Les Saguenéens ont vu leur saison prendre fin dimanche, à la suite d'une élimination en six matchs face aux Sea Dogs de Saint-Jean.

Beaucoup de travail à venir

CHRONIQUE / J'ai attendu que l'on connaisse le champion de la Coupe du Président avant de faire mon bilan de la saison 2016-2017 des Saguenéens. Au départ, l'équipe championne, les Sea Dogs de Saint John, n'a surpris personne dans le domaine du hockey en remportant ce championnat. Depuis la période des Fêtes, il était clair que cette formation serait difficile à vaincre avec les acquisitions de Callum Booth, Julien Gauthier et Simon Bourque, trois joueurs de premier plan. Cette équipe était au-dessus des autres dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.
La belle surprise du circuit Courteau en séries éliminatoires, ce sont les Saguenéens de Chicoutimi. Battre les Tigres de Victoriaville en quatre, les Huksies de Rouyn-Noranda en sept, en plus de gagner le septième match sur la patinoire adverse, et pousser les Sea Dogs de Saint John à six parties. Et on était à 10 minutes d'avoir une septième rencontre, parce que les Sags avaient une priorité de 5-3 en troisième période lors du match numéro six.
Je ne sais pas si les Saguenéens auraient gagné cette série, mais j'aurais aimé qu'ils alignent German Rubtsov. Je suis convaincu qu'avec Rubtsov dans leur alignement, leurs chances auraient été de beaucoup supérieures. Mais ça, on ne le saura jamais. Il reste qu'on peut parler de la seule équipe qui a causé des maux de tête aux Sea Dogs de Saint John en séries de fin de saison parce que ces derniers n'ont subi que deux revers en 18 matchs.
Qui seront les 20 ans?
Maintenant, Yanick Jean est passé à l'autre étape, soit de préparer la saison 2017-2018. Lors de son point de presse, l'entraîneur et directeur général a fait savoir que ce ne serait pas facile de faire un choix parmi les nombreux joueurs de 19 ans, en vue de la sélection des trois 20 ans pour l'an prochain. Il y a beaucoup de points d'interrogation et les possibilités de revenir à titre de joueur de 20 ans sont énormes pour plusieurs.
Je crois que le premier choix de Yanick Jean sera sûrement Olivier Galipeau, le défenseur obtenu de Val-d'Or à la période des transactions. Il n'appartient à aucun club professionnel, mais recevra-t-il une invitation pour participer à un camp, avec une possibilité de jouer dans la Ligue américaine de hockey? Yanick Jean sera branché seulement au mois de septembre prochain.
Que feront maintenant les Saguenéens avec les jumeaux Kelly et Kevin Klima? Tout le monde sait que le problème majeur en vue de la prochaine saison chez les Sags est la profondeur au niveau de l'attaque. Les jumeaux Klima, c'est une belle avenue, mais si Yanick Jean veut des choix pour le prochain repêchage et regarnir sa banque de sélections, les Klima sont une belle opportunité. Le problème que le club va vivre, c'est de se demander qui va prendre ces deux joueurs. Yanick Jean n'a pas vraiment le choix, je crois qu'il va devoir échanger les jumeaux, et ce, en juin prochain au repêchage, car rendu aux Fêtes, peu d'équipes auront de la place pour deux joueurs de 20 ans.
L'autre problème pour Yanick Jean, c'est Dmitry Zhukenov, lui qui a connu des séries éliminatoires tout à fait exceptionnelles. Il n'a pas encore signé de contrat professionnel, même s'il a été repêché il y a deux ans par les Canucks de Vancouver. Si Zhukenov revient, il doit occuper deux chaises; une de joueur de 20 ans et une de patineur européen.
Il y aura une autre situation difficile pour le dg des Saguenéens, celle concernant l'avenir de German Rubtsov à Chicoutimi. Reviendra-t-il ou non? On va le savoir beaucoup plus tard, mais il va falloir bien l'entourer s'il revient dans la région.
La bonne nouvelle, c'est que Yanick Jean n'aura pas à le protéger comme joueur européen lors du prochain repêchage, car c'est un choix de première ronde de la Ligue nationale.
Banque de choix à regarnir
Qu'arrivera-t-il maintenant avec les Brendan Hamelin, Kody Gagnon, Julien Carignan et Louis-Philippe Simard? Ce sont tous des joueurs qui pourraient jouer à 20 ans l'an prochain dans certains clubs de la LHJMQ et si Yanick Jean veut rebâtir sa banque de choix pour le prochain repêchage, car il n'en a pas beaucoup, c'est une option intéressante.
À la fin du mois de juin, il y aura le fameux repêchage européen. Il est assuré que les Saguenéens auront au minimum un choix de repêchage, car la situation de Dmitry Zhukenov n'est pas encore très claire. Si Zhukenov ne revient pas, Yanick Jean pourra repêcher deux Européens.
Comme vous pouvez le voir, c'est beaucoup de travail pour le directeur général des Sags, mais également beaucoup de points d'interrogation. Les réponses seront connues seulement en septembre prochain.
Au deuxième étage, on vient de terminer l'an un du nouveau groupe de gestionnaires. Je suis convaincu que sur le plan financier, ça va être intéressant sans être nécessairement le Klondike. Trois rondes éliminatoires, c'est le rêve de toutes les organisations dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Il ne faut pas oublier que les victoires, ça demeure encore le meilleur outil de marketing pour remplir un aréna.
Je dirais que pour la nouvelle organisation, c'était une année de mise en place, avec l'engagement d'un directeur administratif et de son adjoint, en plus de la formation d'un nouveau conseil d'administration. Il y avait donc beaucoup de changements dans l'organigramme des Saguenéneens.
Je crois que lors des deux prochaines saisons, nous allons voir si ça a donné de bons résultats, car trois rondes en séries de fin de saison, ce n'est pas tous les jours qu'une équipe junior vit ça. Il reste quand même beaucoup de travail à faire pour l'organisation chicoutimienne.
Une chose est sûre, la baisse de prix des billets de saison est une belle initiative, mais pour faire du hockey junior en région, c'est beaucoup l'implication du milieu qui en fait le succès.