Les cofondateurs de l’école de basketball OPUS, Pierre-Yves Gagné et Simon-Pierre Ouellet, entourent une cohorte de jeunes d’un camp d’été tenu à Saguenay. Depuis la création de l’école, les demandes n’ont cessé de s’accroître et ils offrent maintenant le service sur la Côte-Nord. Mais cet été, pandémie oblige, les camps seront tenus à Saguenay seulement.
Les cofondateurs de l’école de basketball OPUS, Pierre-Yves Gagné et Simon-Pierre Ouellet, entourent une cohorte de jeunes d’un camp d’été tenu à Saguenay. Depuis la création de l’école, les demandes n’ont cessé de s’accroître et ils offrent maintenant le service sur la Côte-Nord. Mais cet été, pandémie oblige, les camps seront tenus à Saguenay seulement.

Basketball: l’école OPUS pourra offrir des camps d’été

Les adeptes de basketball âgés de 12 à 17 ans auront finalement la chance de perfectionner leurs habiletés cet été puisque les cofondateurs de l’école de basketball OPUS, Pierre-Yves Gagné et Simon-Pierre Ouellet, seront en mesure de tenir des camps à compter du 30 juin sur les terrains de basketball extérieurs situés derrière la Polyvalente Arvida.

Habituellement, l’école OPUS offre des camps de perfectionnement à des groupes de 30 jeunes. Ils s’étaient presque résignés à les annuler, mais l’assouplissement des mesures sanitaires leur a permis de s’ajuster pour pouvoir les tenir. Pandémie oblige, ils ont donc réduit les groupes à un maximum de 24 jeunes par semaine, répartis en groupes de six.

Très populaires

Force est de constater qu’ils répondent à un besoin. «On a décidé de lancer l’offre pour voir s’il y avait un intérêt. On a été agréablement surpris parce qu’on a lancé l’invitation samedi et la boîte de courriel ne dérougit pas. Il y a même des gens de Sept-Îles qui organisent leurs vacances au Saguenay pour que leurs jeunes puissent participer au camp», souligne l’entraîneur Pierre-Yves Gagné en entrevue téléphonique.

Les camps d’une semaine chacun sont offerts durant huit semaines, à raison de trois jours chaque fois (mardi, mercredi et jeudi). Le premier camp se déroulera du 30 juin au 2 juillet et le dernier, du 18 au 20 août. Ce sont les entraîneurs de l’école OPUS qui classeront les jeunes selon leur niveau, soit intermédiaire ou avancé. Un groupe sera en action de 8h à 10h et l’autre suivra de 10h30 à midi 30.

Parmi les nouvelles consignes à respecter, chaque jeune devra amener sa gourde et son ballon et il devra répondre à un questionnaire au début de la journée pour confirmer qu’il n’a pas de symptômes. Le camp est d’ailleurs affilié avec la Fédération de basketball du Québec, de sorte que chaque jeune est assuré.

Depuis la création de l’école de basketball OPUS par Pierre-Yves Gagné et Simon-Pierre Ouellet, les demandes pour des camps de perfectionnement d’été n’ont cessé de s’accroître. Ils offrent maintenant le service sur la Côte-Nord, mais cet été, pandémie oblige, les camps seront tenus à Saguenay seulement.

Si la demande d’inscription est forte, les dirigeants pourront compter sur des entraîneurs qui ont déjà fait part de leur disponibilité afin de respecter les ratios de six joueurs et un entraîneur.

Un joueur pourra s’inscrire à plus d’une semaine. «Chaque semaine, on va aborder les mêmes thèmes, mais on va s’organiser pour aborder les choses sous des angles différents avec des exercices différents», souligne Pierre-Yves Gagné. Ce dernier ajoute que le camp attire autant de garçons que de filles et qu’il y a un engouement pour le sport depuis le titre de championnat remporté par les Raptors de Toronto l’an dernier.

En France

Lorsqu’ils ont fondé l’école OPUS en 2016, Pierre-Yves Gagné et Simon-Pierre Ouellet souhaitaient offrir des camps de perfectionnement aux jeunes de la région sans que ces derniers n’aient à partir à Montréal. Depuis, les demandes n’ont cessé de progresser.

«On s’est rendu compte que nous avions l’expertise ici, alors on a démarré l’école pour offrir le service aux jeunes de la région à un prix accessible. Ça a fait boule de neige depuis, souligne fièrement Pierre-Yves Gagné.

«À notre deuxième année, nous sommes allés tenir un camp à Baie-Comeau sur la Côte-Nord et à notre troisième saison, on a fait un camp au Saguenay, un à Baie-Comeau et un autre à Sept-Îles. Cet été, nous avions eu une demande pour aller tenir un camp en France à Portes-lès-Valence, au sud de Lyon, en juin. Tout était fait et signé, mais c’est tombé à l’eau en raison de la COVID-19. On a donc remis ça à l’an prochain.»

Les personnes qui désirent en savoir plus sur le camp d’été peuvent écrire à opusbasketball@hotmail.com.