Le 18 janvier dernier, le karatéka Antoine Bérubé a reçu le fruit de son travail commémorant son championnat, en Amérique, dans le circuit du Naska.

Antoine Bérubé brille

Le karatéka Antoine Bérubé continue de briller en pratiquant sa passion. Le 18 janvier dernier, il a reçu sa médaille après avoir terminé au premier rang du classement général des compétitions de l’association nord-américaine de Karaté (NASKA).

La saison du Naska comprend une compétition chaque mois,11 d’entre elles sont aux États-Unis et une seule se déroule en sol canadien. Une cinquantaine de compétiteurs de partout dans le monde sont présents. Antoine Bérubé a largement dominé la division des 16 et 17 ans en 2017. Puisqu’il était déjà assuré de terminer au premier rang, il a délibérément manqué la dernière compétition à Miami en novembre.

Lors de la saison 2016, Bérubé avait terminé au deuxième rang. Sa conquête du championnat lui procure le sentiment du devoir accompli.

« C’est un gros accomplissement pour moi, raconte le karatéka. Même si ça faisait longtemps que je savais que je serais champion, j’étais vraiment fier ! J’étais content d’avoir mis tous les efforts pour accomplir ça. Le sentiment est difficile à expliquer ».

En 2018, l’étudiant de 17 ans en science de la nature au Cégep de Chicoutimi se concentrera davantage sur ses études. Il continuera tout de même d’évoluer dans le circuit du Naska, mais diminuera son nombre de compétitions annuellement.

Lié à Georges St-Pierre

Antoine Bérubé est commandité par Hayabusa, le même commanditaire que Georges St-Pierre, qui lui fournit des équipements de combat. En plus d’être vue par des millions de personnes au combat extrême, grâce à la brillante carrière de St-Pierre, l’entreprise a jugé bon d’appuyer le karatéka saguenéen pour profiter d’une visibilité dans le milieu du karaté.

L’entreprise Gémel à Jonquière aide également Antoine Bérubé. Ces appuis seront nécessaires pour celui qui est passionné de son sport depuis l‘âge de cinq ans, puisqu’il a l’ambition d’atteindre le sommet en Europe, lors d’un tournoi de calibre international.

« À moyen terme, j’aimerais ça gagner le Irish Open en 2019, à Dublin. C’est mon principal objectif, de confier Antoine Bérubé ».

Bérubé souligne qu’il sera difficile de vivre grâce à sa passion pour le Karaté, mais que cela est possible en ouvrant sa propre école pour former de jeunes athlètes.

Antoine Bérubé est conscient que son avenir sera probablement sur les bancs d’une université dans les prochaines années. Il ne sait pas quand son aventure se terminera. Chose certaine, le Jonquiérois profite pleinement du moment présent !