La saison du cycliste natif de Chicoutimi, Antoine Duchesne, sera sur pause jusqu’à la fin août puisqu’il devra subir une opération pour régler un problème d’artère iliaque.

Antoine Duchesne devra être opéré

Après avoir terminé 81e à la sixième et dernière étape des 4 jours de Dunkerque, en France, le cycliste Antoine Duchesne (Groupama-FDJ) ratera plusieurs semaines de compétition. Le natif de Chicoutimi passera sous le bistouri la semaine prochaine pour régler un problème d’artère iliaque qui l’ennuie depuis déjà quelques courses.

« Je ne suis pas capable de pousser à 100 % pendant mes courses. Quand je vais vraiment à fond, ma jambe gauche devient complètement engourdie après seulement 4 ou 5 minutes », a-t-il indiqué à Sportcom. Sur sa page Facebook, le Saguenéen d’origine a publié que « malheureusement, c’était la dernière fois que je portais ce beau maillot en course ! Comme je l’avais déjà évoqué, j’ai des problèmes depuis plus de 2 mois à la jambe gauche. Le verdict est tombé : endofibrose de l’artère iliaque. (...) Je devrais être opéré la semaine prochaine. On espère un retour fin août en course et être présent sur les Grands Prix Québec/Montréal. »

L’artère iliaque est une importante voie de circulation sanguine, située à la hauteur de la hanche. Les sportifs d’endurance sont souvent victimes d’ennuis avec les artères iliaques. D’autres athlètes québécois ont également eu des problèmes semblables par le passé, dont le skieur Alex Harvey et le cycliste Charles Dionne.

Harvey s’est d’abord fait opérer en 2008 à la jambe gauche, puis en 2015, cette fois pour les deux jambes. Pour sa part, Dionne a vécu un scénario similaire en 2006. Dans les deux cas, ils ont réussi à se remettre sur pieds et à reprendre l’action dans leur discipline respective.

Dimanche, le Néerlandais Mike Teunissen (Jumbo-Visma) a signé une deuxième victoire de suite et a été couronné vainqueur des 4 jours de Dunkerque. Pour sa part, Duchesne a terminé à 2mn41 du meneur et son coéquipier Marc Sarreau a été le 4e à compléter le parcours.

Paracyclisme

En paracyclisme, une autre athlète de Saguenay, la pilote Évelyne Gagnon, et sa coéquipière Annie Bouchard de Baie-Saint-Paul ont atteint leur objectif du top-10, dimanche, dans le cadre de la course en ligne en tandem de la Coupe du monde présentée à Ostende, en Belgique.

Le duo québécois s’est classé au 9e rang grâce à un temps de 2 h 15mn02, à 9mn47 des gagnantes, Katie-George Dunlevy et Eve McCrystal.

« La pluie a rendu les choses un peu plus techniques. C’était glissant dans les virages et comme le tandem est plus lent à freiner qu’un vélo ordinaire, il faut vraiment prévoir ses manœuvres », a indiqué Évelyne Gagnon à Sportcom après la compétition.

Après plusieurs kilomètres, les participantes se sont séparées en quelques groupes pour compléter l’épreuve. « Nous savions qu’il fallait garder le peloton de tête le plus longtemps possible et nous en avons fait partie à plusieurs occasions, a dit Annie Bouchard, satisfaites du résultat. Il y avait un bon rythme durant toute la course et nous avons gagné le sprint final pour la 9e place. »

Cette dernière est d’autant plus satisfaite qu’elle revient d’une blessure, ce qui a compliqué son entraînement hivernal. Bouchard a subi une opération en raison d’une déchirure au ménisque et cherche toujours à regagner sa force. « Nous sommes encore un tandem de développement et nous apprenons beaucoup. Nous avons pu nous comparer aux autres équipes et c’est positif, mais nous voulons toujours nous améliorer », a-t-elle fait savoir.

De son côté, Évelyne Gagnon souhaite peaufiner ses aptitudes de pilote au cours des prochaines semaines. « Nous avons vu les meilleures au monde en action et je vais devoir travailler dans les virages pour pouvoir les rejoindre. »

Leur prochain rendez-vous sera les Championnats canadiens, présentés à Saint-Georges, à la fin du mois de juin.