Leylah Annie Fernandez avait livré de belles performances lors de l’édition 2019 du Challenger Banque Nationale de Saguenay.
Leylah Annie Fernandez avait livré de belles performances lors de l’édition 2019 du Challenger Banque Nationale de Saguenay.

Au tour du Challenger Banque Nationale de Saguenay d’être annulé

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Tennis Canada a annoncé, jeudi, l’annulation de tous ses tournois nationaux et internationaux jusqu’au 31 octobre. Le Challenger Banque Nationale de Saguenay, prévu du 19 au 25 octobre, ne pourra pas avoir lieu; une décision malheureuse, mais adéquate selon le président du comité organisateur, Jean Delisle.

« Tennis Canada continue de suivre de près la situation causée par le coronavirus et reste en contact avec l’Agence de la Santé publique du Canada et les diverses organisations de tennis nationales et internationales. Compte tenu de l’évolution de la crise aux quatre coins de la planète, des recommandations des représentants de la Santé publique et des restrictions de déplacements toujours en vigueur entre certains pays, Tennis Canada juge qu’il est plus prudent d’annuler ces tournois pour assurer la santé et la sécurité de tous », a fait savoir par voie du communiqué, l’organisation mère du tennis au pays.

Cette décision n’a pas surpris le grand manitou du Challenger de Saguenay, Jean Delisle. « Je vous avoue que je m’y attendais. On a discuté avec Tennis Canada à plusieurs reprises, et dans ma tête, c’était évident qu’on allait devoir annuler. Ce n’était pas encore officiel, mais là, ce l’est », a-t-il avoué.

Il comprend d’ailleurs très bien la situation et est en accord avec la décision. « C’est malheureux pour les athlètes, le public et les commanditaires, mais c’était la chose à faire. Avec l’annulation de la Coupe Rogers, la principale source de revenus de Tennis Canada, ça devenait très difficile de financer les tournois, surtout avec un maximum de spectateurs. Je ne peux qu’être en accord avec ça. C’est mieux financièrement et pour la santé de tout le monde. »

Tennis Canada a réitéré son appui à tous ceux qui seront affectés par cette décision. « Nous savons que la situation n’est pas facile pour les associations provinciales de tennis, les clubs et les municipalités. Il va sans dire qu’il s’agit d’une période très difficile pour toute l’industrie du tennis. Toutefois, nous continuons de nous engager à prendre des décisions qui favorisent un environnement sportif sécuritaire », a déclaré le président et chef de la direction de Tennis Canada, Michael Downey.

De retour en 2021

Tennis Canada n’exclut pas d’éventuellement ajouter des événements au calendrier de 2020. « Nous collaborons avec nos partenaires pour explorer les options et les possibilités de renforcer notre structure de compétition nationale à court terme afin de permettre à nos joueurs de concourir à la maison alors que les restrictions de voyage continuent de s’assouplir », a mentionné dans le communiqué, le premier vice-président du développement du tennis de Tennis Canada, Hatem McDadi.

Chose certaine, le tournoi de Saguenay ne sera pas remis à plus tard cette année. Il faudra donc attendre le mois d’octobre 2021 pour le retour du Challenger. « On espère que la situation va nous permettre de célébrer notre 15e anniversaire l’année prochaine. Ça va de mieux en mieux au Québec, mais la pandémie n’est pas réglée », rappelle M. Delisle.