Marc Bergevin a reçu l’appui renouvelé de son patron Geoff Molson après une rencontre du Bureau de gouverneurs.

Bergevin, l'homme pour gérer un plafond en hausse

MANALAPAN — Geoff Molson a réitéré son appui envers son directeur général Marc Bergevin lors d’un point de presse la suite de la rencontre du Bureau des gouverneurs de la LNH, vendredi en Floride.

Dans la foulée de l’annonce par la LNH d’une hausse du plafond salarial la saison prochaine — il oscillerait entre 78 et 82 millions $US, comparativement à 75 millions $ en 2017-2018 —, le propriétaire du Canadien s’est fait demander si Bergevin était toujours l’homme de la situation pour gérer cet argent.

«Nous avons de l’espace sous le plafond, et on ne sait jamais ce qu’il peut faire ou ne pas faire», a mentionné Molson, dont l’équipe est présentement exclue des séries éliminatoires dans l’Est. «Il a de toute évidence carte blanche pour améliorer l’équipe, et c’est son travail de le faire. Je l’appuie complètement.»

Plus tôt en journée, le commissaire Gary Bettman avait révélé que les directeurs généraux de la LNH auront vraisemblablement les poches plus profondes la saison prochaine. Il a mentionné que les revenus pour cette saison devraient se situer aux alentours de 4,85 milliards $ — en combinant le dollar américain et le dollar canadien — , tandis que les revenus relatifs au hockey (HRR) devraient atteindre 4,54 milliards $.

«Les HRR devraient être en hausse de 8,2 %, donc nous connaissons une hausse extraordinaire des revenus», a souligné Bettman. Si nous utilisons ces chiffres sans l’inflation, plutôt que ces chiffres avec une inflation de 5 %, ce qui est la norme, cela signifie que le plafond devrait se situer entre 78 et 82 millions $. Nous devrons en discuter avec l’Association des joueurs de la LNH.»

Plus importante hausse

Les joueurs et la LNH devront s’entendre sur l’impact du taux d’inflation sur le plafond salarial, qui se situerait à 78 millions $ sans inflation, et à 82 millions $ avec un taux d’inflation de 5 %. Le taux d’inflation pour la saison actuelle a été établi à 1,6 %. «Je préférerais garder le plafond le plus bas possible, afin que le compte de garantie bloqué soit le plus bas possible», a expliqué Bettman.

L’augmentation minimale prévue de 3 millions $ du plafond salarial marquerait la plus importante hausse depuis celle qui l’avait fait passer de 64,3 millions $ en 2013-2014 à 69 millions $ en 2014-2015. «Le plafond salarial va augmenter à chaque année», a déclaré Molson. «Ce n’était pas une surprise.»

La LNH a imposé un plafond salarial après le lock-out de 2004-2005. Il se situait à 39 millions $ pour la première saison. Le plafond est passé de 73 millions $ en 2015-16 et à 75 millions $ cette saison. En vertu de la convention collective actuelle, un pourcentage du salaire des joueurs est retenu dans un compte de garantie bloqué afin d’assurer un partage 50/50 des revenus tirés du hockey avec les propriétaires.

Bettman a ajouté que le Bureau des gouverneurs avait discuté des rapports financiers, les festivités entourant le centenaire de la Ligue, les efforts sur la scène internationale, le calendrier de la saison prochaine, le développement du eSport, de même que la géolocalisation des joueurs et de la rondelle.