de la rivière du Moulin, où il pourrait être possible de développer d’autres pistes.

« On veut faire un cinq kilomètres, peut-être un dix, si on est capables », avance celui qui a déjà approché la direction des deux écoles primaires du secteur pour élaborer un projet-école, ce qui permettrait de recevoir des subventions, notamment pour l’entretien des lieux.

Après une demande de sa conjointe, David Leblanc a débuté la réalisation du centre éducatif de vélo de montagne, situé sur les terrains derrière le centre Nazaire-Girard de Laterrière.

« En ce moment, ce sont les bénévoles qui font ça », de faire remarquer David Leblanc.