Il y avait beaucoup de personnes, près les unes des autres.
Il y avait beaucoup de personnes, près les unes des autres.

Beaucoup de spectateurs au circuit Pro X motocross Saguenay, mais peu de distanciation

Mariane Guay
Le Quotidien
Il y avait beaucoup de monde au circuit Pro X motocross Saguenay, situé dans le secteur Saint-Jean-Vianney, à l’occasion de la quatrième manche des courses du circuit de motocross Saguenay-Lac-Saint-Jean. Peut-être un petit peu trop pour s’assurer d’une distanciation physique de deux mètres.

Bien que les mesures sanitaires habituelles étaient clairement indiquées sur les estrades, les spectateurs ne semblaient pas craindre les rapprochements sans masque, alors que l’espace était plein. Devant eux, leurs pilotes de motocross étaient à l’œuvre.

Les courses de motocross avaient lieu au circuit Pro X motocross.

Les organisateurs avaient pris soin de ne pas faire de publicité pour l’événement afin d’avoir un nombre de personnes raisonnables. Le nombre d’entrées n’était pas compté samedi, mais selon les prévisions, on s’attendait à avoir à peu près 250 personnes sur le site, en tenant compte des 100 pilotes ainsi que leurs accompagnateurs.

Le vice-président de Pro X motocross Saguenay, Bobby Renaud, était tout de même satisfait de la situation. « C’est bien pour l’instant, nous n’avons pas eu à avertir », a-t-il expliqué sur place. « Ça a été assez long d’avoir le droit que personne ne veut le perdre et les quatre organisateurs, ça ne nous gêne pas d’intervenir s’il le faut », a-t-il ajouté.

Plusieurs personnes ont choisi de s’asseoir dans les estrades.

M.Renaud faisait surtout référence aux pilotes dans ce discours, qui en effet, respectaient assez bien les mesures de distanciation en piste et hors piste. Les spectateurs, venus encourager leurs pilotes préférés, étaient toutefois plus rapprochés.

Comme l’a mentionné Bobby Renaud en entrevue avec Le Quotidien, le site est grand et les gens ne sont pas tous rassemblés aux mêmes endroits. « Les gens vont encourager leur pilote et après redescendent, ils ne sont jamais au même endroit en même temps. » En effet, il y avait des personnes un peu partout sur le terrain. C’était en haut de la colline, où se déroulait le spectacle, que la situation était plus délicate en matière de distanciation.