Le soleil et la bonne humeur étaient au rendez-vous, dimanche, dans le cadre de la 34e édition du Dix de coeur tenue dimanche.

Bien plus qu'un défi sportif

Au delà du défi sportif, le Dix de coeur s'avère d'abord et avant tout un moyen de financement essentiel pour l'organisme communautaire Cardi-O-Forme qui offre son soutien à une clientèle aux prises avec des problèmes cardiaques, pulmonaires ou de diabète qui est malheureusement en croissance. La bonne nouvelle, c'est que 786 des 867 personnes ayant répondu à l'invitation ont relevé leur défi dans le cadre de la 34e édition tenue dimanche, dans le secteur de l'UQAC.
Coordonnateur et kinésiologue pour Cardi-O-Forme, Jonathan Rivard explique que depuis trois ans, l'événement attire plus ou moins 1000 participants, selon que Dame nature se montre chaleureuse ou pas. « Le Dix de coeur a augmenté en popularité au cours des dernières années, mais un peu à l'instar des autres courses dans la région, on a atteint un plateau. Dans notre cas, c'est plus ou moins 1000 participants chaque année dépendamment du temps qu'il fera. C'est un plateau qu'on atteint depuis trois ans et on devrait tourner autour de ces chiffres », estimait M. Rivard tôt dimanche matin.
Ce dernier admet qu'en matière de réadaptation des maladies chroniques, les besoins s'accroissent plus vite que les sommes amassés. « Le Dix de coeur, c'est une activité de financement pour l'organisme Cardi-O-Forme. Tous les profits amassés par le Dix de coeur serviront aux activités récurrentes de l'organisme, c'est-à-dire tout ce qui est réadaptation des maladies chroniques par l'activité physique », explique-t-il, en confirmant que cette clientèle augmente.
« On a beaucoup de gens référés durant l'année et on doit tous les intégrés (à nos programmes). Les listes d'attente sont élevées. Si on pouvait avoir plus de revenus, on pourrait intégrer tous ces gens-là. C'est à ça que sert le Dix de coeur : pour financer ces services et activités en payant nos professionnels de la santé pour entraîner ces gens-là », souligne-t-il, en mentionnant que l'objectif financier se situe autour de 25 000 $.
La moyenne d'âge de la clientèle tourne autour de 70 ans, mais il y a bien sûr des cas qui sont âgés dans la quarantaine. « Ce sont souvent des cas de surpoids, de diabète, à ces âges-là », dit-il.
Activité familiale
Dimanche, les jeunes étaient nombreux à l'Aréna de l'UQAC qui faisait office de quartier général de l'événement. Plusieurs avaient accompagné leurs parents pour l'occasion. « Oui, c'est super familial. De plus, on avait de l'animation additionnelle pour les jeunes. On a toujours une zone pour les jeunes animée par les animateurs du Pavillon sportif de l'UQAC. Cette année, Énergie et Rouge FM étaient présents pour faire de l'animation, en plus de la radio », a-t-il fait valoir.
Outre les épreuves de 1, 35 et 10 km à la course, le Dix de coeur propose aussi un volet marche de 5 km. Habituellement, les coureurs représentent les trois quarts des inscriptions, et la marche, un quart. « Les marcheurs ont une moyenne d'âge un peu plus élevée parce qu'on va chercher des gens dans notre clientèle de Cardi-O-Forme des gens qui veulent marcher », note Jonathan Rivard. 
L'organisation fera le bilan de la 34e édition d'ici à deux semaines et réfléchira sur la possibilité d'apporter une touche spéciale pour marquer la 35e édition.
Les gagnants du 10 km, Pascal Dumaresq et Lynda Gingras, posent avec le sourire de la satisfaction, à l'issue de cette épreuve présentée dans le cadre de la 34<sup>e</sup> édition du Dix de coeur. Lynda Gingras a battu son propre record qu'elle avait établi en 2015.
Lynda Gingras bat son propre record
Pascal Dumaresq et Lynda Gingras ont été les plus rapides du 10 km organisé dans le cadre de la 34e édition du Dix de coeur couru dimanche, dans le secteur de l'UQAC. Dans le cas de Lynda Gingras, elle a battu son propre record établi en 2015, qui était de 38mn02 pour établir la nouvelle marque à battre de 37mn32. D'ailleurs, la Chicoutimienne a mentionné qu'il s'agissait de son meilleur résultat sur 10 km en carrière, ce qui augure bien pour la suite des choses.
Au 5 km, Grégoire M. Bouchard et Marie-Claude Brassard ont été les premiers à franchir l'arrivée. Soulignons également une belle participation des jeunes, alors qu'il ont été 91 à courir le 1 km et 34 pour le 3 km.
Voici les podiums par distance
10 km
Masculin
1- Pascal Dumaresq (Vo2) 35mn49
2- Pascal Coudé (Mékanick Excel)  36mn01
3- Sébastien Gilbert (GI Performance)  37mn24
Féminin
1- Lynda Gingras (UltraViolet) 37mn32
2- Laurence M. Bouchard (Alma) 39mn00
3- Kathleen Gagné-Doyon (Jeannois) 42mn21
5 km
Masculin
1- Grégoire M. Bouchard (C. athlétisme Lanaudière) 15mn57
2- Frédéric Bouchard (UltraViolet) 16mn30
3- Raphaël Gilbert-Auclair (UltraViolet)  17mn33
Féminin
1- Marie-Claude Brassard (Du Mille)  19mn12
2- Nadia Bolduc (Vo2/Inuk)  19mn17
3- Madeleine Jacob 21mn42                                                            
3km
Masculin
1- David Friedrich (Jonquière)   11mn10
2- Étienne St-Pierre (Du Mille)   11mn39
3- Félix Savard (Chicoutimi)  12mn04
Féminin
1- Sarah-Maude Desrochers (Chicoutimi)  13mn28
2- Florence Gagnon (La Baie)  16mn12
3- Jade Tremblay (Coureur Nordique) 16mn37
1km
Masculin
1- Xavier St-Onge (Chicoutimi)   3mn31
2- Joey Pronovost (Du Mille)  3mn51
3- William Savard (Chicoutimi)  3mn57
Féminin
1- Félicia Guay (Comètes Chic.) 4mn09
2- Léa Bergeron (La Baie)  4mn16                            
3- Johany Émond (Chicoutimi)  4mn17