Kasandra Bradette, Alyson Charles, Kim Boutin, Camille de Serres-Rainville et Courtney Lee Sarault ont décroché le bronze au relais féminin des Championnats du monde sur courte piste 2019.

Boutin rafle le bronze, Girard finit quatrième

Kim Boutin s’est emparée de la troisième place au classement général des Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste en Bulgarie, dimanche, quand elle a mis la main sur la médaille de bronze au 1000 m et pris la 6e place en super-finale du 3000 m. Elle a ensuite mené l’équipe canadienne vers une médaille de bronze au relais féminin. Quant à Samuel Girard de Ferland-et-Boilleau, il termine avec une 4e position au classement final et un titre de vice-champion du 1500 m en poche.

Non seulement Kim Boutin a grimpé sur un podium pour une deuxième journée consécutive aux Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste, mais la Sherbrookoise l’a fait à deux reprises, dimanche, en Bulgarie.

Boutin s’est d’abord emparée de la médaille de bronze à l’épreuve du 1000 m, terminant derrière la Néerlandaise Suzanne Schulting (or) et la Coréenne Choi Min Jeong (argent). La Sherbrookoise a occupé la deuxième place pendant une bonne partie de la finale du 1000 m, mais un léger faux mouvement en sortant du dernier virage a permis à la Sud-Coréenne Min Jeong Choi de la dépasser à la ligne d’arrivée.

« J’avais de grosses attentes pour le 1000 m. J’ai tout essayé pour gagner l’or, mais bon, ça n’a pas fonctionné ! , a déclaré Boutin après la compétition, à Sportcom. Je suis contente parce que c’est le même résultat qu’aux Jeux, mais cette fois, j’ai pris plus de risques pour essayer d’avoir l’or. »

La Sherbrookoise de 24 ans a ensuite récolté sa troisième médaille de la fin de semaine en mettant la main sur le bronze au relais 3000 m. La formation toute québécoise composée de Boutin, d’Alyson Charles, de Camille de Serres-Rainville et de Courtney Lee Sarault a profité de la chute d’une Néerlandaise pour se placer au troisième rang. Samedi, en demi-finale du relais, Kasandra Bradette, de Saint-Félicien, avait aidé l’équipe à accéder à l’ultime course. Ce sont les Coréennes qui ont été couronnées championnes de l’épreuve, tandis que les représentantes de la Russie ont décroché la médaille d’argent.

Rappelons que samedi, Kim Boutin a gagné une médaille d’argent au 1500 m, ce qui représente son meilleur résultat en carrière aux Championnats du monde.

Le Saguenéen Samuel Girard termine avec une 4e position au classement final et un titre de vice-champion du 1500m en poche.

Boutin pense déjà à la saison prochaine et à l’opportunité de faire mieux que la troisième place au classement général.

« Je visais d’être championne du monde, donc c’est dommage que je n’aie pas réussi. Mais je suis quand même contente parce que je trouve que je me suis fait battre par des filles qui sont vraiment super fortes et en même temps, je me sens proche d’atteindre leur niveau. J’ai quand même fait un bon retour en force cette saison, et c’est certain que je vais viser de connaître une autre grosse saison l’an prochain. »

Girard, 4e

Couronné vice-champion du 1500 m samedi, Samuel Girard, de Ferland-et-Boilleau, a terminé au pied du podium du classement général, ses 29 points lui valant la quatrième place derrière les Sud-Coréens Hyo Jun Lim (102 points) et Dae Heon Hwang (55 points) et le Russe Semen Elistratov (44 points).

Après avoir raflé la médaille d’argent au 1500 m samedi, Samuel Girard était de retour sur la piste à l’occasion de la super-finale 3000 m, où il s’est classé 7e. Le patineur saguenéen a ensuite uni ses forces à celles de Charles Hamelin, de Pascal Dion et de Charle Cournoyer pour la finale B du relais 5000 m, où ils ont terminé deuxièmes.

Au 1500 m samedi, le patineur saguenéen a stoppé le chronomètre à 2min31,685, tout juste derrière le Coréen Lim Hyo Jun. L’an dernier, Girard s’était classé sixième à cette épreuve.

« Ç’a été une médaille bien gagnée », a qualifié Girard, alors que la course a demandé plus d’énergie que prévu. Une collision a déplacé les matelas protecteurs qui entourent la piste, si bien que le personnel n’a pas été en mesure de les replacer, forçant ainsi l’arrêt de la course, par sécurité.

« J’étais quand même assez fatigué lorsqu’on a repris la course puisque j’avais mené plusieurs tours dans la première course, a expliqué Samuel Girard. J’ai voulu surprendre les autres participants en reprenant l’avance, et ç’a fait en sorte que j’étais bien placé pour terminer la course dans le top-3 », a-t-il ajouté. Bien qu’il ait été le troisième à franchir la ligne d’arrivée, une pénalité donnée au Coréen Hwang Dae Heon a fait en sorte que Girard a grimpé d’un échelon.

Enfin, au 500 m, samedi, Samuel Girard a été le meilleur des siens, lui qui s’est classé deuxième en finale B.