Le Baieriverain Baptiste Brochu a hâte de renouer avec la compétition en Coupe du monde de snowboardcross, surtout que les trois prochaines étapes seront déterminantes pour compléter la sélection olympique. Dans son cas, ce serait ses tout premiers Jeux.

Brochu entre dans le dernier droit

Baptiste Brochu s’apprête à entamer une étape-clé de sa jeune carrière en snowboardcross. Le Baieriverain de 23 ans entreprend en effet un bloc de trois étapes de la Coupe du monde, un dernier sprint qui devrait confirmer sa sélection pour ses tout premiers Jeux olympiques.

Car même si rien n’est joué, le jeune fleuron saguenéen est en excellente position pour obtenir son billet pour les Jeux de PyeongChang qui auront lieu les 15 et 16 février en Corée du Sud. «Je suis en bonne position étant donné que j’ai fini 10e au classement général (la saison dernière), avec trois ou quatre compétitions manquées en plus des Championnats du monde. J’ai aussi été le seul (des Canadiens) à faire un podium dans les dix derniers mois. (Parmi les Canadiens au classement, seul) Kévin m’a devancé avec la dernière compétition pour finir au 8e rang», indique le Baieriverain. Ce dernier s’est envolé à destination de la Finlande où il participera au camp d’entraînement d’environ trois semaines avec l’équipe nationale. 

«On va passer une dizaine de jours en Finlande, puis on va aller en Autriche avant de se diriger en France pour la première Coupe du monde en Europe», mentionne celui qui prendra part aux étapes de Val Thorens en France, le 12 et 13 décembre, de Montafon en Autriche les 15 et 16 décembre et de Cervina en Italie les 21 et 22 décembre. Le jeune homme étrennera également son nouveau casque aux couleurs du Canada, oeuvre de l’artiste Sylvie Poitras. 

Après une pause pour guérir complètement sa cheville, Baptiste Brochu se sent fébrile à l’idée de renouer avec la compétition, lui qui avait fait l’impasse sur la première étape du circuit de la Coupe du monde tenue en Argentine, en septembre. En effet, il avait dû être opéré à nouveau afin de retirer les vis de sa cheville.

Depuis, il a repris l’entraînement en salle pour ensuite aller faire un camp d’entraînement en octobre avec son entraîneur Kenny Spracklin. «Ça va super bien. Je suis allé en Autriche il y a trois semaines pour un camp pas vraiment intense. C’était surtout pour enlever mes appréhensions avant le début du camp en Finlande. C’est des mouvements qu’on pratique tellement qu’ils deviennent un peu naturels. Ça ne devrait pas être long que je retrouve mon rythme», explique le jeune homme en entrevue téléphonique. «J’ai vraiment hâte de recommencer à m’entraîner pour vrai sur un parcours!»

La sélection officielle devrait être dévoilée au début janvier. Le processus de sélection s’échelonne de janvier 2017 à janvier 2018 et le bloc de compétitions de décembre bouclera la boucle. Le Canada devrait déléguer trois représentants en snowboardcross. Pour lui, ce dernier droit ne lui cause pas de stress supplémentaire. «Pour l’instant, je me concentre à retourner sur la neige pour revenir à 100 %. Le focus est vraiment sur les trois premières compétitions avant Noël», conclut celui qui a la bonne habitude d’éviter de penser trop loin.