Tom Wilson et Nicklas Backstrom, des Capitals de Washington

Le Canadien s’écrase devant les Capitals

MONTRÉAL — Le Canadien semblait avoir le vent dans les voiles en début de rencontre, samedi, puis un but refusé a cassé le rythme de la formation montréalaise.

Les Capitals de Washington ont ensuite inscrit trois buts avant la fin du premier vingt et ils ont filé vers une victoire de 6-4.

Alex Galchenyuk avait ouvert la marque pour les locaux, puis Brendan Gallagher croyait avoir porté le score à 2-0 à 9:38 de la première période. L’entraîneur-chef des Capitals, Barry Trotz, a toutefois contesté le but et les arbitres lui ont donné raison puisque Paul Byron était en position de hors-jeu lors de l’entrée de zone.

«C’est dommage parce que le hors-jeu n’avait pas de conséquence sur le but marqué, a noté l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. Ils ont repris possession puis ont commis une erreur. On veut plus de buts, mais un joueur a été protégé d’une erreur par un règlement.»

Evgeny Kuznetsov, avec son premier de deux buts en avantage numérique au cours du match, et Tom Wilson, deux fois, ont permis aux Capitals de retraiter au vestiaire avec une avance de 3-1 et le Canadien n’a jamais été dans le coup par la suite.

Jay Beagle et T.J. Oshie ont également fait bouger les cordages pour les Capitals (44-24-7). Nicklas Backstrom a accumulé quatre aides, tandis que John Carlson et Andre Burakovsky en ont récolté deux chacun.

Philipp Grubauer a repoussé 17 lancers et les Capitals ont signé une septième victoire à leurs huit dernières sorties.

Du côté du Canadien (27-37-12), qui a perdu cinq de ses six derniers matchs, Galchenyuk a amassé un but et une aide, alors que Charles Hudon, deux fois, et Gallagher ont aussi touché la cible.

Carey Price a accordé six buts sur 30 lancers et n’a pas toujours très bien paru. Il avait été battu cinq fois par les Penguins de Pittsburgh, mercredi, à son premier match depuis le 20 février en raison d’une commotion cérébrale.

«Sans entrer dans les détails, on sait comment il est bon, et sera bon, a dit Julien, en se portant à la défense de Price. Il n’a pas connu sa meilleure soirée et Carey sera le premier à le reconnaître. En même temps, on n’a pas été très bon devant lui, on a accordé beaucoup de chances à partir de l’enclave.»

Le Canadien complétera une éreintante séquence de 12 matchs en 21 jours en accueillant les Red Wings de Detroit, lundi. Il a compilé jusqu’ici une fiche de 2-8-1.

Par ailleurs, le Tricolore a annoncé pendant la rencontre avoir accordé un contrat de trois saisons à l’attaquant âgé de 20 ans Hayden Verbeek.

Un bref moment d’espoir

Même les plus optimistes n’auraient pu anticiper l’excellent début de rencontre du Canadien, alors que les joueurs locaux ont exploité leur vitesse et leurs habiletés pour multiplier les occasions de marquer.

Nikita Scherbak a notamment soulevé la foule comme on l’a rarement vu depuis le départ d’Alex Kovalev en déjouant le défenseur Jakub Jerabek deux fois. Après être revenu sur ses pas, Scherbak s’est ensuite débarrassé de Brett Connolly pour s’avancer dans l’enclave. Grubauer a toutefois réussi à stopper son tir des poignets avec l’épaule droite.

Un bel effort de Jacob de la Rose a ensuite permis à Galchenyuk d’ouvrir la marque à 8:35 du premier vingt. De la Rose a fait perdre la rondelle dans le coin de la zone des Capitals au défenseur Matt Niskanen et Galchenyuk l’a récupérée. Il a ensuite foncé vers Grubauer, qu’il a déjoué d’une belle feinte du revers.

L’élan du Canadien a été freiné 63 secondes plus tard par l’annulation d’un but de Gallagher. Kuznetsov a ensuite créé l’égalité à 11:11 en avantage numérique, à l’aide d’un tir des poignets qui est passé sous le gant de Price.

Wilson a ajouté deux buts avant la fin de la période. Il a d’abord profité d’un revirement de Price derrière son but pour ensuite battre le gardien sous le gant à 14:49. Wilson a ensuite complété une belle manoeuvre amorcée par Burakovsky et Backstrom à 18:11.

La pause n’a pas été particulièrement salutaire pour le Canadien, qui était toujours aussi amorphe au retour de l’entracte. Beagle en a profité pour creuser l’écart à 4:52 en déviant un tir de Dmitry Orlov.

Le Canadien a redonné signe de vie avant la fin du deuxième vingt et Hudon a fait mouche avec 1,3 seconde à faire en déviant un tir de la pointe de Jordie Benn entre les jambes de Grubauer.

Kuznetsov, encore en avantage numérique, et Oshie ont augmenté l’avance des visiteurs tôt en troisième période. Hudon et Gallagher, en avantage numérique, ont trouvé le fond du filet avant la fin, mais il s’agissait d’une mince consolation pour le Canadien.

Échos de vestiaire

Charles Hudon sur le but refusé de Brendan Gallagher qui a coupé les ailes du Canadien:

«Je pense que pendant les 10 premières minutes, on mettait beaucoup de pression, on récupérait des rondelles et on faisait des jeux. Ça arrive quand un but est refusé, tu perds ton rythme. Je pense qu’en deuxième et en troisième, on n’était pas si pire que ça. On les a contenus, mais tout rentrait pour eux. On était près de revenir, mais on a manqué de temps.»

Carey Price a été questionné à savoir s’il croyait que les Capitals avaient volontairement ciblé son côté de la mitaine:

«Peut-être. Il faudrait leur demander.»

Brendan Gallagher, qui disputait un 400e match en carrière, au sujet de la foule, qui y est même allé d’une vague un peu ironique alors que le Canadien était en arrière 4-1 au score à mi-chemin en deuxième période:

«Vous voulez toujours que la foule soit avec vous, mais ça fait partie de notre travail de bloquer les distractions. C’est aussi à nous de leur donner une raison de nous encourager. Les partisans sont frustrés, mais nous aussi. C’est une saison frustrante.»