En cinq sorties cette saison avec les Penguins de Pittsburgh et les Panthers, le Finlandais de 34 ans, qui portera le numéro 37 avec le Canadien, affiche un dossier de 0-4-0 avec une moyenne de 6,74 et un taux d’efficacité de, 822.

Stéphane Waite pourrait aider à relancer Antti Niemi

BROSSARD, Qc — La saison 2009-2010 avec les Blackhawks de Chicago compte parmi les meilleures de la carrière d’Antti Niemi dans la Ligue nationale de hockey. Alors qu’il vit ses moments les plus difficiles, le gardien Finlandais retrouvera, en Stéphane Waite, un complice qui l’a aidé lors de son séjour dans la Ville des vents.

Portant un masque tout blanc, Niemi a pris part à sa première séance d’entraînement avec le Canadien, mercredi à Brossard, moins de 24 heures après avoir été réclamé au ballottage des Panthers de la Floride. Par la suite, il s’est prêté à son premier bain de foule médiatique et s’est brièvement attardé sur sa relation avec l’instructeur des gardiens du Tricolore.

« Il a apporté beaucoup de structure à mon jeu et dans ma façon de protéger les buts. Et il n’a jamais essayé de me changer », a déclaré Niemi, qui s’est pointé à Montréal vers minuit mardi.

En cinq sorties cette saison avec les Penguins de Pittsburgh et les Panthers, le Finlandais de 34 ans, qui portera le numéro 37 avec le Canadien, affiche un dossier de 0-4-0 avec une moyenne de 6,74 et un taux d’efficacité de, 822.

Ces statistisques font contraste avec sa seule saison complète avec les Blackhawks, lors de laquelle il a présenté une moyenne de 2,25, un taux d’arrêts de, 912 et signé sept blanchissages en route vers une saison de 26 victoires en 35 départs.

« Je n’ai pas d’explications, a répondu Niemi lorsque questionné sur son rendement cette année et l’an dernier. Je suis en excellente santé. Ce n’est rien de technique. Pour rebondir, je vais devoir faire preuve de confiance, bien suivre la rondelle et batailler. »

Niemi arrive à Montréal dans une situation fort particulière, alors que Carey Price (bas du corps) et Al Montoya (commotion cérébrale) sont tous deux à l’écart du jeu pour des durées indéterminées. Il traîne avec lui un bagage d’expérience, au moment où le Canadien continue de faire confiance à un jeune gardien, Charlie Lindgren, qui n’a participé qu’à huit parties dans la LNH en carrière.

Jeudi, contre les Coyotes de l’Arizona, Lindgren amorcera d’ailleurs un sixième match d’affilée a confirmé Claude Julien, qui n’a pas trop voulu se compromettre dans les projets de l’équipe avec Niemi.

« On va passer une étape à la fois et après on verra. On ne peut pas faire des calculs à ce temps-ci. Le gardien vient d’arriver, il n’a pas joué un match, il n’a rien fait encore. Ce ne sont certainement pas des décisions que nous voulons prendre au moment où l’on se parle. On verra en temps et lieu.

«Pour l’instant, c’est de travailler avec lui. Stéphane le connaît bien, il connaît ses faiblesses comme il connaît ses forces. Ce que j’ai vu (mercredi), c’est un gars qui ‘compétitionne’ fort. Déjà là, c’est un atout. Si Stéphane peut bien le diriger comme il l’a fait il y a plusieurs années et contrôler ses faiblesses, sûrement qu’il va faire de lui un meilleur gardien», estime Julien.