L’équipe du Daytona Neige a redoublé d’ardeur pour offrir, samedi, une belle programmation qui plaira autant aux familles qu’aux amateurs de courses d’accélération. Il s’agit de Nicolas Bouchard-Carrier (directeur marketing), les copromoteurs Manon Gobeil et Marc Tremblay, la mairesse de Saint-David-de-Falardeau, Catherine Morissette, et Najat Tremblay (DG du Daytona).

Attachez bien vos tuques!

Si vous trouvez que l’édition 2017 du Daytona Neige avait déplacé de l’air, attachez bien vos tuques avec de la broche, samedi, car cette année, les promoteurs, Marc Tremblay et Manon Gobeil, ont obtenu la présentation de la finale de la Maritime Snowmobile Racing Federation (MSRF). Quelque 300 pilotes au guidon de leurs puissantes machines vont en mettre plein la vue sur la piste d’accélération aménagée à l’entrée de Saint-David-de-Falardeau.

Passionné de course d’accélération, Marc Tremblay explique que le spectacle s’annonce encore plus relevé cette année. « L’an passé, nous avons accueilli 245 coureurs pour la finale du TSR, mais cette année, ce sera encore plus gros. On fait la finale du MSRF et on s’attend à accueillir 70 coureurs de plus. Tous les coureurs des Maritimes, qui ne venaient presque pas par ici, seront présents. Donc, au lieu d’avoir 240 coureurs, on devrait monter à 300. »

Le promoteur parle d’un véritable tour de force pour être l’hôte de la finale du MSRF. « Les coureurs ont fait sept courses et ils viendront prendre part à la grande finale au Daytona Neige. J’ai réussi à avoir la finale et ç’a été un tour de force. Ça coûte plus cher, mais c’est plus que du bonbon, car nous aurons plus de coureurs », fait valoir Marc Tremblay avec enthousiasme.

« Il y aura 20 machines qui valent environ 125 000 $ et qui possèdent de 700 à 800 forces de moteur. Elles peuvent atteindre des vitesses de plus de 250 km/heure sur 600 pieds. Quand ça décolle à quatre machines sur la ligne de départ, ça fait tout un “barda” et toute une sensation pour M. et Mme Tout-le-Monde. C’est ce qu’on veut faire vivre aux spectateurs : la vitesse excessive », ajoute M. Tremblay.

Tout se déroule selon les règles de l’ISR (International Snowmobile Racing) et la sécurité prime, que ce soit sur le site ou sur la piste, ou dans les paddocks dont l’accès sera d’ailleurs contrôlé.

De plus, l’organisme sans but lucratif (OSBL) s’assure que l’événement ne laisse pas de traces environnementales une fois terminé. « Daytona Neige, c’est vert ! », assure Marc Tremblay. La firme Environment Saint-Laurent a été engagée pour s’assurer que les changements d’huile, de prestone ou autres travaux mécaniques soient récupérés.

Visibilité pour Falardeau

Le Daytona Neige en sera à sa 9e édition, mais ce sera la 6e fois qu’il se déroulera sur le vaste site de Saint-David-de-Falardeau. La mairesse Catherine Morissette souligne qu’en plus de fournir l’emplacement et des estrades amovibles, la municipalité a versé une contribution de 18 000 $ pour l’organisation de l’un des derniers happenings de l’hiver. « Nous, c’est dans notre créneau, le récréotouristique, et le Daytona Neige génère une belle affluence de gens de l’extérieur qui est bonne pour l’économie locale. Ça donne aussi de la visibilité à Falardeau, car les gens viennent de partout. »

Pour Marc Tremblay, la municipalité de Falardeau est le site idéal. « C’est au pied des monts Valin. Il y aura toujours de la neige à l’endroit où la piste est aménagée parce que c’est toujours quatre ou cinq degrés de moins qu’à Chicoutimi. À Montréal, ils sont sur les terrasses à 20 degrés, mais nous, on peut encore faire des courses d’accélérations », lance, ravi, le promoteur.

Horaire

Les participants aux courses d’accélération se pointeront sur le site à compter de vendredi midi pour les essais libres qui prendront fin à 17h. Samedi, le début des courses est prévu pour midi. Le coût d’entrée est de 20 $. 

+ C’est samedi que ça se passe

Les activités de la 9e édition du Daytona Neige seront concentrées sur une seule journée et c’est samedi que ça se passera sur le vaste site aménagé à l’entrée de la municipalité de Saint-David-de-Falardeau.

« Par le passé, on avait organisé des spectacles le vendredi soir. Cette année, on n’en a plus parce qu’on a préféré miser sur différents exposants de la région qui seront réunis sous le chapiteau chauffé par notre partenaire Propane M & M », souligne Najat Tremblay, DG du Daytona Neige.

« On veut vraiment créer un engouement et tisser une communauté qui s’entraide. On veut faire vivre une expérience aux visiteurs, autant à l’intérieur qu’à l’extérieur du chapiteau. Pour les enfants, nous aurons des mascottes, du maquillage, des jeux gonflables et des alpagas sur place. En tant que DG, je veux créer un festival. Oui, il y a les courses, mais j’ai voulu créer un festival qui rejoint tout le monde. Les courses d’accélération restent l’événement majeur, mais on veut diversifier l’offre durant la journée », ajoute-t-elle.

La directrice générale souligne aussi que l’organisation souhaite contribuer à une bonne cause. « Cette année, nos profits vont à la Maison des jeunes de Saint-David-de-Falardeau. Les gens peuvent aussi contribuer en achetant une colle multifonctions qui est en vente au dépanneur Sagamie Le Relais du Nord, au coin des boulevards Martel et Sainte-Genevièrve. Il y en aura aussi en vente sur le site. Pour chaque colle vendue, on remet 1 $ à la Maison des jeunes. Nous avons aussi des billets pour le financement du Daytona Neige et pour chaque billet vendu, un dollar sera remis à la Maison des jeunes de Falardeau. »

Enfin, depuis deux ans, le comité organisateur peut compter sur l’apport de Nicolas Bouchard-Carrier des Productions 42 pour la promotion de l’événement, que ce soit par la production de vidéos, la page Facebook de l’événement « Daytona-Neige 2018 » et autres.