L’organisation du Festival de minibasket du Noir et Or/Mustangs de Chicoutimi entend prendre les mesures qui s’imposent pour que les équipes participant au tournoi soient du calibre approprié, ce qui signifie que certaines équipes pourraient être refusées l’an prochain.

Basket: des critères d’admission à revoir

La présence d’un club civil « AAA » lors de la 48e édition du Festival Mini du Club de basketball de Chicoutimi, tenu en fin de semaine, incite Benoit Vallières et son organisation à resserrer encore davantage les critères d’admission à ce tournoi de calibre A et AA. Certains clubs risquent donc d’être refusés à la prochaine édition si le calibre de leurs troupes ne correspond pas.

Cette situation a fait en sorte que le coordonnateur technique du club hôte du tournoi, le Noir et Or/Mustang de Chicoutimi, s’est retrouvé coincé entre l’arbre et l’écorce durant ce tournoi destiné aux jeunes du primaire. Dans le AA masculin, la tension entre les deux équipes finalistes était telle qu’il a dû procéder à une remise des médailles et bannières séparément. Ce qui a jeté une ombre sur ce rendez-vous annuel très apprécié, d’autant plus que « 90 % des matchs joués ont été merveilleux, avec des pointages serrés partout... sauf dans une catégorie », note Benoit Vallières.

Ce dernier explique qu’habituellement, les responsables des équipes respectent le calibre de jeu de ce tournoi. « À chaque début de tournoi, j’ai des discussions avec les responsables de chaque club pour placer les équipes dans la bonne chaise. Malheureusement, l’organisateur de ce programme civil n’a peut-être pas très bien compris mon message. Ses équipes étaient beaucoup trop fortes et ç’a donné des situations plates dans certaines catégories. Il savait que je ne voulais pas ça. »

De fait, le responsable des Knights de Saint-Augustin avait amené sept formations. Dans le AA masculin, les quatre équipes des Knights ont pris les quatre premières positions. Dans les deux autres cas, une équipe était de calibre adéquat, mais l’autre ne comptait que huit joueurs. Or, le règlement stipule que l’équipe doit en aligner au moins 9. Donc, même si les Knights ont gagné la finale par plus de 30 points d’écart, ils ont dû concéder la bannière aux Vikings de Baie-Comeau. « Ç’a créé un froid incroyable entre les parents (présents) », confie le coordonnateur technique du club chicoutimien.

Barrées

Pourtant, au cours des dernières années, le responsable des Knights avait tenu compte du calibre et inscrit des équipes du niveau approprié. « Mais pas cette année. Même au Tournoi de basket du Saguenay, on a barré ce club. Dans la région de Québec, il y a trois ou quatre gros programmes civils qui drainent à peu près tous les jeunes au primaire. Je lui avais rappelé qu’au Saguenay, le tournoi n’avait pas le même calibre qu’à Québec. Il le savait, mais il est venu quand même », déplore le coordonnateur.

Les joueurs des Knights jouent dans un club civil super structuré. Ils commencent en troisième année et s’entraînent cinq fois semaine. « Certains jeunes auraient pu jouer dans mon équipe cadet AAA », image Benoit Vallières pour donner une idée de leur calibre. Il a donc l’intention de rediriger ce type d’équipes vers les tournois appropriés l’an prochain.

Le coordonnateur technique estime d’ailleurs qu’une réflexion s’impose dans une plus large mesure. « C’est la même chose dans nos ligues RSEQ. Il faut trouver un moyen pour que chaque équipe puisse évoluer dans le bon calibre, qu’elle soit dans la bonne chaise, que ce soit du niveau initiation, participation ou compétition. »

Évidemment, certaines catégories pourraient se retrouver avec un nombre insuffisant d’équipes. Il souhaite donc que les différents intervenants du milieu scolaire travaillent à développer davantage la masse au niveau régional. « Car même si je sens une effervescence dans le basket, on reste quand même fragile. »

+

DE BEAUX MOMENTS ONT PONCTUÉ LES FINALES

(Johanne Saint-Pierre) – De beaux moments ont quand même ponctué les finales de cette 48e édition du Festival de minibasket. Dans le A, toute la communauté de La Baie semblait s’être déplacée à Laure-Conan pour la finale en féminin A entre les deux équipes des Mini-Alliés de La Baie, mentionne en riant Benoit Vallière.

« Je n’ai jamais vu une aussi grosse foule à Laure-Conan, mais ç’a fini 12-10. Les deux côtés ont fait ça de façon magistrale. Il n’y a pas eu d’animosité », souligne le coordonnateur technique.

« Quant au volet Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, il n’y avait pas de finale et c’est là qu’il y a eu le plus beau ratio de matchs par cinq points d’écart seulement. »

Dans le AA masculin, les Knight de Saint-Augustin se sont affrontés en finale. « Ç’a été des matchs serrés, mais il n’y avait pas d’ambiance dans le gymnase », mentionne-t-il. 

Le Bleu et Or de la Poly Arvida et le Noir et Or/Mustangs de Chicoutimi ont fini cinquième et sixième. En AA féminin, le Bleu et Or a vaincu le Noir et Or/Mustangs de Chicoutimi. Enfin, en A masculin, les Vikings ont remporté la bannière par forfait contre les Knights de Québec.