Pierre-Alexandre Bédard recevra son prix en janvier lors d’une cérémonie à Orlando.

Bédard nommé golfeur de l’année par PGA Canada

Pierre-Alexandre Bédard continue de faire son petit bonhomme de chemin dans le milieu du golf. L’athlète natif de Chibougamau vient d’être nommé golfeur de l’année par l’Association professionnelle des golfeurs du Canada (PGA Canada).

Le trophée Mike Weir, nommé en l’honneur du renommé golfeur canadien, est remis annuellement au professionnel de club le plus méritant, notamment avec ses résultats pendant la saison estivale. Pierre-Alexandre Bédard a d’abord été élu au niveau provincial, notamment avec sa victoire en octobre lors du Championnat de la PGA du Québec, grâce à un cumulatif de -12, un coup de mieux que Dave Lévesque. Les points cumulés plus tôt pendant la saison, notamment sur le Canada Pro Tour, lui ont permis d’également mettre la palme sur le titre canadien. Quand il a été mis au courant de ses chances, Bédard, qui est associé au Club de Cap-Rouge, a décidé de s’investir pleinement. Pour remplir toutes les conditions, il est demeuré au Québec plus longtemps que prévu afin de compléter les documents nécessaires. Sa nomination a finalement été confirmée à la mi-décembre. «Ce n’est pas un prix que je connaissais beaucoup auparavant, mais c’est un très beau prix. Ça va m’offrir de la visibilité dans le monde du golf», fait valoir Pierre-Alexandre Bédard qui recevra son titre en janvier lors d’une cérémonie à Orlando, dans le cadre du ‘‘PGA Show’’. Il ne connaît toutefois pas encore tous les détails, ni si Mike Weir sera présent pour lui remettre le trophée. 

Entraînement

Même s’il est resté un peu plus longtemps dans la froideur du Québec, au lieu du chaud soleil de la Floride, Pierre-Alexandre Bédard n’a pas chômé lors des dernières semaines. Il a notamment effectué quelques ajustements techniques à l’intérieur sous la supervision de son entraîneur, Mathieu Paradis, du Rouge et Or de l’Université Laval. «Je ne pense pas que ça aura un impact sur mon jeu en restant ici», d’assurer le golfeur de 23 ans qui se retrouvera sur le gazon floridien dès le 3 janvier, après une pause d’une dizaine de jours dans sa famille à Chibougamau. Il aura le privilège de côtoyer quotidiennement David Morland avec lequel il demeurera pendant quatre mois dans les environs de Daytona en compagnie d’un autre Québécois, Sonny Michaud. L’Ontarien a disputé 102 tournois de la PGA au cours de sa longue carrière professionnelle qui a débuté en 1994. 


Je ne pense pas que ça aura un impact sur mon jeu en restant ici.
Pierre-Alexandre Bédard

Tentative d’obtention de la carte du Mackenzie Tour: une nouvelle étape en 2018

Pierre-Alexandre Bédard a les yeux rivés sur une nouvelle étape pour l’été 2018. En avril, il tentera de se qualifier pour le Mackenzie Tour, un circuit regroupant des joueurs de partout dans le monde dont les activités se déroulent d’Ouest en Est du Canada.

Un total de cinq tournois de qualification se dérouleront sur quatre rondes en avril avec 16 places à l’enjeu à chaque endroit. Le Mackenzie Tour, formé de 12 tournois, est doté d’une bourse globale d’environ 2,5 millions $, dont un peu plus de 30 000$ au gagnant de chaque événement. Les dix meilleurs au classement général à l’issue de la saison obtiennent ensuite leur carte pour le 2e circuit en importance derrière la PGA, le Web.com Tour. «C’est là que je me situe. C’est ma place si je veux continuer d’avancer», estime Pierre-Alexandre Bédard, très confiant sur ses chances de réussite. Si jamais le plan A ne fonctionne pas, il se rendra tout de même dans l’Ouest du pays en début de saison et tentera de se qualifier pour les trois premiers tournois. Il a participé à un tournoi du circuit l’an dernier, à Laval, et n’avait pu éviter la coupe établie à -2 après deux rondes, malgré un cumulatif respectable de +2. 

En 2015, le golfeur régional avait décidé de repousser son entrée chez les professionnels parce qu’il ne se sentait pas tout à fait prêt. Avec le recul et une année chez les pros sur le Canada Pro Tour, il est convaincu que c’était la bonne décision. Après avoir remporté le titre de joueur universitaire de l’année, en 2016, il avait été nommé meilleur joueur amateur. «Je n’ai pas sauté d’étapes, souligne Pierre-Alexandre-Bédard qui s’estime capable de faire sa place sur le Mackenzie Tour, mais aussi à réussir de bonnes performances ensuite. «Ça va être encore un bon pas pour moi et je me sens prêt pour ça. Je serai concentré et avec la tête à la bonne place. Je ne serai pas intimidé», annonce-t-il.