Les recrues du Drakkar de Baie-Comeau ont défait celles des Remparts par la marque de 5-3, jeudi, à Chicoutimi.

Autre belle cuvée pour le Drakkar

Le calibre est relevé chez les recrues du Drakkar. En plus des deux choix de première ronde ajoutés en juin, l'entraîneur-chef Martin Bernard peut compter sur plusieurs nombrils verts qui reluquent une place dans l'alignement.
Avant de penser à débuter la saison régulière sur la Côte-Nord, les jeunots devront toutefois impressionner les dirigeants du Drakkar et prouver qu'ils peuvent intégrer un alignement passablement jeune, mais prometteur. Ils sont 27 à Chicoutimi à participer au Challenge des recrues.
«Ça serait malhonnête de dire qu'on a un nombre déterminé de places, mais une chose est sûre, on ne va pas inviter 27 gars à notre vrai camp», a fait savoir Bernard au terme de la première pratique de son équipe tenue sur la glace du Centre Georges-Vézina, jeudi avant-midi.
«L'objectif était de casser la glace et de chasser la nervosité, a-t-il mentionné à propos de l'entraînement de 50 minutes. On veut mettre en place certaines petites choses dans les matchs, mais en même temps, on n'a pas travaillé beaucoup là-dessus. On peut quand même les évaluer sur notre identité d'équipe et les choses qui sont importantes pour nous.»
Martin Bernard a vu ses jeunes poulains l'emporter 5-3 face aux Remparts de Québec en fin de journée, lors du premier match officiel du Challenge des recrues. Les deux premiers choix du dernier repêchage, Nathan Légaré (sixième au total) et Christopher Merisier-Ortiz (septième) n'ont pas récolté de points.
«Le concept est bon parce que ça permet de joueur contre d'autres jeunes qui n'ont pas encore joué junior majeur, a mis en contexte Martin Bernard. Les étapes se font correctement et un coup celle-ci franchie, les joueurs se présentent au camp principal avec les vétérans en ayant connu une certaine progression.»
Bernard et son équipe ont noté de belles qualités chez les recrues du Drakkar.
«Nos recruteurs ont fait du bon travail, les jeunes ont une bonne écoute donc on voit qu'ils ont repêché des bons jeunes, a observé le coach. Il y a un bon travail qui a été fait, ça va maintenant à être à nous de les intégrer à ce qu'on a besoin.»
Membres des Élites de Jonquière la saison dernière, Hugo Savinsky et Vincent Migneault tentent de percer l'alignement à Baie-Comeau. «Ils ont des chances de faire l'équipe, la balle est dans leur camp», a conclu Martin Bernard.