L’attaquant d’origine française des Canucks de Vancouver, Antoine Roussel, a vu ses talents d’acériculteur faire l’objet d’un reportage dans le prestigieux journal L’Équipe en France. Une belle visibilité pour l’entreprise familiale de Laterrière, l’Érablière Au Sucre d’Or.
L’attaquant d’origine française des Canucks de Vancouver, Antoine Roussel, a vu ses talents d’acériculteur faire l’objet d’un reportage dans le prestigieux journal L’Équipe en France. Une belle visibilité pour l’entreprise familiale de Laterrière, l’Érablière Au Sucre d’Or.

Antoine Roussel et son érablière dans le journal L’Équipe

Déjà que la «cabane au Canada» fait rêver bien des Français, imaginez quand la cabane en question est une cabane à sucre et que c’est un joueur de hockey Français qui en est le copropriétaire! Ça fait jaser!

L’histoire printanière du sympathique et volubile attaquant des Canucks de Vancouver, Antoine Roussel, n’est pas passée inaperçue de l’autre côté de l’Atlantique, alors que le journal L’Équipe (www.lequipe.fr/) a publié lundi un article de Yann Hildwein consacré à Antoine Roussel.

Inspiré du texte paru dans Le Quotidien le 27 avril, on y mentionne sa folle traversée de 5000 kilomètres en trois jours et demi de Vancouver à Saguenay, mais on y raconte surtout son aventure comme propriétaire de l’érablière Au Sucre d’Or, en attendant de renouer avec sa vraie passion, le hockey professionnel dans la Ligue nationale de hockey.

Un pan positif de la pandémie et son confinement, si l’on peut dire, et une belle visibilité pour la petite entreprise familiale de Laterrière. Les photos de notre as de la lentille, Rocket Lavoie, illustrent l’article en question.

À lire: De Vancouver au Saguenay: la folle odyssée d’Antoine Roussel