Hendrix Lapierre
Hendrix Lapierre

Bien placés en prévision du repêchage de la LNH

Même s’il a été tenu loin du jeu depuis le 21 novembre dernier, l’étoile du talentueux Hendrix Lapierre n’a pas semblé trop pâlir quant à ses chances d’être retenu en première ronde lors du repêchage 2020 de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Référence en ce qui concerne les meilleurs espoirs en vue du repêchage de la LNH, l’analyste de TSN, Craig Button, place le #92 des Saguenéens au 10e rang de sa liste des meilleurs espoirs qu’il vient de mettre à jour, soit un rang de plus qu’en janvier (9e). Son coéquipier Dawson Mercer se retrouve au 17e rang du top-20 de ce même palmarès.

Par rapport à sa liste de la mi-janvier, Button a conservé le même trio de tête, avec le grand favori, Alexis Lafrenière (Rimouski, LHJMQ), ainsi que Tim Stützle (Mannheim, DEL) et Quinton Byfield (Sudbury, OHL).

En entrevue à TSN, mardi, Button n’hésite pas à dire que Lapierre pourrait être la carte cachée de ce repêchage, et ce, même s’il n’a disputé que 19 matchs et récolté 17 points (deux buts, 15 passes) avant de se retrouver sur la touche le 21 novembre dernier. Button estime même que Lapierre devrait se retrouver parmi les cinq premiers, s’il ne se fiait qu’à son potentiel. Selon lui, si Lapierre retrouve pleinement sa santé, l’équipe qui l’aura repêché aura commis un vol, car c’est le meilleur joueur dans les deux sens de la patinoire de la cuvée 2020.

En août dernier, le Gatinois avait fait écarquiller bien des yeux, lors du tournoi Hlinka-Gretzky, une compétition internationale réservée aux joueurs de 17 ans et moins où le Canada a remporté la médaille d’argent. Lapierre s’était distingué avec 10 points en cinq rencontres. Mais voilà qu’en un mois (fin octobre et fin novembre), il a subi deux commotions cérébrales. C’était sa troisième en l’espace de dix mois.

Cela dit, l’athlète de 18 ans a toujours soutenu qu’il ne s’en faisait pas avec son rang de repêchage. Lors de l’entrevue avec Le Quotidien au début février, il avait fait valoir avec justesse que peu importe le rang, le joueur doit faire sa place.

« Que tu sortes en première, troisième ou septième ronde, quand tu arrives au camp, les gars sont tous sur un pied d’égalité. Si je peux travailler fort et montrer que je ne méritais pas nécessairement de descendre, ça va être une bonne chose », avait-il déclaré.

Retour imminent

L’organisation des Saguenéens a pris toutes les mesures nécessaires pour que Lapierre prenne son temps et ne revienne au jeu que lorsque les experts lui auraient donné le feu vert. Son retour était imminent, selon ce qu’il a indiqué lundi au journaliste de RDS Stéphane Leroux, mais c’était avant que la crise du coronavirus mette fin prématurément à la saison du hockey junior majeur dans l’ensemble du pays.

La date du 18 mars était l’objectif, si le reste de la saison n’avait pas été annulé. « Je devais normalement obtenir le feu vert le 16 et j’aurais pu jouer les trois derniers matchs de la saison », a-t-il déclaré à Leroux.

Le #92 a même laissé planer un doute concernant sa seconde commotion. « Nous ne sommes pas sûrs à 100 % que j’ai subi une autre commotion cérébrale. J’avais souvent des maux de tête le matin pendant ma convalescence, mais ce n’est pas tous les symptômes qui apparaissaient. J’ai vu beaucoup de spécialistes et ils sont plutôt d’avis que j’ai souffert de ce qu’on appelle en anglais un “twisted and stuck” au niveau des vertèbres C-0, C-1 et C-2 », a-t-il avancé dans l’entrevue à RDS.

Dawson Mercer

Pour sa part, l’attaquant Dawson Mercer, acquis lors des transactions des Fêtes, a subi un léger recul sur le palmarès de Button, passant de la 15e à la 17e place dans le top-20. Par contre, à sa fiche sur Eliteprospect.com, le #19 oscille entre le 11e et le 12e rang (ISS Hockey) et le 15e rang (selon McKeen’s hockey).

Fait intéressant, pour le ISS Hockey, Lapierre arrive quand même au 17e rang des meilleurs espoirs malgré les derniers mois loin du jeu.