La Félicinoise Catherine Saint-Gelais vivra ses premiers championnats canadiens en haltérophilie en mai.

Béland et Saint-Gelais qualifiées pour les nationaux

Deux athlètes du club Haltérophilie de Saguenay, Emmy Béland et Catherine Saint-Gelais, ont obtenu leur billet pour les Championnats canadiens seniors lors de la Classique haltérophile québécoise tenue récemment à Saint-Hyacinthe. Leur collègue d’entraînement, Pierre-Alexandre Bessette de Saint-Hyacinthe, a pour sa part profité de l’occasion pour confirmer sa participation aux Championnats du monde U20 qui auront à Suva, aux îles Fidji, du 1er au 8 juin.

Le trio s’entraîne aux installations du club CrossFit Jonquière. Dans le cas d’Emmy Béland, la jeune femme estime avoir réussi son meilleur total à vie dans sa catégorie (55 kilos) avec un total de 150 kilos. « Ce fut une belle compétition pour moi. J’ai réussi à faire 5/6 et deux records de compétition ! », écrit sur sa page Facebook celle qui a été championne canadienne chez les 48 kilos et qui vient de changer de catégorie. Béland a réussi un 65 kilos à l’arraché et 85 kilos à l’épaulé-jeté, ce qui lui a permis de prendre le 3e rang de sa catégorie. Elle sera donc aux nationaux qui auront lieu les 18-19 mai en Ontario.

Catherine Saint-Gelais

Pour sa part, la Félicinoise Catherine Saint-Gelais a elle aussi pris le 3e rang de sa catégorie (64 kilos). Saint-Gelais a soulevé 78 kilos à l’arraché et 102 kilos à l’épaulé-jeté pour un total de 180 kilos. Adepte de crossfit, elle a participera pour la première fois à un championnat canadien d’haltérophilie. « Le processus se déroulait en trois étapes. Nous avons eu une compétition régionale à Dolbeau dans un premier temps. Il fallait obtenir un standard pour obtenir la qualification provinciale et le standard augmentait pour le [championnat] canadien », raconte la Félicinoise qui a décidé de tenter le coup dans cette discipline et finalement obtenu son billet pour les nationaux.

Je n’ai pas beaucoup de résultats à mon actif et je n’ai pas un très bon classement canadien. J’y suis allée pour obtenir un standard et non pour soulever la charge la plus lourde possible pour impressionner la galerie. C’est sûr que si je me compare aux autres filles de ma catégorie, je suis plus dans le bas du tableau. Par contre, je sais que je suis capable de remonter ça et de faire une super belle fin de semaine (aux nationaux). Je pense que je pourrais même surprendre si ça va super bien, quoique les filles du top-5 sont excellentes et s’entraînent depuis longtemps. Moi, je vais là pour m’amuser et prouver que je suis capable d’être dans la ‘game’. M’approcher le plus près possible d’un top-5 peut être un objectif très réaliste pour moi », estime la sœur cadette de l’Olympienne Marianne Saint-Gelais.

Aux Mondiaux

Quant à Pierre-Alexandre Bessette, le porte-couleurs de la Machine Rouge de Saint-Hyacinthe s’entraîne avec le club jonquiérois. Étudiant en Techniques de physiothérapie au Cégep de Chicoutimi, il a terminé premier chez les 96 kilos, qui a réussi un total de 325 kilos, soit 154 kilos à l’arraché et 171 kilos à l’épaulé-jeté.