Charlie Lindgren a été victime d'un tour du chapeau de Jason Zucker en troisième période.

Wild 3/Canadien 0: Lindgren n'est plus invincible

MONTRÉAL - Il était assuré que Charlie Lindgren allait subir une défaite un jour ou l'autre dans un match de la Ligue nationale de hockey. De son propre aveu, il aurait aimé que ça se produise un autre soir.

Devant ses parents, qui mettaient les pieds au Centre Bell pour la toute première fois, Lindgren a été victime d'un tour du chapeau de Jason Zucker en troisième période, et le Wild du Minnesota a signé une victoire de 3-0 contre le Canadien de Montréal jeudi soir.

En plus d'infliger une première défaite à Lindgren après cinq victoires d'affilée, le Wild a interrompu à trois la série de victoires des hommes de Claude Julien et mis fin à sa propre séquence de trois défaites. Mais le gardien de Lakeville, au Minnesota, pouvait sortir la tête haute alors que le Wild a obtenu 35 tirs, dont plusieurs de qualité. Le vétéran Eric Staal a été sa victime en deux occasions.

«Je ne ressentais pas plus de papillons que d'habitude, et j'ai essayé de traiter ce match comme n'importe quel autre, a affirmé Lindgren. J'admets que j'aurais préféré que ça arrive contre une autre équipe.»

Privé de deux de ses meilleures armes offensives en Jonathan Drouin (haut du corps) et Shea Weber (bas du corps), le Canadien a tout de même dirigé 41 rondelles en direction du gardien Devan Dubnyk, un chiffre néanmoins trompeur à cause de la provenance de la majeure partie de ces tirs.

Dubnyk a signé son 25e blanchissage en carrière, son premier depuis le 20 décembre 2016 contre Colorado, et il a porté son dossier en carrière contre le Canadien à 7-1-1. C'était la troisième fois déjà cette saison que le Canadien subissait une défaite par jeu blanc.

Dubnyk a toutefois eu un peu d'aide alors que deux buts ont été refusés au Canadien. Au premier vingt, l'arbitre Kevin Pollock a jugé que Karl Alzner a touché la rondelle plus haut que la barre horizontale, une décision corroborée par la reprise vidéo. Tard au troisième vingt, Charles Hudon s'est vu refuser un but après contestation vidéo du Wild, qui jugeait que Hudon avait commis de l'obstruction à l'endroit de Dubnyk.

«Ce que j'ai vu, c'est que Charles Hudon avait le pied dans l'enclave et peut-être donné de la difficulté au gardien à faire le premier arrêt mais sur la rondelle libre, son joueur a poussé le gardien. C'est là que Charles a pris son rebond et l'a mis dans le filet. Ce que j'ai vu, c'était un bon but», a raconté Claude Julien, qui ne cachait pas sa frustration.

Le Canadien sera de retour devant ses partisans samedi soir à l'occasion de la première visite des Sabres de Buffalo cette saison. Blessé au haut du corps le 21 octobre contre les Canucks de Vancouver, l'ex-Tricolore Nathan Beaulieu espère être rétabli à temps pour un rendez-vous qu'il dit avoir encerclé sur son calendrier.

Un lent départ

La troupe de Claude Julien a mis un peu de temps à se mettre en marche alors qu'elle a permis au Wild de décocher les sept premiers tirs de la rencontre. Comme c'est devenu son habitude, Lindgren s'est montré solide, empêchant du coup les hommes de Bruce Boudreau de se sauver avec une avance d'un ou deux buts, comme ce fut le cas la semaine dernière au Minnesota.

C'est avec l'avantage d'un homme que le Canadien a flanché pour la première fois du match à 2:46 de la troisième période. Une mauvaise décision de Petry, posté à la pointe gauche, a créé une brèche que Zucker a utilisée pour se présenter seul devant Lindgren. Malgré le repli d'Artturi Lehkonen, Zucker est parvenu à déjouer le jeune gardien à l'aide d'un beau tir du revers dans la partie supérieure droite du filet.

Près de neuf minutes après avoir dénoué l'impasse, Zucker a doublé l'avance du Wild en faisant dévier un tir de Nino Niederreiter après avoir réussi à se glisser entre le défenseur Jordie Benn et Lindgren.

Il a complété sa faste soirée de travail en poussant la rondelle dans une cage déserte durant la dernière minute de jeu.

-----

ÉCHOS DE VESTIAIRE

«Malgré toutes les choses qui se sont passées avant le match et les décisions qu'on a dû prendre, on n'a pas joué un mauvais match. Mais il aurait fallu trouver le moyen de gagner.» — Claude Julien, au sujet de la performance globale de ses joueurs

«Shea s'est blessé vers la fin de l'entraînement mercredi. Ce matin, tout laissait croire qu'il jouerait puis cet après-midi, après consultation avec l'équipe médicale, il a été décidé qu'il ne jouerait pas. Même chose avec Jonathan. La décision a été prise tout juste avant le match.» — Claude Julien, au sujet des absences de Shea Weber et de Jonathan Drouin

«Il aurait fallu que nous soyons plus affamés. Le Wild l'a été plus que nous et ça nous a coûté le match.» — Phillip Danault, au sujet de la qualité des tirs du Canadien en direction de Devan Dubnyk

«Je savais que c'était proche. J'ai vu l'arbitre refuser le but immédiatement, mais quand j'ai vu la première reprise vidéo sur l'écran géant, j'ai pensé que le but pouvait être bon. J'ai commencé à être un peu plus excité, mais pas trop.» — Karl Alzner, au sujet du but qui lui a été refusé en première période

«Je savais qu'il connaissait de très bons moments, et je suis content pour lui. Je le connais pour l'avoir croisé en certaines occasions au Minnesota et c'est un jeune homme agréable. C'est toujours bien de voir un jeune jouer aussi bien et ce fut certainement le cas ce soir.» — Devan Dubnyk au sujet de la performance de son rival Charlie Lindgren

-----

DROUIN ET WEBER ABSENTS

Jonathan Drouin et Shea Weber n’étaient pas en uniforme, jeudi. L’absence de Weber surprend, car rien ne semblait indiquer que le pilier défensif du Tricolore était ennuyé par une blessure quelconque. Or, il est blessé au bas du corps et il sera réévalué sur une base quotidienne. Le retrait de Drouin est moins étonnant, même si le jeune attaquant avait laissé entendre en matinée qu’il était remis de cette blessure, qu’il n’a pas voulu identifier. Mardi contre Vegas, il a reçu une passe de Jeff Petry directement sur la main gauche et il a été aperçu sur le banc des joueurs avec un sac de glace sur la main. Selon le Québécois, c’est toutefois une autre blessure qui l’a forcé à s’absenter pendant les 20 dernières minutes de jeu.

-----

LE CAPITAINE DU ROCKET S'AMÈNE

Rappelé mardi soir, Byron Froese a fait son entrée en scène avec le Canadien, jeudi. «Je ne m’attendais pas à recevoir cet appel», a confié l’attaquant de 26 ans. «Je suis emballé de profiter d’une telle opportunité de pouvoir montrer ce que je suis capable d’apporter à l’équipe.» «C’est un joueur qui porte beaucoup attention aux petits détails», a expliqué Claude Julien. «C’est un joueur intelligent, responsable. Il a été nommé capitaine à Laval par ses coéquipiers parce que c’est un bon leader, un joueur qui se présente à tous les matchs.» Froese a pris part à 62 rencontres en carrière dans la LNH, la presque totalité avec Toronto, en 2015-2016. Il a marqué deux buts et ajouté trois aides avec un ratio défensif de -1 4.