Léandre Bouchard se rendra au Japon la semaine prochaine afin de prendre part à l’épreuve-test en vue des Jeux olympiques de Tokyo l’été prochain.

Bouchard roulera sur les pistes des JO de Tokyo

Léandre Bouchard aura le privilège de rouler dans les pistes de cross-country de vélo de montagne qui serviront l’été prochain lors des Jeux olympiques de Tokyo, au Japon.

Le cycliste almatois a été convié avec quatre coéquipiers de l’équipe nationale à prendre part à l’épreuve-test, le 7 octobre prochain. Il en a reçu la confirmation récemment. Peter Disera a également été sélectionné chez les hommes tandis que les femmes seront représentées par un trio formé d’Haley Smith, Catharine Pendrel et Emily Batty. Léandre Bouchard avait également pris part à l’épreuve-test à quelques mois des Jeux olympiques de Rio, en 2016.

« C’est un signe de confiance. Il y a deux hommes qui y vont. C’est sûr que l’équipe nationale ouvre les portes. Tant et aussi longtemps qu’on n’aura pas le classement international définitif des nations, on peut prétendre qu’il peut en avoir deux. C’est clair que les deux qui ont sorti du lot cette année, c’est Peter et Léandre », raconte son entraîneur et responsable du Club Proco d’Alma, Jude Dufour.

Il s’agira d’un premier périple au Pays du soleil levant pour Léandre Bouchard qui est toutefois encore loin d’être assuré d’y retourner l’an prochain. Pour pouvoir envoyer deux représentants, le Canada devra se retrouver dans le top-7 mondial d’ici la fin mai 2020. Présentement, le pays se retrouve autour de la dixième position.

« C’est quand même intéressant d’aller voir le type de profil de parcours qui sera présenté à Tokyo. On a toujours espoir que l’équipe nationale pourra amener deux athlètes », fait valoir Jude Dufour, précisant que la délégation n’aura pas nécessairement d’objectif précis de performance, mais les athlètes en profiteront pour prendre des informations, que ce soit d’étudier le parcours, apprendre l’environnement et gérer le décalage horaire, notamment.

Jusqu’ici, les athlètes n’avaient vu le parcours que sur papier et seulement des modifications très mineures pourraient y être apportées d’ici le jour J.

« Tous les prétendants y seront. Est-ce que tous les athlètes seront au sommet de leur niveau à ce stade-ci de l’année ? Peut-être pas, mais je peux dire que Léandre est en excellente condition. Il est dans une fin de saison comme je ne l’ai jamais vu depuis le début de sa carrière », souligne Jude Dufour, s’attendant à un parcours spectaculaire, ce qui va faire en sorte que des groupes de cyclistes vont se former, un peu comme à Rio.

« Ça ne peut pas être plus technique que le mont Sainte-Anne », annonce-t-il en riant.

Léandre Bouchard quittera dimanche pour trois semaines. Après la course de Tokyo, il se rendra en Grèce afin de participer à deux coupes par étape à la recherche de précieux points internationaux.