Evgeni Malkin et Max Domi
Evgeni Malkin et Max Domi

Des raisons pour croire aux chances du Canadien de surprendre les Penguins

Alexis Bélanger-Champagne
La Presse Canadienne
Marc Bergevin répète depuis quelques années qu'une fois en séries, tout peut arriver. Le directeur général du Canadien de Montréal espère donc voir sa troupe causer une surprise en ronde de qualification face aux Penguins de Pittsburgh.

Bergevin aimerait voir son jeune noyau gagner une expérience inespérée, alors que le Canadien n'avait essentiellement plus d'espoir de participer aux séries quand la saison de la LNH a été mise sur pause, le 12 mars, en raison de la pandémie de nouveau coronavirus. Cette expérience pourrait être de courte durée, alors que la ronde de qualification est disputée au meilleur de cinq rencontres.

Les Penguins avaient amassé 86 points en 69 matchs avant l'arrêt des activités, tandis que le Tricolore en possédait 71 après autant de rencontres.

Quelles sont les chances du Canadien de vaincre les Penguins? La bande à Sidney Crosby est-elle à l'abri d'une élimination surprise? Voici quelques points de discussion en faveur de chaque équipe.

Le Canadien l'emportera si...

  • Si Carey Price joue à la hauteur de l'homme de 10,5 millions $ qu'il est, le Canadien éliminera les Penguins.

Price a aidé le Canadien à atteindre la finale d'association en 2014, avant de tomber au combat, et a été solide lors du dernier passage du Tricolore en séries, en 2017. Price avait alors maintenu une moyenne de 1,86 et un taux d'efficacité de ,933 face aux Rangers de New York. Il est indéniable que Price a le potentiel pour voler une série, surtout une courte série.

  • Si le trio de Phillip Danault neutralise les gros canons de l'adversaire, le Canadien éliminera les Penguins.

L'unité de Danault, Brendan Gallagher et Tomas Tatar est l'une des meilleures de la LNH à cinq contre cinq depuis deux ans selon les statistiques avancées. Les Islanders de New York ont limité Crosby à une aide le printemps dernier et balayé leur série de premier tour face aux Penguins. Le Tricolore voudra appliquer la même recette.

  • Si les jeunes attaquants du Tricolore lèvent leur jeu d'un cran, le Canadien éliminera les Penguins.

Claude Julien a décidé de composer quatre trios équilibrés dans l'espoir de voir sa troupe attaquer sans relâche. Jonathan Drouin avait amassé 14 points en 17 matchs lors du printemps 2016 avec le Lightning de Tampa Bay. Max Domi, qui commencera vraisemblablement les séries au sein du quatrième trio, espère prouver sa valeur lors d'une première participation aux séries dans la LNH. Bien reposés, les jeunes Nick Suzuki et Jesperi Kotkaniemi pourraient aussi s'épanouir lors de cette aventure et jouer des rôles majeurs dans les succès du Tricolore.

Les Penguins l'emporteront si...

  • Si Crosby et Malkin sont bien appuyés par leurs ailiers, les Penguins élimineront le Canadien.

Les Penguins ont acquis Jason Zucker, Conor Sheary et Patrick Marleau avant la fermeture de la fenêtre des transactions. Zucker a été celui qui a le plus brillé après son arrivée avec six buts et six aides en 15 rencontres.

Les projecteurs seront braqués vers Crosby et Evgeni Malkin, mais les Penguins sont à leur meilleur quand leurs deux centres vedettes ne sont pas les seuls à tirer la charrue. Jake Guentzel, Sheary et Bryan Rust ont joué des rôles importants lors des récentes conquêtes de l'équipe.

  • Si Matt Murray ou Tristan Jarry s'impose devant le filet, les Penguins élimineront le Canadien.

La situation devant le filet des Penguins demeure incertaine, mais un point d'interrogation peut vite devenir un point d'exclamation en séries. Murray a aidé les Penguins à gagner la coupe Stanley en 2016 et 2017, tandis que Jarry a gardé le bateau à flot cet hiver. Les deux ont le potentiel pour fermer la porte à l'offensive du Canadien.

  • S'ils ne connaissent pas de faux départ, les Penguins élimineront le Canadien.

La série sera courte et les Penguins ne peuvent se permettre de laisser le Canadien prendre rapidement l'avantage. Justement, les Penguins ont tendance à connaître des débuts de saison un peu lent depuis cinq ans. La pause de quatre mois pourrait jouer en faveur du Canadien, si les gros canons des Penguins ont de la difficulté à se mettre en marche. Cependant, si les Penguins imposent vite leur volonté, le Canadien pourrait rapidement plier bagage.