Aux premières loges du sacre des Nationals

La journaliste du Quotidien Annie-Claude Brisson a été aux premières loges de la victoire historique des Nationals de Washington, mercredi soir. En vacances dans la capitale américaine, elle a vécu la frénésie d’une ville qui célèbre un championnat.

La folie s’est emparée de la ville quand les Nationals, qui affrontaient les Astros de Houston, ont effectué le dernier retrait de cette série poussée à la limite. Les partisans avaient une bonne raison de fêter. Aucune équipe de baseball de Washington n’avait remporté les Séries mondiales depuis 95 ans.

« Dès que le match a été fini, ça s’est mis à klaxonner. Même si on ne l’écoutait pas, on savait qu’ils avaient gagné », raconte Annie-Claude Brisson, au bout du fil, à propos de ce septième match.

Pendant la journée, elle s’est rendue à côté du domicile des Nationals. Plusieurs heures avant la rencontre ultime, on sentait l’excitation monter dans la ville.

« Pour la septième partie, on est allés à côté du Nationals Park. Déjà, en milieu d’après-midi, la police se préparait. Ça, c’était vraiment impressionnant. Ils remplissaient le stade pour une diffusion du match sur écran géant. Ils nous ont dit de rester sur place parce qu’à 19 h, il n’y aurait peut-être plus de billets », explique-t-elle. Effectivement, il n’y avait plus de places disponibles en soirée.

La météo n’était cependant pas du côté des partisans de Washington. Mercredi, il pleuvait à boire debout. Le temps maussade n’a cependant pas empêché la population de fêter.

« C’était un genre de tailgate. Il y avait des vendeurs tout autour du stade, comme un soir de match. Les restaurants étaient remplis, il y avait de la musique. Le métro était plein, mais seulement dans un sens. Tout le monde allait vers le stade », illustre Annie-Claude Brisson.

Jeudi, le calme était revenu à Washington. Les élus et les fonctionnaires de cette ville de politiciens étaient de retour au boulot.

« On voit une casquette de temps en temps, jeudi, mais c’est comme si rien ne s’était passé », remarque la journaliste, qui ajoute qu’il n’y a eu aucun débordement notable lors des célébrations de cette victoire.

La parade des champions dans les rues de Washington est prévue samedi, à 14 h.