L’entraîneur-chef des Voyageurs, Michaël Bélanger, désire chauffer les Diamants de Québec dans le dernier droit du calendrier régulier dans la Ligue de baseball élite du Québec.
L’entraîneur-chef des Voyageurs, Michaël Bélanger, désire chauffer les Diamants de Québec dans le dernier droit du calendrier régulier dans la Ligue de baseball élite du Québec.

Après les départs, le renfort pour les Voyageurs

Dave Ainsley
Dave Ainsley
Le Quotidien
Après avoir dû composer avec deux départs au profit des collèges américains, et bientôt un troisième, les Voyageurs s’apprêtent à recevoir du renfort plus tôt que prévu avec l’arrivée du joueur d’avant-champ Thomy Lévesque. Il fera ses débuts avec la formation saguenéenne de la Ligue de baseball junior élite du Québec lundi dans la Capitale nationale face aux Diamants de Québec.

D’ici là, les troupiers de l’entraîneur-chef Michaël Bélanger ont rendez-vous à Trois-Rivières samedi pour un programme double avec les Aigles. Dans les circonstances, l’arrivée de Thomy Lévesque sera la bienvenue dans le camp des Voyageurs.

«On l’attendait avec impatience, je peux te le dire. Il va vraiment venir solidifier notre défensive. C’est l’un des bons joueurs disponibles avec l’Académie U18 et en théorie, il devait venir nous rejoindre seulement pour les séries. Avec le désistement de l’ABC dans le senior (LBMQ), il a été libéré plus tôt et va être en uniforme lundi à Québec», d’annoncer avec joie Michaël Bélanger sur le nouveau venu qui rejoint quatre autres compatriotes du Bas-Saint-Laurent avec la formation jonquiéroise et qui malgré ses 18 ans, pourra également contribuer au bâton.

«On n’avait pas beaucoup de frappeurs gauchers qui pouvaient frappeur dans le cœur de l’alignement, ce qu’il peut faire. Ça va nous donner un coup de main, surtout si on affronte des lanceurs gauchers», de faire valoir Bélanger, convenant en contrepartie que la perte de Simon Menier et de Louis Gendron change grandement la dynamique dans l’ordre des frappeurs.

Des départs importants

Le Chicoutimien Simon Menier a déjà quitté en direction de l’Université Campbell en Caroline du Nord tandis que Louis Gendron se dirigera après le match de lundi vers Albany dans l’État de New York au College de Saint Rose. Les deux joueurs animaient l’offensive jonquiéroise depuis le début de la saison. Gendron mène l’équipe avec 14 points produits alors que Menier s’imposait comme l’un des plus redoutables frappeurs du circuit junior provincial selon Bélanger, comme en fait foi sa moyenne de .350 avec deux circuits et neuf points produits, en plus d’avoir décroché huit buts sur balles. Pour l’entraîneur, sa patience au bâton faisait une grande différence. «Dans ton alignement, ça fait quand même un trou. On va compenser du mieux qu’on peut avec quelqu’un qui peut aller chercher sa production avec des coups sûrs, mais sa puissance va nous manquer», reconnaît Michaël Bélanger.

Dans le cas du lanceur Christopher Pouliot, qui s’est amené avec les Voyageurs en raison de la pandémie, il termine son court passage avec trois victoires en autant de départs avec une moyenne de 2,03 et 32 retraits sur des prises et seulement trois buts sur balles. Michaël Bélanger mentionne que l’annulation des sports automnaux dans plusieurs divisions de la NCAA ne touche pas la ACC présentement. Pouliot aurait pu effectuer un dernier départ en début de semaine, mais avec les craintes de COVID-19 qui ont forcé plusieurs équipes à l’arrêt au début du mois d’août, d’un commun accord, il a été déterminé qu’il était plus prudent de ne pas prendre de risque. «On ne voulait pas l’exposer à ça», d’indiquer Michaël Bélanger qui ne s’attend pas à un retour surprise peu importe ce les développements de l’autre côté de la frontière. «Si c’est annulé, les gars vont quand même demeurer là-bas pour leurs études», rappelle-t-il.

Sur la route 
Avec les modifications importantes apportées au calendrier de la LBJEQ, particulièrement à celui des Voyageurs (8-2) qui ont eu plusieurs rencontres remises dernièrement avec les craintes du virus, les Jonquiérois se retrouvent à disputer une séquence de sept matchs consécutifs sur la route dont les quatre prochaines face à des adversaires directs dans la course aux séries, les Aigles (7-5) et les Diamants (7-2). «C’est là qu’on forme le caractère», exprime l’entraîneur-chef, bien conscient qu’un affrontement au premier tour semble se dessiner avec les Aigles. Jusqu’à maintenant, les Voyageurs ont remporté trois des quatre premiers duels.

«C’est drôle à dire parce qu’en début d’année, entre les entraîneurs, on se disait qu’on devait être capables d’un peu copier leur style qui a fait des Aigles un succès au fil des ans. C’est une équipe qui est bonne défensivement, qui ne fait pas beaucoup d’erreurs avec des lanceurs efficaces et une offensive capable de créer des points et capitaliser sur ses chances. C’est un peu ce qu’on essayait de transmettre à nos gars, d’élaborer Michaël Bélanger. Je ne mets pas beaucoup d’importance sur le succès qu’on a eu jusqu’à maintenant. Lors des premiers matchs, ils ont roulé leurs effectifs et leurs lanceurs. Ils ont vraiment une excellente équipe. On a de bonnes chances de les croiser en séries et je me méfie beaucoup d’eux. Ils ont beaucoup de talent et je ne me fie pas aux succès qu’on peut avoir en saison. »

«Ce ne sera pas facile. Comme chaque match où on se présente, on va compétitionner et se concentrer beaucoup plus sur le processus et non le résultat en attendant les séries», met-il de l’avant, désirant que ses troupiers regardent également à l’avant au lieu de derrière dans l’espoir de chauffer les Diamants au sommet de la division.

«On veut peut-être enlever le fameux complexe d’infériorité qu’on a eu au fil du temps face aux équipes de Québec et leur montrer qu’on est capables de jouer avec eux. À armes égales avec un bassin de joueurs équivalent, on serait assurément capables, mais même avec un bassin restreint d’essayer de leur donner la meilleure opposition possible et avec un peu de pression, ça peut changer les choses», d’estimer Michaël Bélanger.

Après avoir terminé leur périple sur la route à Charlesbourg pour un programme double, les Voyageurs termineront leur calendrier régulier les 29 et 30 août en retrouvant leur domicile du Stade Richard-Desmeules avec des programmes doubles face à Trois-Rivières et Québec. Les Alouettes de Charlesbourg ont finalement signé une première victoire en 13 rencontres vendredi, l'emportant 8-7 sur les Diamants qui subissaient pour leur part un premier revers en huit parties.