Félix Petit revient au Québec après un exil de cinq ans en France pour évoluer dans la Ligue Magnus.

Après cinq ans en France, Petit rentre au bercail

Après cinq ans en France, Félix Petit rentre au bercail. L’attaquant originaire de Jonquière a décidé de mettre fin à son aventure européenne, d’abord et avant tout pour des raisons familiales.

Après son stage junior à Baie-Comeau et à Québec, ainsi que quatre saisons avec les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières, Félix Petit a débuté son séjour dans la Ligue Magnus à Grenoble où il a passé les deux premières années, puis les trois dernières à Bordeaux. 

« L’an dernier, j’avais signé pour deux ans. Techniquement, je voulais finir avant d’effectuer mon retour. C’est vraiment familial. J’avais aussi l’impression d’avoir fait le tour et je voulais m’établir un peu plus ici », fait savoir le hockeyeur qui célébrera son 30e anniversaire en août et qui s’installera à Québec. 

« Je sentais que j’avais un peu atteint le maximum. J’étais toutefois très bien établi. J’avais d’excellentes conditions, mais je trouvais que je stagnais », explique Félix Petit, qui avait été suivi de l’autre côté de l’Atlantique par sa conjointe et leur fils de deux ans et demi. « Je n’ai rien de mal à dire. Je suis vraiment content du “trip” que j’ai vécu », mentionne-t-il, se disant choyé d’avoir pu évoluer pour deux bonnes organisations. Il a également reçu des coups de fil de dirigeants dans d’autres ligues européennes, mais a décidé demeurer en France. 

Dur pour la famille

« Ce n’était pas avantageux pour moi d’un point de vue familial », reconnaît-il, soulignant du même souffle l’amélioration du calibre de la Ligue Magnus depuis son arrivée avec notamment plus de joueurs étrangers. 

Au départ, le Jonquiérois avait 6-7 ans en tête, mais les plans ont changé en cours de route. Il a également été opéré à l’épaule en début de saison. « J’en ai profité pour penser beaucoup à mon après-carrière », convient Félix Petit qui a 15 points en seulement 21 rencontres, ajoutant dix points en 11 parties éliminatoires. Le parcours de Bordeaux a pris fin au 7e match de la demi-finale face à son ancienne équipe de Grenoble. 

Ligue nord-américaine

Évidemment, avec son retour au Québec, Félix Petit devrait normalement poursuivre sa carrière dans la Ligue nord-américaine de hockey. Ses droits appartiennent à Thetford. « J’aimerais continuer encore quelques années et c’est du bon hockey », indique Félix Petit qui n’a pas encore discuté avec les dirigeants de l’équipe. 

« Il y a quelques années, ça faisait un peu plus peur. J’ai beaucoup d’amis et d’anciens coéquipiers qui évoluent dans la LNAH et le tournant qui a été pris est plus attrayant, en plus du calibre. C’est sûr que ça m’intéresse beaucoup. »