John Tavares a déjoué le gardien Carey Price une première fois lors d’un désavantage numérique en deuxième période, avant de donner la victoire aux Islanders en prolongation.

Tavares permet aux Islanders de battre le CH

Parfois, après une défaite, il est essentiel de mettre l’accent sur un élément positif. C’est exactement ce qu’a fait Claude Julien lundi soir.

Malgré un bombardement en règle de 56 tirs, le Canadien de Montréal a subi un revers crève-cœur de 5-4 aux mains des Islanders de New York au Centre Bell.

John Tavares a mis fin au duel avec son deuxième but du match à 1:51 de la période de prolongation.

C’était la troisième fois cette saison que le Canadien amassait au moins 50 tirs lors d’une rencontre. Dans pareilles circonstances, il avait perdu à Anaheim en octobre et gagné à Winnipeg au début de novembre.

C’était aussi la deuxième défaite consécutive du Tricolore en prolongation, après leur revers de samedi en tirs de barrage contre les Bruins de Boston.

«Dernièrement, on joue du bon hockey. On vient de ramasser six points sur une possibilité de huit et si on peut continuer à récolter des points comme ça, on a des chances de revenir dans la course. L’important, c’est de rester positif même si c’est une défaite frustrante ce soir», a déclaré Julien, qui considérait que le Canadien aurait mérité de récolter deux points au classement plutôt qu’un.

Comme il l’avait fait samedi en amassant 12 points contre les Rangers de New York, le trio formé d’Anthony Beauvillier, Mathew Barzal et Jordan Eberle a fait sa part de dégâts du côté des Islanders.

Barzal, un sérieux candidat au titre de recrue par excellence, a marqué un but, son 16e, et ajouté deux mentions d’aide. Beauvillier (8e) a inscrit un deuxième but en autant de visites au Centre Bell tandis que Eberle a amassé deux aides.

«C’est le meilleur trio que j’ai affronté cette année», a d’ailleurs déclaré Max Pacioretty, dont le 12e but de la saison, et son quatrième en autant de matchs, a permis au Canadien d’égaler la marque en troisième période.

Le défenseur Adam Pelech (1er) a également déjoué Carey Price, qui a fait face à 24 tirs. À sa décharge, les Islanders ont su profiter de bourdes du Canadien et ont marqué leurs quatre premiers buts à l’aide de tirs vifs et précis.

Nicolas Deslauriers (6e), Paul Byron (12e) et Jonathan Drouin (6e) ont aussi trouvé le fond du filet contre Thomas Greiss, qui a amorcé la rencontre avec une moyenne de 3,89 et un taux d’arrêts de ,882. Pacioretty a prolongé à quatre sa série de matchs avec au moins un but.

Le défenseur Jakub Jerabek a récolté deux mentions d’aide, ses deux premiers points avec le Tricolore. Alex Galchenyuk a aussi participé à deux buts.

Le Canadien reprendra le boulot mercredi pour le premier de deux matchs en trois soirs à l’étranger, contre les Bruins de Boston. Vendredi, il se rendra à Washington pour y affronter les Capitals.

Des défensives peu étanches

La première période a été pour le moins spectaculaire pour les amateurs, mais elle aurait pu servir de session vidéo pour montrer quoi ne pas faire en défensive.

Surtout du côté des Islanders, qui ont bêtement laissé filer une avance de deux buts en l’espace de quatre minutes lorsque Deslauriers et Byron ont trouvé le fond du filet au milieu de l’engagement.

Ce n’était que la troisième fois cette saison que les hommes de Claude Julien égalaient le score lors d’un match après avoir concédé à leurs adversaires une avance de deux buts.

Les Islanders ont cependant réussi à se redonner un coussin de deux buts, tout ça lors des cinq premières minutes de la période médiane. L’un de ces buts, celui de Tavares, a été marqué en désavantage numérique et procurait aux visiteurs une avance de 4-2.

Lors de cette période, que le Canadien a largement dominée, Drouin a permis à la troupe montréalaise de s’approcher à un but des visiteurs pendant la dernière minute de l’engagement.

Les hommes de Claude Julien ont complété une seconde remontée de deux buts à 13:01 de la troisième période quand Pacioretty a fait dévier un puissant tir de Jeff Petry derrière Greiss, en avantage numérique.

Les Islanders sont venus près d’ajouter un 2e but à court d’un homme tard en troisième, mais Price s’est dressé devant Cal Clutterbuck lors d’une poussée à deux contre un.

Dans les derniers instants du temps réglementaire, Beauvillier, Barzal et Eberle ont menacé la forteresse tricolore sans toutefois venir à bout de Price.

***

CE QU'ILS ONT DIT...

«C’est frustrant parce que nous avons joué un excellent match. Nous avons joué du très bon hockey récemment, même si nous n’avons pas récolté les deux points lors des deux derniers matchs. De la façon dont nous jouons présentement, nous affrontons de très bonnes équipes et nous leur tenons tête.»

— Max Pacioretty, au sujet du fait que le Canadien a perdu même si l’équipe a effacé deux retards de deux buts.


«Ce fut un départ difficile alors que j’étais sur la glace pour les deux premiers buts des Islanders. Il y a longtemps que j’avais joué au centre, et c’était un défi de jouer contre un joueur de la qualité de (Mathew) Barzal. Il y a encore plusieurs aspects que je peux améliorer.»

— Paul Byron, au sujet de sa performance au centre.

***

CINQ MOMENTS MARQUANTS

Deux en deux pour Beauvillier

Après avoir amassé, ensemble, huit points lors du match de samedi contre les Rangers de New York, Anthony Beauvillier et Mathew Barzal ont repris là où ils avaient laissé, et ce sans perdre une minute. Barzal s’est présenté dans le centre de la zone du Canadien, attirant vers lui le défenseur droit Jakub Jerabek. Vif, Barzal a repéré Beauvillier à sa gauche qui a pu se présenter seul devant Carey Price. Grâce à un tir vif d’une vingtaine de pieds à la droite du gardien du Canadien, Beauvillier a marqué un deuxième but en autant de visites au Centre Bell, et ce à son 100e match dans la LNH.

Deslauriers continue de se faire valoir

Comme cela s’est produit à quelques reprises au cours des dernières semaines, le quatrième trio du Canadien a fait sentir sa présence en zone adverse, avec un résultat positif pour les hommes de Claude Julien. Tout a commencé lorsque Byron Froese a effectué de l’échec avant efficace aux dépens du défenseur Ryan Pulock près du cercle de mise en jeu à la droite de Thomas Greiss. Le travail de Froese a permis à Jakub Jerabek de récupérer la rondelle et de diriger un tir que Greiss a bloqué. Posté à l’embouchure du filet, Nicolas Deslauriers a sauté sur le retour et marqué son sixième de la saison et son deuxième en autant de matchs, à 8:01 du premier vingt.

Les Islanders frappent à court d’un homme

Après avoir concédé un but au défenseur Adam Pelech tôt au deuxième vingt, le Canadien a eu la chance, quelque deux minutes plus tard, de déployer sa première supériorité numérique du match. Ce sont toutefois les Islanders qui ont trouvé le fond du filet, prenant l’avance 4-2. Alors qu’il se trouvait profondément en territoire adverse, Alex Galchenyuk a effectué une passe du revers par la rampe, qui est allée hors de portée de Jeff Petry. John Tavares a profité de cette opportunité pour filer seul vers Carey Price, qu’il a battu d’un tir à sa droite.

Drouin rapproche le Canadien

Le Canadien a connu une solide deuxième période, avec pas moins de 22 tirs sur Thomas Greiss. Il a dû se contenter d’un seul but, celui de Jonathan Drouin, son 6e de la saison et son premier depuis le 29 novembre contre les Sénateurs d’Ottawa. Drouin a profité du retour d’un tir de Jakub Jerabek pour réduire à 4-3 l’avance des Islanders, à 19:16 de la période.

Pacioretty relance le débat, mais Tavares a le dernier mot

Lors d’un avantage numérique, Max Pacioretty a redonné vie au Centre Bell en faisant dévier un tir frappé de Jeff Petry, à 13:01 en troisième période. Adam Pelech était au cachot pour avoir retenu Alex Galchenyuk, dont un tir a d’ailleurs touché le poteau, avant le but du capitaine. Mais John Tavares a procuré les deux points aux siens à 1:51 en prolongation. Il a fermé les livres sur son propre rebond, peu après un tir de Thomas Hickey.