Cayden Primeau, qui est âgé de 20 ans, a semblé nerveux en début de rencontre. Il s’est racheté avec quelques bons arrêts en deuxième et troisième périodes et a conclu le match avec 32 arrêts à sa fiche.

L’Avalanche gâche les débuts de Cayden Primeau dans la LNH avec un gain de 3 à 2

MONTRÉAL — Cayden Primeau a eu besoin d’un peu de temps pour chasser la nervosité et l’Avalanche du Colorado en a profité pour prendre les commandes de la rencontre et filer vers une victoire de 3-2 face au Canadien de Montréal, jeudi, au Centre Bell.

Primeau a cédé deux fois en première période à sa première sortie dans la LNH et le Canadien ne s’en est jamais remis.

«C’était excitant et un peu stressant. J’ai maintenant un premier match en banque. C’est très motivant. C’est bien de voir le niveau de jeu en saison régulière. Il y a beaucoup de choses à retenir de ce premier match.»

Primeau, qui est âgé de 20 ans, a semblé nerveux en début de rencontre. Il s’est racheté avec quelques bons arrêts en deuxième et troisième périodes et a conclu la partie avec 32 arrêts à sa fiche. Il a trouvé l’expérience de son premier match dans la LNH enrichissante :

«Il aimerait probablement revoir les deux buts en première période, a noté Julien. Il y en a un sur une rondelle qu’il n’a pas immobilisée à temps. En même temps, nous aurions dû mieux couvrir le joueur qui a poussé le disque. Sur le deuxième but, l’angle était mince.

«Ensuite, il a réussi de beaux arrêts. Plus le match avançait, plus il semblait à l’aise. Il nous a donné une chance de revenir dans la partie avec de gros arrêts.»

Une classe supérieure

Même si le Tricolore n’a pas retrouvé ses mauvais plis de sa séquence de huit revers, l’Avalanche était simplement dans une classe supérieure.

«C’est dommage que ça nous ait pris deux périodes avant de vraiment nous mettre en marche, a dit l’entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. J’ai trouvé que l’Avalanche patinait extrêmement bien. Leurs joueurs sont gros et forts. Ils étaient sur la rondelle.»

Matt Calvert a récolté un but et une aide, tandis que Ryan Graves et Gabriel Landeskog ont aussi touché la cible pour l’Avalanche (18 8-2), qui a gagné un cinquième match de suite. Pavel Francouz a stoppé 38 lancers.

Brendan Gallagher et Nick Cousins ont répliqué pour le Canadien (12-11-6), qui a perdu neuf de ses 10 dernières rencontres.

Le défenseur du Canadien Otto Leskinen en était aussi à une première sortie dans la LNH. Il a été limité à 7 : 37 de jeu.

L’élan des deux équipes a vite été interrompu après environ 1 : 30 de jeu quand Jesperi Kotkaniemi est demeuré étendu sur la patinoire après avoir encaissé une mise en échec de Nikita Zadorov. Kotkaniemi n’est pas revenu au jeu et l’équipe a simplement indiqué qu’il avait subi une blessure au haut du corps.

«Ce n’est pas un croc-en-jambe comme nous en voyons parfois, mais [Zadorov] lève sa jambe et utilise son haut du corps pour le renverser, a mentionné Julien. À mes yeux, c’est un jeu salaud. Nous verrons ce que la ligue en pense, mais de notre côté, nous croyons que c’est un geste qui mérite une suspension.»

L’Avalanche a ensuite pris le contrôle de la rencontre. Primeau a été incapable de maîtriser une faible remise de Cale Makar dans sa direction et Graves en a profité pour ouvrir le pointage à 6 : 13 du premier vingt.

Landeskog a augmenté son avance un peu plus de six minutes plus tard. Il a marqué d’un tir du côté éloigné après avoir contourné le défenseur Jeff Petry.

Phillip Danault a reconnu que le début de rencontre avait fait mal au Canadien :

« [L’Avalanche] est sorti très fort même s’il avait joué hier [mercredi]. Les joueurs ont joué avec beaucoup de vitesse. Ils ont joué un gros match. Nous nous sommes bien battus, mais nous sommes arrivés un peu à court à la fin.»

Le Canadien a obtenu une belle occasion de réduire l’écart avant de retraiter au vestiaire. Nate Thompson a habilement contourné le défenseur Ian Cole en glissant le disque entre ses jambes, mais il s’est ensuite buté à Francouz.

L’Avalanche a porté un dur coup au Canadien après 8:06 de jeu en deuxième période. Évoluant en infériorité numérique, l’Avalanche a exploité un revirement de Petry pour lancer une attaque à deux contre un. Calvert a profité d’une passe de J.T. Compher pour faire bouger les cordages.

Les visiteurs ont ensuite obtenu un avantage numérique, mais Primeau s’est signalé avec quelques bons arrêts.

Gallagher relance le Canadien

Gallagher a finalement relancé le Canadien avec 2 : 18 à faire au deuxième engagement. Il a profité d’un retour pour marquer son 12e but de la saison.

Le Tricolore a ensuite bénéficié d’un avantage numérique au retour du vestiaire. Cousins a mis fin à une disette de 16 matchs en déjouant Francouz à l’aide d’un bon tir des poignets, à 1 : 23 de la période.

Si le score est demeuré échangé pendant de longues minutes par la suite, c’est en partie en raison du travail des deux gardiens.

Primeau a volé un but à Mikko Rantanen, tandis que Francouz y est allé d’un arrêt spectaculaire avec le manche de son bâton à l’endroit d’Artturi Lehkonen.

Le Tricolore a augmenté la pression en fin de rencontre, mais Francouz a eu le dernier mot.

Malgré le brio du Canadien, qui était revenu dans le match, Brendan Gallagher avait encore la récente longue série de défaites en tête :

«Je l’ai dit récemment. Nous ne pouvons pas nous contenter de victoires morales. Il faut gagner. Nous avons perdu. Nous devons mieux jouer.»

Le Canadien jouera à nouveau vendredi, quand il rendra visite aux Rangers de New York. Kotkaniemi ne sera pas du voyage.