Plusieurs observateurs croient que Filip Zadina, des Mooseheads de Halifax, sera en mesure d'aider une équipe de la LNH dès la prochaine saison.

Bergevin ne prévoit pas échanger son 3e choix

DALLAS — Marc Bergevin ne semble pas destiné à se départir de sa sélection de troisième rang lors de l’encan annuel de la LNH, cette fin de semaine à Dallas. En fait, si un de ses homologues est prêt à dialoguer, il tentera d’obtenir vendredi au moins un autre choix de première ronde.

«Au moment où l’on se parle aujourd’hui, je penche plus vers la patience que faire un changement à court terme. La possibilité que l’on échange le choix numéro 3 est très, très, très mince», a fait savoir Bergevin à la sortie d’une réunion des directeurs généraux de la LNH, jeudi.

«Dans le passé, des joueurs-clé ont été choisis tôt au repêchage», a ajouté Bergevin quelques minutes plus tard. «Alors, on envisage aller chercher un bon joueur-clé, et ça va être important pour l’avenir de l’organisation.»

Dans l’éventualité où Bergevin maintient cette ligne directrice, trois noms sont particulièrement mentionnés du côté du Canadien avec le troisième choix. Il s’agit de l’ailier droit tchèque Filip Zadina (Mooseheads d’Halifax), de l’ailier gauche américain Brady Tkachuk (Boston University) et du  centre finlandais Jesperi Kotkaniemi (Assat de Pori). Les deux premiers ont 18 ans, tandis que Kotkaniemi célébrera son 18e anniversaire de naissance le 6 juillet.

Chacun à leur façon, Zadina, Tkachuk et Kotkaniemi répondent à des besoins importants chez le Tricolore. Zadina est reconnu comme un marqueur de qualité, et plusieurs le croient capable d’aider une équipe de la LNH dès la saison prochaine. Il en va de même de Tkachuk, un joueur doté d’une charpente imposante et reconnu pour son leadership.

Quant à Kotkaniemi, il a gagné trois rangs au classement des patineurs internationaux de la Centrale de recrutement de la LNH entre la mi-chemin de l’année et la fin de la saison, passant de la neuvième à la sixième place. Par contre, aussi alléchant soit-il, surtout pour une formation désespérément à la recherche d’un éventuel centre numéro un comme le Canadien, Kotkaniemi devra probablement patienter un an ou deux avant de faire son arrivée dans la LNH.

En fin de compte, a déclaré Bergevin, l’important est d’évaluer le joueur en fonction de ce qu’il apportera d’ici quatre ou cinq ans, peu importe son niveau actuel et sa position. «C’est certain que le talent est très important, mais la position aussi. On sait qu’il y a des positions qui sont plus difficiles à combler. Chez toutes les organisations, le but d’un repêchage, c’est d’évaluer le joueur à long terme et ce qu’il va devenir.»

Beaucoup d’appels

Par ailleurs, l’imposante banque de quatre choix de deuxième ronde ouvre la porte à une transaction qui pourrait permettre au Tricolore de sélectionner un autre espoir au premier tour. Bien sûr, Bergevin devra trouver un partenaire pour mettre pareil projet à exécution.

«C’est une bonne possibilité», a-t-il reconnu. «Je vais écouter. À cause des quatre choix de deuxième ronde, on va avoir beaucoup d’appels. En bout de ligne, on verra ce qui est disponible, si un joueur glisse et qu’on pense qu’on devrait le chercher. C’est certain qu’on va être très occupé demain, et surtout samedi.»

En ce qui concerne l’autre grand dossier dans la cour du Canadien, celui entourant l’avenir du capitaine Max Pacioretty, Bergevin a été bref. Tellement qu’il n’a pas voulu dire s’il avait reçu des appels à son sujet. «Il est avec le Canadien de Montréal, et on va de l’avant», a-t-il déclaré.

Détendu et de bonne humeur, Bergevin aborde le repêchage avec optimisme. «Avec le troisième choix et les quatre choix de deuxième ronde, pour nous et pour les partisans, c’est une période excitante.»

+

TREVOR TIMMINS ET LE «SECRET» ZADINA

Trevor Timmins s’était résenté devant les journalistes avec la ferme intention de garder aussi secrètes que possible les intentions du Canadien, qui possède le troisième choix de la première ronde du repêchage de la LNH, vendredi. C’est ce qu’il a fait. Toutefois, il a quand même pris quelques instants pour faire l’éloge de Filip Zadina. Le grand patron du recruement du Canadien s’est notamment lancé dans un bref exercice comparatif avec le repêchage de 2005. «Je vais retourner au jour où nous avons choisi Carey Price au cinquième rang. Il s’agissait d’une importante décision, car, à l’époque, nous avions une assez bonne profondeur dans les buts. En Carey Price, nous avons sélectionné quelqu’un qui nous pensions allait devenir un joueur de concession», a-t-il tout d’abord déclaré . «Aujourd’hui, je regarde le troisième choix, et c’est une position assez difficile parce qu’il y a beaucoup de bons joueurs à des positions différentes, des joueurs différents. Et Zadina fait partie du groupe. Il est l’un de ces joueurs», a-t-il aussitôt ajouté. «Il est tout un joueur de hockey. Il est un marqueur. Il peut marquer des buts aussi bien que n’importe qui. J’aime le joueur de hockey et j’aime la personne», a lancé Timmins en souriant, à une autre question au sujet de Zadina (6’, 197 lb), qui s’est mis en évidence avec les Mooseheads de Halifax avec 44 buts et 38 aides en 57 matchs. Si le CH le réclame, il sera le premier joueur issu de le LHJMQ à être sélectionné par le Tricolore depuis Simon Bourque (6e ronde) en 2015. «Nous accordons toujours beaucoup d’importance aux joueurs de la LHJMQ», s’est défendu Timmins, qui se dit conscient de l’expertise de Dominique Ducharme et de Joël Bouchard, deux nouveaux venus dans l’organisation du CH.