Phillip Danault s’est dit prêt à relever le défi d’affronter Sidney Crosby de manière régulière pendant une série.
Phillip Danault s’est dit prêt à relever le défi d’affronter Sidney Crosby de manière régulière pendant une série.

Confrontation Danault-Crosby? Pas si vite, rappelle Claude Julien

Claude Julien redoute déjà de ne pas pouvoir employer l’un des trios les plus efficaces de la LNH à cinq contre cinq face à celui de Sidney Crosby ou d’Evgeni Malkin lors de la série de qualification entre le Canadien de Montréal et les Penguins de Pittsburgh.

L’entraîneur-chef du Tricolore a rappelé mercredi que les Penguins auront l’avantage du dernier changement lors des deux premiers matchs de la série au meilleur de cinq. Il ne pourra donc pas nécessairement déployer l’unité de Phillip Danault, Tomas Tatar et Brendan Gallagher face aux meilleurs éléments offensifs de ses adversaires.

«(L’entraîneur-chef des Penguins) Mike Sullivan est conscient du fait que nous aimerions bien utiliser le trio de Danault contre Crosby et Malkin, a noté Julien. J’entrevois que ce sera un défi difficile à relever quand nous n’aurons pas le dernier changement.

«Phil ne peut pas couvrir deux centres de toute façon, à moins que Sullivan me simplifie la tâche! (...) Nous allons devoir nous fier à d’autres joueurs aussi. Nick Suzuki a beau être une recrue, il demeure un joueur intelligent et fiable. Il peut certainement contribuer à ce niveau. Et nous ne savons pas encore ce qui arrivera avec Max Domi.»

Danault, Tatar et Gallagher se font une fierté depuis deux saisons d’affronter les meilleurs éléments adverses soir après soir. Leurs succès ont d’ailleurs permis à Danault de terminer septième en 2018-19 lors du scrutin pour le trophée Selke, remis à l’attaquant s’étant le plus distingué par son jeu défensif dans la LNH.

Le principal intéressé s’est dit prêt à relever le défi d’affronter Crosby de manière régulière pendant une série.

«Je vais me préparer comme je le fais avant tous les matchs pendant la saison, a insisté Danault. Notre trio connaît son rôle et nous en sommes fiers. Nous savons tous à quel point Crosby est bon, autant offensivement que défensivement. Ce sera peut-être le plus grand défi de ma carrière, mais je veux saisir cette occasion. Ce sera amusant.»

Le Canadien a compilé un dossier 1-1-1 face aux Penguins en 2019-20. Crosby a toutefois raté les deux premiers rendez-vous, avant d’amasser trois aides dans la victoire de 4-1 des siens le 14 février. De son côté, Malkin a amassé un total de deux aides lors des trois rencontres entre les deux équipes.

«Nous revenons d’une longue pause. Peu importe l’adversaire, la fiche ne veut plus rien dire. Toutes les équipes sont à la case départ, a affirmé Danault. C’est bien de savoir que nous pouvons les battre, mais ce sera un beau défi.»

Danault ajuste le tir

Lors d’une conférence téléphonique en avril, Danault avait dit qu’il serait «inhumain» de demander aux joueurs de laisser leur famille derrière pour une période de temps prolongée lors de la relance des activités de la LNH.

Questionné sur le fait qu’il allait vivre cette réalité à compter du 26 juillet, quand le Canadien se rendra à Toronto en prévision du début du tournoi de relance, Danault a tenu à nuancer ses propos.

«À l’époque, ce n’était pas dans l’optique de revenir pour les séries, mais de jouer la dizaine de matchs restants à la saison, a-t-il dit. Maintenant que nous allons jouer en séries, je suis vraiment content d’aller là-bas.»

+

WEBER RETROUVE SES COÉQUIPIERS

Le défenseur Shea Weber s’est entraîné avec ses coéquipiers mercredi, un jour après avoir effectué des exercices en solitaire.

Le Canadien n’avait pas fourni d’explications concernant l’arrivée tardive de Weber, mardi. La LNH s’occupe des annonces concernant les blessures ou les maladies pendant les phases 3 et 4 de sa relance.

En raison de son statut de vétéran, il n’est pas rare que Weber profite d’une journée de traitements ou s’entraîne hors glace plutôt que de participer à la séance régulière d’entraînement de l’équipe.

Par ailleurs, les défenseurs Brett Kulak et Xavier Ouellet étaient absents pour une troisième journée de suite, mercredi. Kulak n’a toujours pas été aperçu sur la patinoire depuis le retour des joueurs dans la région de Montréal. Ouellet s’est entraîné trois fois la semaine dernière, mais semble absent depuis vendredi.

+

MÉNAGE À QUATRE DEVANT LES FILETS DU CH

Qui secondera Carey Price pendant le tournoi de relance de la LNH?

Dans un monde idéal, Carey Price sera devant le filet du Canadien de Montréal pendant l’ensemble de son parcours dans le tournoi de relance de la LNH. Mais le choix du réserviste pourrait permettre d’en savoir un peu plus sur les plans de l’équipe en prévision de la prochaine saison.

Après avoir cédé Keith Kinkaid dans la Ligue américaine de hockey en décembre et déterminé qu’il serait plus bénéfique d’offrir du temps de jeu chez le Rocket de Laval à Cayden Primeau, le Tricolore a semblé hésiter à employer Charlie Lindgren pour donner des soirées de congé à Price.

Entre son rappel le 14 décembre et la suspension des activités de la LNH le 12 mars, Lindgren a obtenu seulement six départs, compilant un dossier de 2-4-0 avec une moyenne de 3,33 et un taux d’efficacité de ,888.

Lindgren, qui est âgé de 26 ans, est aussi sous contrat pour la prochaine saison, mais le Canadien pourrait embaucher un autre vétéran pour épauler Price ou encore lui préférer Primeau.

Questionné au sujet des gardiens présents au camp de l’équipe, l’entraîneur-chef Claude Julien a indiqué mercredi que le choix du réserviste de Price en prévision de la série de qualification face aux Penguins de Pittsburgh n’était pas fait.

«Il nous reste beaucoup de temps pour prendre une décision et je ne veux pas paraître trop optimiste, mais j’en parlais avec Stéphane (Waite, l’entraîneur des gardiens) et nous trouvons que les trois gardiens s’entraînent fort et paraissent bien.»

Lindgren, Primeau et Michael McNiven partagent les deux filets du Complexe sportif Bell avec Price lors des entraînements. Ils ont donc un peu moins de temps qu’en temps normal pour travailler sur leur jeu et se faire valoir.

«Je reçois moins de tirs (que dans un entraînement normal à deux gardiens), mais je dois en tirer le maximum», a affirmé Primeau, qui a eu droit à son baptême dans la LNH avec deux sorties en décembre dernier.

«J’ai plus de temps pour me reposer et je peux donc en donner un peu plus quand je suis devant le filet - m’assurer que je dépasse les 100 % à chaque fois, dans l’objectif de faire bonne impression», a-t-il ajouté.

Le directeur général du Canadien, Marc Bergevin, a insisté lundi pour dire que l’expérience de vivre le tournoi de relance de la LNH serait bénéfique pour les jeunes membres de l’organisation. Primeau, qui célébrera son 21e anniversaire de naissance le mois prochain, est du même avis.

«La coupe Stanley sera en jeu et nous allons nous retrouver dans un environnement où il y aura beaucoup de pression, a-t-il noté. Je veux tirer le maximum de cette expérience. Oui, Carey va être devant le filet, mais j’aurai l’occasion d’échanger avec des bonnes têtes de hockey. Et cette petite compétition entre gardiens sera bonne.»

Elle pourrait aussi mettre la table pour la saison 2020-21.