Sans être atroce à son retour, le gardien Carey Price n'a pas non plus affiché l'aplomb auquel il a habitué les partisans au cours des années.

Début de match pitoyable pour le Canadien, qui s'incline 6-3 face au Wild

ST. PAUL, Minn. - Le vent d'enthousiasme chez le Canadien n'aura été encore une fois qu'une petite brise, alors que la formation montréalaise a concédé trois buts en première période, en route vers une défaite de 6-3, jeudi, face au Wild du Minnesota.

Brendan Gallagher, avec un doublé, et Andrew Shaw, avec son premier cette saison, ont tenté d'effacer des retards de 4-0 et 5-1 en marquant les buts du Canadien (4-8-1), qui avait gagné ses deux derniers matchs et qui espérait avoir tourné la page sur son mauvais début de saison.

«Je pense qu'à 2-0, tu es capable de revenir dans un match aujourd'hui, a affirmé l'entraîneur-chef du Canadien, Claude Julien. On n'a pas bien commencé le match, on n'a pas bien géré la rondelle ce soir. On n'a pas généré grand-chose à l'attaque.

«Si on veut monter au classement, on doit être meilleur que ce soir.»

Carey Price était de retour devant le filet du Tricolore après avoir cédé sa place à Al Montoya lundi, face aux Sénateurs d'Ottawa. Sans être atroce, Price n'a pas non plus affiché l'aplomb auquel il a habitué les partisans au cours des années. Ses déplacements ont paru hésitants et il a concédé plusieurs retours sur des tirs relativement anodins, ce qui est inhabituel dans son cas.

«On n'est pas fou. On voit que ce n'est pas le Carey que l'on connaît, a reconnu Julien. Il faut continuer à travailler avec lui, c'est pour ça qu'on a des entraîneurs. Ces choses-là, ça arrive à tout le monde durant une saison. Malheureusement, le gardien est le dernier espoir pour stopper une rondelle et ça parait pire.»

Matt Cullen a récolté un but et une aide, tandis que Nino Niederreiter, Tyler Ennis, Ryan Suter, Jared Spurgeon et Marcus Foligno, dans un filet désert, ont aussi touché la cible pour le Wild (5-4-2). Matt Dumba, Mikko Koivu et Mikaël Granlund ont récolté deux aides chacun.


On n'est pas fou. On voit que ce n'est pas le Carey que l'on connaît
Claude Julien

Offensive mise en échec

Le Canadien avait inscrit 18 buts à ses quatre derniers matchs, en profitant pour signer trois victoires. L'offensive montréalaise a toutefois été mise échec et mat pendant de longs moments par Devan Dubnyk et le Wild.

Dubnyk a repoussé 27 tirs, tandis que Price a cédé cinq fois sur 26 lancers.

Encore une fois, les efforts du Canadien ont été minés par deux buts rapides, alors que le Wild a pris l'initiative de la rencontre grâce à deux buts en 10 secondes tôt en première période. Price a raté son déplacement sur le but de Cullen, qui célébrait son 41e anniversaire de naissance. Puis, Dumba a intercepté un dégagement de Price à la ligne bleue avant de décocher un tir avant que le gardien ne soit prêt à le recevoir. Niederreiter a dévié la rondelle avant qu'elle ne franchisse la ligne des buts.

Ennis a creusé l'écart tard en première période en marquant son 100e but dans la LNH, puis Suter a porté la marque à 4-0 à mi-chemin en deuxième période, en complétant un beau jeu amorcé par Granlund et Koivu.

Dubnyk n'avait pas été particulièrement occupé jusque-là, mais il a finalement été battu par Gallagher 60 secondes après le but de Suter. Charles Hudon a amorcé la séquence en volant le disque à Cullen en zone neutre, puis Gallagher a complété le jeu avec une belle feinte vers son revers.

Ce but n'a pas vraiment redonné vie au Canadien et le Wild a profité de son quatrième avantage numérique de la soirée pour porter le coup de grâce après 34 secondes de jeu en troisième période. Spurgeon a profité d'une passe transversale de Koivu pour tirer dans une cage béante, alors que Price n'a pas été en mesure de suivre le jeu rapide.

Shaw et Gallagher ont rendu les choses intéressantes par la suite, mais le résultat ne faisait déjà plus de doute. Foligno a éteint le feu en marquant dans un filet désert avec 1:55 à faire.

Le Canadien complètera son voyage de quatre parties ce week-end, avec des arrêts à Winnipeg, samedi, et Chicago, dimanche.