Brendan Gallagher a marqué son 30e but de la saison en faisant dévier un tir du défenseur Mike Reilly derrière Jared Coreau, qui a vu la rondelle glisser doucement derrière lui... et la ligne rouge.

Gallagher atteint deux sommets dans la victoire

Si le Canadien végète dans les bas-fonds cette saison, c’est tout le contraire pour Brendan Gallagher, qui a atteint deux sommets dans la victoire de 4-2 contre les Red Wings de Detroit, lundi au Centre Bell.

Avec son doublé en deuxième période, Gallagher a porté son total cette saison à 30 buts, une première en carrière. Ses 49 points constituent un autre sommet individuel depuis son entrée dans la LNH.

«C’est plaisant, c’est certain», a admis Gallagher. «On veut toujours contribuer à l’attaque, marquer des buts. C’est également agréable de passer à autre chose, d’arrêter de parler de moi. Il nous reste cinq rencontres à jouer et l’important est de finir de la bonne manière match après match, nous motiver et faire en sorte de transporter cet état d’esprit l’année prochaine.»

S’il ne voulait pas trop parler de lui, Gallagher n’a pu empêcher ses coéquipiers de le faire. Paul Byron, entre autres, l’a qualifié de guerrier et Jeff Petry a chanté ses louanges. Et dans la salle de conférence de presse, l’entraîneur-chef Claude Julien a contribué au concert d’éloges.

«Il mérite tellement de crédit pour la façon dont il s’est comporté cette année. Quand tu réalises les challenges qu’il a eus en cours de route durant les dernières années avec les blessures, d’être capable de revenir, marquer un tel nombre de buts, mais aussi jouer comme il le fait, c’est impressionnant. Il mérite beaucoup de crédit pour ça. C’est la seule façon de jouer qu’il connaît. Avec des joueurs comme lui, tu peux aller loin.»

Alex Galchenuyk (18e) et Paul Byron (19e), tous deux en avantage numérique, ont aussi déjoué Jared Coreau, qui a bloqué 27 tirs. Jonathan Drouin et Petry ont obtenu deux mentions d’aide.

Julien satisfait

«En toute honnêteté, je ne peux pas dire que je suis déçu parce que les gars jouent avec vigueur», a indiqué Julien. «Peut-être que nous ne sommes pas aussi bons que nous devrions l’être à cause d’un manque d’expérience et de la jeunesse au sein de notre formation. Mais lorsqu’on parle d’implication, d’ardeur au travail et d’effort, c’est là. Ils méritent tout le crédit pour avoir affiché la bonne attitude.»

À son troisième match en cinq jours, Carey Price a été tenu peu occupé alors qu’il a fait face à 28 tirs. Il a cédé devant Gustav Nyquist en première période, puis contre Tyler Bertuzzi au deuxième vingt. Du coup, il a mis fin à une vilaine séquence de sept revers (0-5-2), lui qui n’avait pas gagné depuis le 4 février.

Après avoir été confrontés à un calendrier chargé au cours des dernières semaines, les joueurs du Canadien auront l’occasion de guérir les bobos puisqu’ils ne joueront pas avant samedi, à l’extérieur du Centre Bell. Ils affronteront alors les Penguins de Pittsburgh pour la troisième fois en un peu plus de deux semaines. Le lendemain, les hommes de Julien seront de retour devant leurs partisans pour se mesurer aux Devils du New Jersey.

+

ILS ONT DIT...

«Oui, j’y ai pensé. Mais je n’ai pas été assez rapide!» – Brendan Gallagher, sur ses espoirs de réussir le premier tour du chapeau de sa carrière avec un filet désert.

-----

«C’est une belle réalisation, mais au bout du compte, j’échangerais ça contre une qualification aux séries éliminatoires. Et je suis sûr que ‘Galley’ dirait la même chose. Nous avions de  grands espoirs en septembre, mais malheureusement, les choses ne se sont pas passés comme nous l’aurions souhaité.» – Paul Byron, sur ses chances de connaître une deuxième saison consécutive de 20 buts

+

LES CINQ MOMENTS DU MATCH

1) Les Red Wings ne tardent pas

À leur escale précédente au Centre Bell, au début de décembre, il avait fallu presque 50 minutes de jeu pour que les Red Wings n’inscrivent leur seul but du match. Lundi, il leur a fallu dix fois moins de temps pour venir à bout de Carey Price et inscrire le premier but de l’affrontement. L’honneur est revenu à Gustav Nyquist, qui a été laissé complètement seul à proximité du filet du Canadien alors que les défenseurs Brett Lernout et Mike Reilly se sont retrouvés derrière le but de Price. Nyquist a reçu une passe de son vétéran compatriote Henrik Zetterberg et a marqué à l’aide d’un tir sur réception sur lequel Price ne pouvait rien.

2) Le mystère Jared Coreau résolu

Pour la deuxième fois de sa carrière de moins de 20 matchs dans la LNH, Jared Coreau a eu le mandat d’affronter le Canadien de Montréal. Contrairement à la première occasion, le 16 janvier 2017 à Detroit, il n’a pas été en mesure d’enregistrer un blanchissage. Avec un peu moins de deux minutes à jouer à la période initiale, pendant une punition mineure à Dylan Larkin, Paul Byron a réussi son 19e but de la saison grâce à un tir du revers décoché de l’enclave, que le gardien ontarien de 26 ans n’a pas vu alors que Brendan Gallagher se trouvait devant lui. Après 20 minutes de jeu, Coreau avait reçu 15 tirs, trois de moins que pendant tout le duel de janvier 2017.

3) Une autre marque personnelle pour Gallagher...

Les choses vont tellement bien pour Gallagher cette saison qu’il marque des buts de toutes les façons et de tous les angles inimaginables. Durant la cinquième minute de jeu de la période médiane, l’infatigable ailier droit du Tricolore a inscrit son 29e but grâce à un tir du coin gauche de la patinoire qui a donné sur le patin du défenseur Danny DeKeyser avant de se faufiler entre les jambières de Jared Coreau. Avec ce but, qui procurait au Canadien une avance de 2-1, Gallagher récoltait un 48e point cette saison, un autre sommet personnel en carrière.

4) ... et un 30e but!

Gallagher n’avait pas fini de faire parler de lui en deuxième période. L’attaquant albertain a atteint un plateau sans précédent dans sa carrière en marquant son 30e but de la saison, cinq minutes après avoir permis à son équipe de se bâtir un coussin d’un but. Cette fois, il a doublé l’avance du Canadien en faisant dévier un tir du défenseur Mike Reilly derrière Coreau, qui a vu la rondelle glisser doucement derrière lui... et la ligne rouge.

5) Les Red Wings déploient leur ailes

Fort dociles pendant la première moitié du deuxième vingt, les Red Wings ont montré un peu plus d’ardeur pendant la deuxième moitié de l’engagement, ce qui leur a permis de retraiter au vestiaire avec un déficit d’un seul but. Auteur du premier but de son équipe, Nyquist s’est de nouveau retrouvé au coeur de l’action lorsqu’il a décoché un tir de l’enclave peu commode que Carey Price a bloqué sans pouvoir empêcher un retour. Tyler Bertuzzi et Zetterberg ont tous deux eu l’occasion de pousser le disque derrière le gardien du Canadien, ce qui est arrivé. Le but a finalement été donné à Bertuzzi, son 4e de la saison à 13:41.