Sandra Vallée et son chien, Maeko, forment une équipe du tonnerre.

Canicross et skijoring gagnent en popularité

Cette fin de semaine se tiendra la traditionnelle compétition de chiens de traîneaux Classique hivernale du Lac-Saint-Jean au club Tobo-Ski de Saint-Félicien. Plusieurs courses de différentes distances auront lieu les 10 et 11 mars.

Au programme, des épreuves de skijoring et de trottinette des neiges sont prévues et elles seront sanctionnéees par la Fédération québécoise des sports canins attelés (FQSCA). 

Les sports propulsés par au moins un chien, comme le canicross, le bikejoring et le skijoring montent en popularité dans la région. Le Club Sports à traction canin du Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui compte actuellement 60 membres, reçoit en moyenne une dizaine d’inscriptions de plus chaque année. Il organise au moins deux compétitions par année dans la région, en plus de tenir des séances de familiarisation avec ces disciplines. 

« Ça fait des chiens qui ont dépensé leur énergie et qui se couchent en arrivant. Ça fait des chiens qui sont bien dans leurs têtes et des maîtres qui sont en forme », fait valoir l’une des administratrices du club, Sandra Vallée, qui assure que des séances d’entraînement sont offertes au moins deux fois par semaine à ses membres. Elle s’est entendue avec le club de ski de fond Dorval d’Alma et le centre plein air Bec-scie de l’arrondissement de La Baie pour obtenir quelques plages horaires. 

Bientôt plus présents au Lac

Dernièrement, le club a tenu des activités au centre de ski de fond d’Albanel et au centre Tobo-Ski avec qui il pourrait conclure des ententes très prochainement. 

« De plus en plus, les centres de ski nous acceptent parce qu’ils voient qu’on est respectueux. Nos membres doivent ramasser les excréments et nettoyer l’urine de leurs chiens. Le chien doit être contrôlé en tout temps donc ça sécurise les centres quand on arrive avec nos règlements qui sont très sévères », indique Mme Vallée. 

À l’heure actuelle, l’accès aux chiens est permis au centre Tobo-Ski, mais le club voudrait officialiser les choses. 

« Si n’importe qui utilise les pistes et qu’il n’y a pas de règles, les gens font un peu ce qu’ils veulent. Ça risque de causer certaines problématiques qui pourraient nous mettre des bâtons dans les roues pour réaliser des ententes », souligne la passionnée de sports et des animaux. 

Des Sentiers de motoneige pas conseillés

Lorsqu’elle a commencé à pratiquer des sports avec ses trois chiens, Sandra Vallée utilisait les sentiers de motoneige derrière chez elle, « mais ce n’est pas long que tu te fais revirer de bord par les motoneigistes » selon elle. 

« Il y en a qui sont respectueux et d’autres te font savoir que tu es dans leurs jambes. J’évite d’aller dans les pistes du circuit de motoneige pour la sécurité de mes chiens », indique la sportive. Celle-ci suggère plutôt d’emprunter les pistes cyclables dont la surface a été tapée par les motoneiges en hiver et qui sont peu fréquentées.