Au lieu de la rondelle, c’est plutôt Alex Galchenyuk qui s’est retrouvé dans le filet des Blue Jackets en première période.

Le Canadien s'incline 2-1 contre les Blue Jackets

Pour un deuxième match de suite, le Canadien a connu un lent début de rencontre et cette fois, le Tricolore a payé le prix en encaissant un revers en prolongation de 2-1, mardi, face aux Blue Jackets de Columbus.

Zach Werenski a tranché le débat après 1:09 de jeu en supplémentaire, profitant d’une remise de Cam Atkinson avant de décocher un bon tir des poignets, du côté du bâton.

Paul Byron, qui disputait un 300e match dans la LNH, a marqué au troisième vingt pour le Canadien (8-9-2). Charlie Lindgren a effectué 23 arrêts.

Josh Anderson a touché la cible tôt en première période pour les Blue Jackets (11-7-1). Sergei Bobrovsky a repoussé 28 lancers.

Manque de cohésion

Comme samedi, le Canadien a manqué de cohésion pendant les deux premières périodes.

Les Blue Jackets n’ont guère fait mieux, mais ils ont au moins trouvé le moyen d’ouvrir le pointage après 2:29 de jeu. Anderson a profité d’une rondelle bondissante après un tir de la pointe de Markus Nutivaara pour surprendre Lindgren du côté du bouclier.

Lindgren a volé Nick Foligno quelques instants plus tard, en sortant la mitaine pour capter le tir du capitaine des Blue Jackets après une belle passe d’Artemi Panarin.

C’est à partir de ce moment que le spectacle est devenu plutôt endormant. Max Pacioretty a testé Bobrovsky tard en première période, puis le gardien des Blue Jackets a frustré Byron en échappée en infériorité numérique à mi-chemin en deuxième période.

Le Canadien a ouvert la machine en troisième période, mais Bobrovsky a répondu présent en multipliant les arrêts spectaculaires. Charles Hudon a goûté à la médecine du Russe au retour de l’entracte, puis Bobrovsky a privé Jacob De La Rose d’un but certain lors d’une descente à deux contre un en laissant tomber son bâton pour ensuite réussir l’arrêt du bout de son bouclier. Bobrovsky a ensuite frustré trois fois Pacioretty sur la même séquence.

Le Canadien a enfin percé la muraille russe avec 7:46 à faire en temps réglementaire. Alex Galchenyuk a rejoint Shea Weber en entrée de zone et Bobrovsky a stoppé le puissant tir du défenseur. Byron a toutefois sauté sur le retour pour ramener tout le monde à la case départ.

Werenski a finalement joué les héros en prolongation pour les visiteurs.

NOTES: Le Canadien était privé des attaquants Artturi Lehkonen (bas du corps) et Torrey Mitchell (virus). Lehkonen sera tenu à l’écart du jeu pendant une période indéterminée en raison d’une blessure qu’il traînait depuis un certain temps... Le défenseur Victor Mete a joué à gauche de Jacob De La Rose et Byron Froese sur le quatrième trio.

+

IlLS ONT DIT...

«C’est ma faute. J’ai eu une crampe au cerveau. Je n’ai pas pris mon gars. Ç’a pris deux secondes et la rondelle est rentrée dans le but.»

— Phillip Danault, sur la séquence qui a mené au but vainqueur

«Nous ne pouvons pas attendre la troisième période ou quand nous tirons de l’arrière pour mettre le pied sur l’accélérateur.»

— Max Pacioretty

+

+

LES CINQ MOMENTS DU MATCH

Faux départ

La partie n’était jeune que de 2:29 quand Josh Anderson a ouvert la marque. Markus Nutivaara a décoché un tir de la pointe que le défenseur du Canadien Brandon Davidson a tenté de bloquer. La rondelle a plutôt rebondi derrière Davidson, et Anderson a profité de beaucoup d’espace pour surprendre le gardien Charlie Lindgren du côté du bouclier. C’était la 13fois cette saison que le Canadien accordait le premier but à l’adversaire.

Manque de synchronisme

Le Canadien a manqué de synchronisme pendant la majorité de la première période, permettant aux Blue Jackets de décocher huit des 11 premiers tirs au but. Un jeu décousu un peu avant la dernière minute de jeu du premier vingt a mené aux meilleurs tirs du Tricolore. Max Pacioretty a tenté de lober la rondelle vers Andrew Shaw en entrée de zone. Shaw a été neutralisé par le défenseur Jack Johnson, mais Pacioretty en a profité pour récupérer le disque derrière la défensive des visiteurs. Pacioretty a toutefois été frustré deux fois coup sur coup par le gardien Sergei Bobrovsky.

Mete, l’attaquant

Puisque l’attaquant Torrey Mitchell a dû déclarer forfait tout juste avant la rencontre en raison d’un virus, le défenseur Victor Mete s’est retrouvé ailier gauche du quatrième trio du Canadien. Malgré cette situation inhabituelle, Mete a trouvé le moyen de se faire remarquer après un peu plus de six minutes de jeu en deuxième période. Byron Froese et lui ont pu se présenter à deux contre un dans la zone des Blue Jackets. Le tir initial de Froese a atteint l’extérieur du filet, puis Mete a tenté de battre le gardien Sergei Bobrovsky de vitesse en récupérant le disque derrière le filet. Son tir a toutefois été bloqué par Oliver Bjorkstrand, en repli défensif.

Le spécial Byron

La deuxième période de la rencontre ne passera pas à l’histoire, alors que les innombrables arrêts de jeu ont complètement cassé le rythme. L’attaquant du Canadien Paul Byron est toutefois passé bien près de créer l’égalité à mi-chemin de l’engagement. Comme il semble lui arriver souvent, Byron s’est échappé en désavantage numérique après que le défenseur Seth Jones eut cafouillé avec la rondelle à la ligne bleue du Tricolore. Byron a pris son temps, puis a effectué une feinte avant de décocher un tir vif. Le gardien Sergei Bobrovsky n’a toutefois pas bronché et a réussi l’arrêt avec la jambière en s’étirant de tout son long.

Werenski joue les héros pour les visiteurs

En début de troisième période, Sergei Bobrovsky a réussi un arrêt spectaculaire face à Jacob de La Rose, qui voulait compléter un deux contre un. À mi-chemin de l’engagement, Nick Foligno est passé près de doubler le coussin de Columbus, mais son tir a touché le poteau. C’est finalement à 12:14 que la foule du Centre Bell a pu exprimer sa joie, Paul Byron nivelant le score d’un revers, suite à un tir de Shea Weber. En prolongation, Zach Werenski a mis fin au débat avec un tir des poignets, dans le haut du filet. Cam Atkinson a bien manoeuvré avant de le repérer, au coeur de la zone adverse. Les Jackets sont invaincus en quatre matches en prolongation.