Stefan Chaput n'a pas eu besoin de toucher à la rondelle pour qu'elle trouve le fond du filet. Le tir de Jonathan Paiement a trompé la vigilance de Charles Corsi après avoir dévié sur le bâton d'un joueur des Éperviers.

Aucune pitié pour les Éperviers

Les Marquis de Jonquière n'ont fait qu'une bouchée des Éperviers de Sorel-Tracy, samedi soir, l'emportant 8 à 3 devant une modeste foule de 1210 spectateurs aux Palais des sports.

Cette victoire permet aux hommes de Benoit Gratton d'accroître leur avance en tête du classement général de la Ligue nord-américaine, qui est maintenant de trois points sur Sorel-Tracy.

Les Marquis n’ont pas mis de temps avant de signifier leurs intentions. Après seulement 22 secondes de jeu, Alexandre Quesnel logeait la rondelle dans le haut du filet défendu par Charles Corsi.

À exactement trois minutes, Stefan Chaput utilisait la même recette, après avoir reçu une belle passe transversale de Juraj Kolnik.

Les Éperviers ont profité de l’avantage numérique pour revenir dans le match. David Rose a complété un tic-tac-toe amorcé par Samuel Carrier et Jean-François Jacques. Cédric Desjardins a tout tenté pour bloquer le disque, mais il n’y pouvait rien.

Tout juste avant le son de la sirène, Jonathan Paiement a permis aux Marquis de retraiter au vestiaire avec une priorité de deux buts. Son tir de la pointe a dévié sur le bâton d’un joueur de Sorel-Tracy.

«Depuis quatre ou cinq semaines, on ne trouvait pas le moyen d’aller chercher le but qui faisait la différence, a noté l’entraîneur-chef des Marquis dans son point de presse d’après-match. On a souvent perdu des matchs par un but et c’était un peu notre manque d’opportunisme qui faisait la différence. En même temps, Sorel-Tracy est arrivée avec plusieurs joueurs réguliers absents. On ne va pas trop s’enflammer avec cette victoire mais c’est sûr que ça fait du bien.»

Les Marquis ont littéralement explosé en deuxième période en marquant quatre fois. James Desmarais, Francis Trudel, Simon Tremblay et David Bastien ont tous ajouté un but à leur fiche personnel.

Le filet de Trudel, inscrit entre les jambières de Charles Corsi, a chassé le portier des Éperviers. Vincent Gervais s’est amené en relève, mais il n’a pas été en mesure de stopper l’hémorragie. Jonquière a eu besoin de 12 tirs pour compter à quatre reprises.

Chancelants la veille au cours du deuxième tiers, les Marquis ont affiché bien meilleure mine devant les Éperviers.

«On voulait jouer 60 bonnes minutes, mais on voulait surtout se concentrer sur notre deuxième période, a avoué Gratton. Ce fut un succès ce soir. On l’a adressé au cours de notre entraînement en matinée et on a apporté quelques ajustements. Les joueurs sont sortis plus concentrés et ils ont fait attention aux détails.»

À 7-1, Dany Potvin et Mathieu Leduc ont réduit un tantinet l’écart, mais le capitaine Hugo Carpentier a fait 8-3 dans la dernière portion du match. Cédric Desjardins a obtenu une passe sur ce but réussi en avantage numérique.

«Je ne suis pas pleinement satisfait de notre manière de jouer en troisième, mais en même temps, j’ai été joueur longtemps et quand tu prends les devants par plusieurs but, tu tombes un peu dans la facilité et tu essaies d’aller un peu plus d’un côté que de l’autre, et tu oublies de protéger ta défensive», a réagi Benoit Gratton, satisfait dans l’ensemble même s’il ne pouvait donner une note parfaite à son club.

Les Marquis disputent leur prochaine partie vendredi soir, sur la route, face à l’Assurancia de Thetford.

Le gardien des Éperviers Charles Corsi en a eu plein les bras au cours de la rencontre. Il a finalement cédé sa place à Vincent Gervais en deuxième période.
Cédric Desjardins a été intraitable devant le filet des Marquis.