Les conditions étaient splendides pour la 4e édition du festival bateaux-dragons se tenant aux abords de la rivière aux Sables.

Bateaux-dragons: chaud dehors comme à l'arrivée

Les environs du parc de la Rivière-aux-Sables étaient saturés de participants mais aussi de curieux ce samedi, à l’occasion de la 4e édition du festival de bateaux-dragons se tenant à Jonquière. La compétition amicale caritative, qui ne cesse de croître, a permis cette année d’amasser 15 000$ au profit de la fondation Arianne.

La température radieuse aidant, les pagayeurs étaient survoltés, à un point tel que les cris de ralliement provenant des pirogues dominaient presque le brouhaha et l’animation très présents aux abord du pavillon Nikitoutagan. Les curieux déambulaient jusque sur le pont enjambant le chenal où les embarcations tentaient de franchir la ligne d’arrivée, au prix d’efforts un brin compétitifs, mais surtout amicaux.

La logistique bien huilée de cette 4e mouture était visible partout, des quais où prenaient place les compétiteurs aux chapiteaux massés le long de la promenade. Avec 54 équipes inscrites, le roulement était sans relâche et les courses ne dérougissaient pas. « Super belle première expérience aux bateaux-dragons, vraiment une belle journée. Bien du plaisir, et c’est très bien organisé », a mentionné Stéphanie Gagné, participante au sein de l’équipe Déry Télécom. Un léger vent de face, couplé au courant de la rivière, donnait un peu de piquant aux bateaux qui fendaient l’eau au rythme des 20 pagayeurs qui y étaient embarqués, menés par un barreur.

 Impressionnant

À la fois la participation à l’évènement mais aussi les fonds amassés pour la fondation Arianne (laquelle oeuvre auprès des familles dont un membre doit se rendre à l’extérieur pour des raisons médicales) montrent que le festival a le vent dans les voiles. « Une super belle journée pour une année-record, avec des gens de bonne humeur! », a résumé le président d’honneur François Gagnon, qui a jeté les bases, avec Martin Tremblay d’Évènements 2M, de cette course originale. Ce dernier se réjouit du succès, particulièrement cette année. « On est 1100 participants ici, mais ce qui se dégage le plus c’est l’ambiance. Le village des athlètes bondé, les pagayeurs qui se costument, se déguisent, ça confère un aspect éclectique unique au festival » claironne Martin Tremblay, dont l’équipe arborait des chandails fluorescents, bien visibles sur l’eau.

Force est de constater que le festival de bateaux-dragons a atteint son apogée; le centre-ville de Jonquière, aux abords de la rivière aux Sables, était littéralement monopolisé par l’activité.

Le parc de la Rivière-aux-Sables a été pris d'assaut sous un soleil de plomb.