Sebastian Aho ne jouera pas avec le Canadien la saison prochaine. La direction des Hurricanes de la Caroline a annoncé qu’elle allait égaler l’offre du Tricolore afin de garder son marqueur de premier plan.

Aho restera en Caroline

À en croire les dirigeants des Hurricanes de la Caroline, le Canadien et Marc Bergevin s’en sont fait passer une petite vite par l’agent de Sebastian Aho.

Moins de 24 heures après que la formation montréalaise eut déposé une offre hostile à Aho, qui était joueur autonome avec compensation, les Hurricanes ont confirmé leur intention d’égaler l’offre à l’intérieur du délai permis de sept jours.

À LIRE AUSSI : Le Canadien fait une offre hostile à Sebastian Aho

«Nous avions dit dès le début que nous égalerions toute offre, a affirmé le directeur général des Hurricanes, Don Waddell, lors d’une conférence téléphonique. Nous savions que c’était une possibilité en raison des nombreux joueurs autonomes avec compensation disponibles. Mais personne ne devrait être surpris de nous voir égaler l’offre.»

Le Canadien avait causé une onde de choc à travers la LNH quelques heures après l’ouverture du marché des joueurs autonomes, lundi, en offrant un contrat de cinq saisons d’une valeur moyenne annuelle de 8,454 millions $ US à Aho.

L’équipe espérait que la structure du contrat allait faire pencher la balance. Selon ce qui a été rapporté, Aho recevra 21,87 millions $ lors de la prochaine année, ce qui aurait pu constituer un problème budgétaire pour les Hurricanes. C’est loin d’être le cas, a affirmé le propriétaire de l’équipe Tom Dundon.

«Le fait qu’on me demande si le montant de 20 millions de dollars représente beaucoup d’argent pour moi ou les Hurricanes explique peut-être pourquoi nous nous sommes retrouvés dans cette situation, a mentionné Dundon. Ce n’est pas un problème. Je suis très chanceux d’être dans cette position. Je sais que ça sonne terrible, mais signer ce chèque, ce n’est rien pour moi.»

Il semble plutôt que l’agent d’Aho, Gerry Johansson, ait exploité les subtilités de la convention collective pour obtenir le contrat qu’il souhaitait voir son client signer.

«Malheureusement, son agent a cru que c’était la meilleure solution, a dit Waddell. Il a décidé de vendre ce concept à une équipe en sachant, comme tout le monde, que ça n’allait pas fonctionner.»

Waddell a noté qu’il espérait mettre sous contrat Aho pour le maximum permis de huit saisons, mais que la valeur moyenne annuelle du contrat n’était pas très loin de ce qui avait été offert par le Canadien au joueur finlandais.

De son côté, Bergevin avait affirmé, lundi, qu’Aho voulait jouer pour son équipe. Aux dires des Hurricanes, c’est faux.

«Il n’existe pas de scénario selon lequel Sebastian Aho ne veut pas jouer pour les Hurricanes, a dit Dundon. Il a le droit d’utiliser les articles de la convention collective pour obtenir le plus d’argent de notre part. C’est tout ce qui s’est produit. Je n’ai pas entendu Sebastian Aho dire ça (qu’il veut jouer pour le Canadien). S’il l’avait dit, ce serait différent, mais c’est faux. Un agent l’a dit et il n’a aucune crédibilité.»

L’offre hostile acceptée par Aho était la neuvième à travers la LNH depuis l’instauration du plafond salarial en 2005-06, la première depuis 2013. Une seule offre hostile au cours de cette période n’a pas été égalée, celle des Oilers d’Edmonton en 2007 pour l’acquisition de Dustin Penner, des Ducks d’Anaheim.

«Tout le monde veut améliorer son équipe, a noté Dundon. Nous avons analysé tous les moyens pour améliorer la nôtre et n’avons jamais conclu que la meilleure solution était une offre hostile.

«Je ne crois que pas c’est une bonne stratégie. Il a déjà été prouvé que c’est une perte de temps. (Le Canadien) avait le droit de le faire s’il croit que c’était la meilleure façon d’améliorer son équipe. Nous avons une philosophie différente.»

Aho, qui célébrera son 22e anniversaire de naissance le 26 juillet, a établi des sommets personnels la saison dernière avec 30 buts, 53 aides et 83 points en 82 matchs. Il a ajouté cinq buts et sept aides en 15 matchs des séries.

Le Canadien aurait sacrifié un choix de première ronde, un choix de deuxième ronde et un choix de troisième ronde si les Hurricanes n’avaient pas égalé l’offre hostile.

L’équipe n’avait toujours pas réagi à la décision des Hurricanes au moment d’écrire ces lignes, se contentant de prendre acte de la nouvelle par le biais de son compte Twitter.