Antoine Roussel reste calme

Même s’il a écoulé la dernière année d’un contrat de quatre ans avec les Stars de Dallas, Antoine Roussel dort encore sur ses deux oreilles. Si le choix lui appartenait, l’ancien attaquant des Saguenéens poursuivrait sans aucun doute sa carrière au Texas.

« Je peux toujours m’entendre avec les Stars. C’est mon objectif principal. C’est une priorité, c’est sûr. Advenant que ça ne soit pas le cas d’ici au 1er juillet, j’aurai la chance de parler à toutes les équipes », rappelle le Français d’origine, rencontré samedi dernier alors qu’il participait à l’ouverture de la saison de la ligue de balle-molle du parc des Hirondelles à Jonquière. 

Il retournait à Montréal dimanche pour l’entraînement après avoir passé les deux dernières semaines au Saguenay auprès d’amis et membres de la famille, ce qui lui a fait le plus grand bien. « Jusqu’à maintenant, je suis détendu. Dans le meilleur des mondes, en ce moment, j’aurais un contrat. Je ne suis pas vraiment nerveux avec ça. Je le vois d’une bonne façon », indique Antoine Roussel qui fait entièrement confiance à son agent Christian Daigle pour le processus de négociations. 

En 2014, après sa première saison complète dans l’uniforme des Stars, Antoine Roussel avait paraphé une première entente à long terme à un volet dans la Ligue nationale, de quatre ans et d’une valeur de 8 millions $. Même s’il désire s’entendre avec les Stars pour un nouveau contrat, l’attaquant d’énergie ne veut rien forcer et signer quelque chose qui ne lui plaît pas. 

« Que ce soit n’importe quel travail, tu ne veux jamais précipiter les choses. Tu veux toujours que ce soit bien fait », mentionne Antoine Roussel. 

Et les Canadiens dans tout ça ? « J’ai grandi en étant un partisan des Canadiens. Ce serait vraiment le fun. Maintenant, je n’aime pas trop me projeter parce que je veux encore m’entendre avec les Stars. Tant que ça ne sera pas réglé, je ne veux pas voir trop loin. Si ça n’arrive pas avec les Stars, c’est sûr que je regarderais cette possibilité, mais il faut que l’offre soit là également », annonce le natif de Roubaix, qui a décidé pour une rare fois de faire l’impasse sur le Championnat mondial afin d’éviter tout risque de blessure. « Je ne voulais pas prendre de chance. On ne sait jamais. Il y en a toujours qui se blesse chaque année. Je ne voulais pas que ce soit moi », fait valoir Antoine Roussel, qui a eu une pensée pour l’entraîneur-chef du programme français, Dave Henderson, qui en était à sa dernière participation.

Antoine Roussel a passé deux semaines au Saguenay afin de recharger les batteries avant de reprendre l’entraînement en vue de la prochaine saison. Il a participé samedi à l’ouverture de la saison de la ligue de balle du parc des Hirondelles avec les Crink’As. L’attaquant de 28 ans souhaite s’entendre avec les Stars de Dallas sur un nouveau contrat.

Saison décevante

La dernière saison n’a pas rempli ses promesses pour les Stars et Antoine Roussel. Ils étaient en bonne position de se qualifier pour les séries éliminatoires avec une quinzaine de parties à disputer, mais une mauvaise séquence de huit défaites à un bien mauvais moment a eu raison des espoirs de danse printanière. « Je ne pensais vraiment pas que ça allait finir comme ça. On s’est effondrés pour plusieurs raisons », de révéler Antoine Roussel qui se montre également déçu individuellement. En 73 rencontres, il a touché la cible cinq fois et ajouté 12 passes, sans délaisser son aspect robustesse avec 126 minutes de pénalité. 

« Mon début de saison n’a pas été gros. Je jouais du très bon hockey en fin de saison, mais ça ne s’est pas traduit dans des statistiques que les gens pouvaient voir », d’estimer l’athlète de 28 ans qui a encore sur le coeur l’élimination des Stars en 2016 en deuxième ronde face aux Blues de St. Louis. Il est encore convaincu que les Stars pouvaient légitimement aspirer aux grands honneurs. 

« Au final, ça prend un peu de chance, les arrêts au bon moment, un peu de tout. C’est sûr que j’aimerais faire les séries tous les ans. On a l’équipe à Dallas et les joueurs pour y aller. C’est décevant que ça ne se soit pas produit », laisse tomber Antoine Roussel.