Antoine Bouchard a fort bien fait avant son opération avec notamment, une médaille de bronze au Grand Prix de judo de Montréal.

Antoine Bouchard tourné vers Tokyo

Lentement, mais sûrement, le Jonquiérois Antoine Bouchard se remet sur pied après avoir subi une opération à l’épaule à la mi-juillet. Il n’a pas encore repris le combat, mais le judoka est prêt pour amorcer sa saison dès le début du mois de janvier avec un seul objectif, obtenir son billet pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Malgré cette blessure qui l’a tenu à l’écart des tatamis pendant six mois, Antoine Bouchard dresse un bilan somme toute positif de son année 2019, notamment en raison de son début d’année. « En dents de scie est le bon terme. Ma période préopératoire a été assez fructueuse avec de vraiment bons résultats. La partie de mars à juillet a été très bonne. »

Sa remise en forme se déroule très bien. Comme prévu, il sera de retour en action au début de l’année 2020. « Ça fait déjà deux ou trois semaines que j’ai recommencé avec des gars plus légers pour reprendre le rythme. Si tout va bien, je vais recommencer à me battre à 100 % en janvier. Je n’ai plus de douleur. C’est surtout les réflexes qui sont rouillés, mais ça revient rapidement. »

Bien que la pause ait été bénéfique, le temps a été long loin des combats. « Au début, le repos était un peu le bienvenu, mais après deux, trois semaines, je commençais déjà à m’ennuyer et j’avais déjà hâte de revenir. Même en avançant dans les étapes de remise en forme, je ne me battais pas et c’est ce que j’aime le plus de mon sport, les combats », raconte le double champion panaméricain.

Tokyo 2020

Comme bien des athlètes, Antoine Bouchard rêve des Jeux olympiques, lui qui a déjà goûté à l’expérience à Rio, en 2016, terminant 5e chez les moins de 66 kilos. « J’avais bien performé à Rio. Maintenant, je me dis que je peux aller chercher une médaille. Ce ne sera pas facile, mais c’est mon objectif et mon rêve », avoue celui qui a changé de catégorie en 2017 pour se joindre aux moins de 73 kilos.

Il ne cache pas que toutes ses décisions sont prises en fonction des Jeux de Tokyo, lesquels se tiendront du 24 juillet au 9 août. « Avant l’opération, c’était mon objectif et ça l’est toujours. »

Son année sera chargée avec beaucoup de compétitions en peu de temps afin de rattraper les mois perdus. « J’ai manqué plusieurs mois, alors je dois rattraper le temps perdu. »

Bouchard effectuera son retour au Grand Slam de Paris, les 8 et 9 février, une des plus importantes compétitions de la saison. « C’est un des plus gros tournois. Je vais faire deux camps d’entraînements à Montréal et en Belgique avant, mais je n’ai pas le temps de niaiser », lance le judoka de 25 ans.

Pour cette compétition, il ne se fixe pas d’objectif de performance. « Je ne peux pas me donner d’objectif. Je sais que ça va être difficile. C’est une compétition de haut calibre alors mon but est de faire du mieux que je peux et ensuite de faire les ajustements pour les prochaines compétitions. »