L’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, a rappelé l’importance de ne pas trop s’emballer au lendemain d’une victoire sans équivoque contre les Jets de Winnipeg, l’une des puissances de la LNH.

Trop tôt pour s'emballer sur les séries chez le Canadien

BROSSARD — L’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien, a rappelé l’importance de ne pas trop s’emballer au lendemain d’une victoire sans équivoque contre les Jets de Winnipeg, l’une des puissances de la LNH.

Et le message n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. D’ailleurs, selon l’attaquant Charles Hudon, le fait que les joueurs aient «acheté» le système de jeu de Julien cette saison explique en bonne partie leurs récents succès.

«Cette saison, nous suivons un plan différent, qui est axé sur la vitesse, sur nos forces, a expliqué Hudon. Nous avons acheté son système, et ça va bien. Il va seulement falloir continuer dans cette direction.»

Le CH (31-18-6) passera un autre test, samedi soir, à l’occasion de la visite des Maple Leafs (33-17-3) de Toronto. Ce match est d’autant plus important qu’un seul point sépare les deux équipes au classement de l’association Est, bien que les Torontois aient deux matchs de plus à disputer.

«Les Leafs représentent le même défi que les Jets. Ce sont deux équipes offensives, qui sont très talentueuses et qui sont capables de marquer des buts, a déclaré Julien. Il va falloir aborder le match de demain [samedi] avec beaucoup de respect, mais sans les craindre.»

Il s’agira également du premier match entre les deux équipes depuis le premier de la saison, le 3 octobre, remporté 3-2 en prolongation par les Leafs. Depuis ce temps, la troupe de l’entraîneur-chef Mike Babcock a mis sous contrat l’attaquant William Nylander et acquis le défenseur Jake Muzzin.

«Nous avons relevé un gros test [jeudi] contre les Jets, et là il reste Toronto. Nous devons retenir ce qu’on a fait de bien, et le répéter lors du prochain match. [...] Il ne faut pas monter trop haut avec une victoire comme celle-là, ni se laisser abattre lorsque ça va moins bien, a mentionné Hudon.

«C’est toujours le fun de briser l’ordre établi. Peu de monde nous voyait là au classement à cette date-ci, a-t-il ajouté. Mais il faut qu’on se concentre sur nous. Nous démontrons beaucoup de vitesse, nous travaillons avec acharnement et nous mettons beaucoup de pression sur les défenseurs. Il faut continuer dans cette direction.»

Optimisme

Julien et les joueurs du CH sont donc conscients du défi qui les attend, bien qu’ils semblaient plutôt optimistes, vendredi matin — surtout après la performance du Canadien, jeudi soir. Le Tricolore a alors décoché un total de 53 tirs, un sommet cette saison, vers le gardien des Jets de Winnipeg Connor Hellebuyck, en route vers une victoire à sens unique de 5-2.

«Le match de jeudi, ç’a été un de nos bons cette saison, a admis Julien. Mais au cours d’une saison de 82 rencontres, il y en aura toujours des bons, et d’autres qui le seront moins. Nous en avons vécu de toutes les sortes. Le but ultime, c’est de répéter ce genre de match-là demain contre les Leafs. C’est pour ça que c’est important pour nous de ne pas s’emporter, de garder le même niveau de concentration et la même attitude.»

Ceci étant dit, à la lumière de la performance du Canadien contre les Jets, Julien a assuré qu’il n’ira pas cogner à la porte du directeur général Marc Bergevin afin d’avoir du renfort, à l’approche de la date limite des transferts établie au 25 février.

«Si tu regardes le match d’hier [jeudi], nous nous sommes bien débrouillés, a-t-il noté. Il n’y a aucune raison de ne pas continuer de cette façon-là. Souvent, les acquisitions, c’est pour ajouter de la profondeur. Mais au moment où l’on se parle, avec l’équipe que j’ai sous la main, je n’ai aucun problème.

«Au point où nous en sommes, nous n’hypothéquerons pas notre avenir en offrant des choix au repêchage ou de jeunes joueurs juste pour mettre un pansement sur une blessure», a-t-il conclu.