Anthony Jomphe est l’un des plus jeunes golfeurs à s’être approché du top-10.
Anthony Jomphe est l’un des plus jeunes golfeurs à s’être approché du top-10.

Anthony Jomphe 13e du Championnat provincial de golf junior

Samuel Duchaine
Samuel Duchaine
Le Quotidien
Le Chicoutimien Anthony Jomphe a bien fait au Championnat provincial de golf junior présenté au Club de golf Château Bromont ce week-end, avec une excellente 13e place. C’est le golfeur de Saint-Célestin, Jean-Philippe Parr, qui a remporté le titre de champion québécois.

Jomphe a terminé le week-end avec un cumulatif de +3, à 10 coups du vainqueur. Il a joué la normale samedi, ce qui le plaçait dans le top-10, mais sa journée de trois coups au-dessus de la normale dimanche lui a fait perdre quelques rangs. Plus tôt cette semaine, Jomphe a également fait le tournoi au même endroit dans la classe ouverte. Il a pris le 31e rang.

À seulement 15 ans, Jomphe en était déjà à sa troisième participation au championnat junior, compétition qui se veut habituellement pour les 15 à 18 ans. Compte tenu de son jeune âge, son résultat est remarquable.

« Il a été excellent. À 15 ans, il est un des plus jeunes du top-15, si ce n’est pas le plus jeune. Habituellement, ce sont les 17 ou 18 ans qui sont au sommet. Il y a le gagnant qui a 16 ans, mais les autres du top-10, ce sont tous des 17 ou 18 ans », a fait savoir son entraîneur Jonathan Moreau.

Selon M. Moreau, le parcours était différent que ce à quoi son poulain est habitué, mais il a réussi à bien maîtriser les verts. « C’était un parcours un peu plus difficile que ce qu’on trouve au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Les verts sont plus rapides, avec de bonnes pentes. Il fallait jouer en hauteur pour que la balle s’arrête plus rapidement. Anthony a eu la chance de jouer le parcours un peu avant et ça l’a probablement aidé. »

Le jeune golfeur aurait pu réaliser un autre exploit si ce n’était de la pandémie. « Si ce n’était pas de la pandémie qui a causé l’annulation du Championnat canadien, Anthony se serait probablement qualifié. L’année passée, on avait deux joueurs de la région qui se sont qualifiés, mais c’était des gars de 18 ans. À 15 ans, ça aurait été tout un exploit pour lui. Je crois qu’il a de bonnes chances de le faire l’année prochaine et même pour les prochaines années », a souligné Jonathan Moreau.

Boursier du RLS

Dernièrement, Anthony Jomphe a également reçu un bon coup de pouce de la part du Regroupement loisirs et sports du Saguenay-Lac-Saint-Jean, une bourse de 500 $ dans le cadre du Programme de reconnaissance sportive, chose qu’il était bien heureux de recevoir.

« C’est très apprécié. C’est sûr que ça nous aide pour faire des tournois à l’extérieur et ça va me permettre d’aller plus loin dans ce que j’aime faire », mentionnait le jeune golfeur dans la vidéo de dévoilement.

« C’est une fierté pour lui de recevoir ça. Il est récompensé pour les efforts qu’il a faits et les performances qui viennent avec ces efforts-là. Deuxièmement, ça aide beaucoup ses parents. Au niveau où il est rendu, il y a beaucoup d’événements à l’extérieur de la région et la facture monte vite », a fait savoir Jonathan Moreau.

Son entraîneur ne fait pas que louanger le talent de son jeune joueur. Il croit que sa grande force est son attitude et son ardeur au travail.

« Il a une belle attitude et il est un bon exemple pour les autres jeunes joueurs, une source d’inspiration. Les autres juniors de la région savent qu’il joue bien et quand ils finissent leur ronde, ils ont hâte d’aller voir Anthony », a raconté Jonathan Moreau.

Un bel avenir pour la région

Six golfeurs de la région étaient présents lors de ce championnat provincial junior. En plus de Jomphe, Matthew Dufour, un autre jeune joueur de 15 ans, a fait un résultat plus que respectable avec un cumulatif de +24, bon pour le 68e rang. Élliot Fortin (84e, +31), Guillaume Plamondon (101e, +39), Vincent Collard (111e, +46) et William Bouchard (114e, +48) étaient les autres athlètes du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« C’est un bon bagage pour ces jeunes-là. C’est de bon augure pour le futur. On a plusieurs bons jeunes joueurs de 15 ou 16 ans. On a un bel avenir pour les prochaines années. En le faisant dès la première année, ils vont déjà être habitués aux tournois sur la scène provinciale », a expliqué Jonathan Moreau.